Dimanche, Arnaud Démare vise un troisième titre de championnat de France - Photo ASO
30 juin 2018

Démare en quête de triplé

Ce dimanche à Mantes-la-Jolie, Arnaud Démare possède une belle occasion de réaliser la passe de trois sur les championnats de France. Solide au printemps, le Picard s’est ensuite effacé avant de réapparaître au meilleur des moments, réglant les meilleurs sprinteurs du peloton sur une étape du Tour de Suisse. Encore une fois, cela sera tout pour lui du côté de l’équipe FDJ.

Confirmer une suprématie bien engagée

Qu’il paraît loin, le temps où Arnaud Démare et Nacer Bouhanni se marchaient chroniquement sur les pieds, y compris en période de championnats nationaux. Pour son premier succès en 2014, du côté du Futuroscope, le premier avait dû batailler contre son propre coéquipier pour remporter son premier maillot bleu-blanc-rouge. Une tenue qui lui est désormais bien familière, et qu’il ambitionne de conquérir pour la deuxième année consécutive. Certes, en cas d’arrivée groupée, ses adversaires sont à peu près les mêmes qu’il y a un, voire quatre ans, lorsque l’école du sprint français ne faisait que s’affirmer. Bouhanni, englué dans une spirale sportive et humaine sacrément compliquée, rêve probablement d’un coup d’éclat, mais son objectif à court terme est tout autre. À savoir décrocher avec certitude une place pour le huit de Cédric Vasseur sur le Tour de France, aux côtés d’un Christophe Laporte beaucoup plus serein, mais peut-être un peu trop tendre en un contre-un face à un ancien vainqueur de Milan-Sanremo.

Si l’on rajoute Bryan Coquard de Vital Concept, le duo Petit-Boudat de Direct Energie et Clément Venturini d’AG2R la Mondiale, ses autres concurrents crédibles au sprint l’emmèneront dans la dernière ligne droite. Une entreprise stable de la part de Marc Madiot, qui en a fait sa marque de fabrique sur les grandes épreuves du World Tour, où Démare et Pinot alternent en respectant un schéma construit sur un leader unique. Premier français à remporter un Monument depuis Laurent Jalabert en Lombardie il y a vingt-et-un ans, le tenant du titre est incontestablement le meilleur français dans l’exercice, et souhaitera faire mieux qu’en 2017 sur la Grande Boucle. Démare y avait levé les bras pour la toute première fois, à Vittel, avant d’abandonner en fin de première semaine. Mais avant de regarder plus loin, tous les regards sont tournés vers demain.

Un costume complet

Pardonné à coup sûr si la course se débride et voit les engagés se présenter au compte-goutte sur le boulevard terminal, Démare aura beaucoup moins d’excuses en cas d’arrivée massive ou semi-massive. Homme de lignes droites, la figure du Picard a plus que fait ses preuves dans un format de course type classique. Dominateur des deux dernières étapes inaugurales de Paris-Nice sur des profils vallonnés du même département des Yvelines, Démare devrait être en capacité d’accompagner les changements de rythme initiés par des puncheurs qui tenteront de reproduire le scénario entrevu sur la course féminine. La FDJ, déjà, a essayé de verrouiller chaque tour de circuit pour favoriser les qualités de Roxane Fournier. Coup d’épée dans l’eau, avec une épopée solitaire d’Aude Biannic, après plusieurs contre-attaques dans les ruelles des villages environnants.

Correction du tir dimanche, avec à la clé un triplé remarquable ? Une longueur derrière le recordman Jean Stablinski, Démare rentrerait dans le cercle fermé des triples champions de France, auquel il faut ajouter Octave Lapize, Francis Pélissier et Georges Speicher. La marque des grands tous terrains.

8
Poster un commentaire

avatar
2 Threads de commentaires
6 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
3 Auteurs de commentaire
Angelo PardiDomdeLyoncalbuth59 Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
DomdeLyon
DomdeLyon

Tout va dépendre, aussi, de l’attitude parfois incompréhensible et très surprenante de certains coureurs, « alliés de circonstance », dirai-je, qui roulent derrière des échappés et emmènent la FDJ et Démare, imbattable en cas d’arrivée au sprint, dans un fauteuil vers la victoire… Réponse tout à l’heure ! ;)

calbuth59
calbuth59

Je considère les champ comme une parodie de course à l’image de critériums, un spectacle dont l’intérêt sportif me semble très limité. En effet, quelle équité sportive quand il y a des équipes à plus de 20 coureurs et d’autres à 1 ou 2 ? Quand la course est destinée à se finir en sprint massif, c’est d’autant plus ridicule…

DomdeLyon
DomdeLyon

Effectivement, les gars de Wanty, de Quick Step, ou pire de Trek etc… ont quasiment course perdue dès le départ !… Et pour argumenter mon commentaire précédent, pourquoi les ag2r roulent-ils derrière l’échappée alors qu’ils ont Vuillermoz devant et que Venturini sera battu par Démare ?

DomdeLyon
DomdeLyon

Chacun y met du coeur pour ramener Arnaud… OK « calbuth59 » cela ressemble effectivement à une vaste mascarade ! :(

DomdeLyon
DomdeLyon

Waouh ! Une fois débarrassé des sprinteurs, quelle course quand même ! :)

calbuth59
calbuth59

C’était joli (oui j’ai quand même regardé les 15 derniers km :)) mais, à la fin des champ, c’est la fdj qui gagne… Anthony Turgis m’a rappelé à quel point j’avais été épaté par sa course des championnats du monde espoirs lors de la victoire de Ledanois. Heureux de le voir à un tel niveau !

DomdeLyon
DomdeLyon

Toujours d’accord :) La FDJ en surnombre… leur hégémonie sur les championnats, ça « gonfle » un peu, quand même… :( Quel dommage (et quelle course !) pour Turgis, magnifique, et surtout pour Alaphilippe et Martin (qui a fait toute la course devant !) et qui eux étaient bien seuls…

Angelo Pardi
Angelo Pardi

Les championnats de France devraient se courir par équipes régionales