Dans l’ombre des mastodontes, certaines équipes avancent masquées, prêtes à saisir les opportunités quand elles se présentent. A ce petit jeu, l’équipe Trek aura su mettre à profit ses atouts sur les classiques pavées pour garnir l’armoire à trophées ou décrocher un podium sur le Tour avec le vétéran Richie Porte. Un bilan satisfaisant, qui ne saurait faire oublier les contre-performances de Vincenzo Nibali, fraîchement arrivé dans l’équipe.

Le top : Stuyven et Pedersen

L’année 2020 aura eu raison de nombreuses épreuves, notamment certaines classiques flandriennes. Seulement quatre classiques pavées World Tour ont eu lieu cette saison. Mais deux d’entre elles ont été remportées par les coureurs de l’équipe Trek : le Het Nieuwsblad par Jesper Stuyven et Gand-Wevelgem raflé par Mads Pedersen. S’imposant au nez et à la barbe des grands favoris, le Belge et le Danois ont su manœuvrer à merveille. En s’isolant dans un trio d’audacieux sur le Nieuwsblad pour Stuyven, et en réglant le groupe des favoris à Wevelgem pour Pedersen. Deux succès de prestige, montrant qu’il ne s’agit pas de porter un maillot Deceuninck-Quick Step ou de s’appeler Van Aert ou Van Der Poel pour s’imposer sur les pavés. Stuyven a confirmé son statut d’outsider sur les flandriennes. Pour Pedersen, c’était l’occasion de faire taire une partie des critiques après son titre mondial de 2019 dévalué.

Le flop : Vincenzo Nibali

Pendant que Richie Porte enregistrait l’un de ses plus grands résultats en terminant sur le podium du Tour de France, pour l’autre vétéran de Trek, l’Italien Vincenzo Nibali, la saison aura été bien plus amère. Aucune victoire à son actif et un Tour d’Italie, son grand objectif de l’année, globalement raté. Le Requin de Messine était là sans être là. Septième du général à Milan, à plus de huit minutes de Tao Geoghegan Hart, il n’aura jamais réussi à peser sur la course, ne laissant apparaître qu’une impression de résignation et d’impuissance à laquelle on n’est pas habitué. Face à une concurrence relative, il avait pourtant un coup à jouer. Bien évidemment, à 36 ans, le temps joue contre le Sicilien. Trek, pour qui le recrutement de leaders vieillissants est devenu une marque de fabrique, connaît des fortunes diverses. Contador dans le passé avait apporté quelques succès, et Porte a largement rempli son contrat cette année. Mais le pari Nibali n’est pas encore gagnant.

La stat : 1

2020 a été une année particulière pour un coureur historique de Trek, Julien Bernard. Le Français de 28 ans, passé professionnel chez Trek en 2016, a décroché sa première victoire au sommet du Mont Faron, lors du Tour des Alpes-Maritimes et du Var.

La note des lecteurs : 12,2

Les notes 2020 (sur 20)

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Stéphane Deneits ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.