Sur le podium, Pierre Latour pouvait savourer, accompagné de son coéquipier Tony Gallopin, encore sur un podium des championnats de France - Photo Mathilde L'Azou
28 juin 2018
Par  Robin Watt 

Pressé comme Latour

Il y a un an, à Saint-Omer, Pierre Latour avait mis un peu de temps pour réaliser. Le garçon était devenu champion de France du contre-la-montre un peu à la surprise générale. Cette fois, en revanche, tout était un peu plus prévisible et le suspense a vite volé en éclats une fois le tenant du titre lancé sur le parcours.

Le grand écart

A le voir pédaler dans le final, on avait presque l’impression que Pierre Latour terminait sans forcer. Dans les derniers hectomètres, il a même pu se permettre de savourer, levant les bras et franchissant la ligne en roue libre. Rarissime dans un chrono. Mais il avait en réalité fait le boulot un peu plus tôt. Parti en dernier, deux minutes après Yoann Paillot, il avait rattrapé et dépassé le coureur de Saint-Michel-Auber 93. Sur la ligne, son coéquipier et dauphin Tony Gallopin était relégué à près de deux minutes et demie. Du travail plus que bien fait, et aucun suspense. Le contraste était alors saisissant avec son titre de l’an dernier, où il avait dû attendre jusqu’à l’arrivée du dernier coureur, en l’occurrence Thibaut Pinot, pour être finalement déclaré vainqueur. Latour avait instantanément fondu en larmes et confié à tous les micros qu’on lui tendait qu’il ne réalisait pas.

Ce jeudi, il y avait sans doute moins d’émotion, mais aussi beaucoup plus de certitudes. A 24 ans, Pierre Latour s’installe comme le meilleur rouleur français, et d’assez loin, prenant la succession de Sylvain Chavanel et Tony Gallopin – le premier a été sacré six fois champion de France de la discipline et le deuxième, jamais titré, reste malgré tout une référence. Jamais, depuis la création du contre-la-montre aux championnats de France en 1995, un vainqueur n’avait compté une telle avance (2’23 aujourd’hui entre Latour et Gallopin). Sylvain Chavanel, précédent détenteur du record, avait devancé Jérémy Roy de « seulement » deux minutes et une seconde en 2013. Ca vous classe la performance du Drômois. Quelques semaines après un Dauphiné plus que rassurant, il confirme aussi son profil de coureur complet.

Parfait pour le Tour

Dans quelques semaines, il prendra le départ de son deuxième Tour de France. Pour accompagner Romain Bardet, et sans penser un seul instant à son classement général. Mais il n’est plus vraiment le même qu’il y a un an. Il a beaucoup appris. « Je pense que sur les premières étapes (l’an dernier) j’ai bouffé vraiment beaucoup de jus à frotter tout le temps, nous disait-il récemment. Il faut que je sois plus détendu, moins stressé, parce que du coup la dernière semaine j’étais complètement cramé. » Maillot de champion de France du chrono sur le dos, il s’était même fracturé le bassin à Marseille, la veille de l’arrivée. Cette fois, sans se prendre la tête au sujet des pièges de la première semaine, il espère être un point d’appui encore plus précieux pour son leader. A coup sûr, il le sera sur le chrono par équipes de Cholet. Devant sa télé, Romain Bardet a dû apprécier ce qu’il a vu.

13
Poster un commentaire

avatar
6 Threads de commentaires
7 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
7 Auteurs de commentaire
chris83AchhenriDomdeLyonrolfsorensen Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
rolfsorensen
rolfsorensen

Latour et Gallopin écrasent le chrono des championnats de France : trreeemblez, Froomey, Thomas, Kwiatek, Kiriyenka ! AG2R va remporter le chrono par équipe du Tour! …

Bon, trêve de plaisanterie : faut relativiser, tout de même, parce que Latour aurait du mal à terminer dans le top 20 des meilleurs rouleurs européens, si on les réunissait tous.

Ach
Ach

Il ne faut pas exagérer, il serait certainement bien dans les 20 !

rolfsorensen
rolfsorensen

au même niveau de préparation? Bon, au fond de la classe tout de même (je parle sur un parcours plat) : Küng / Dumoulin / Thomas / Roglic / Kelderman / Terpstra / Kwiatkowski / Van Emden / Bodnar / Castroviejo / Kiriyenka / Campenaerts / Martin / Froome / Dowsett / Mullen / Brändle / Jungels /… ah, peut-être à partir de là, il peut rivaliser, mais ou aura aussi Van Baarle, Moscon, Nelson Oliveira, Izagirre, Lampaert, Ludvigsson, Wurtz-Schmidt, Pedersen ou Vorobyev.

Ach
Ach

oui bon après avec des plateaux théoriques… mais donc il pourrait bien y être !

et il y a des profils qui lui conviennent mieux que d’autres…

En tout cas il est à peu près à des niveaux de top 15 sur les courses par étapes (sur des chronos plus courts, donc) de niveau World Tour, c’est bien !

guyon
guyon

Enfin un français bon grimpeurs et régulier en clm! C’est pas Froome non plus mais ça fait plaisir :)

Gaul
Gaul

Bravo. Un coureur talentueux et complet et de plus très nature !
Il est très bon en montagne mais je pense qu’il aurait avantage à ne pas flinguer comme il le fait parfois, pour s’effondrer ensuite. De plus son style en montagne n’est pas du tout économique et il perd beaucoup d’énergie à rouler en force en se balançant de droite et de gauche. Je suis même étonné qu’un coach ne soit pas encore arrivé à lui faire travailler sa fluidité dans cette exercice. Il y gagnerait beaucoup je pense !

Ach
Ach

Quel dommage qu’il n’ait pas encore croisé votre route pour entendre ces bonnes idées alors ;)

Il explique dans un entretien d’un très bon magazine sorti hier qu’il s’use et ‘tape dedans’ bien plus en lissant son effort qu’en procédant par à-coups… Il est ainsi fait.

Et il arrive à s’économiser largement en montagne, à « tourner la patte », comme ils disent, avant d’être dans le dur, quand il commence à pédaler en force c’est dans la dernière ascension et quand il est au bord de la rupture…
Il travaille à améliorer ça, en retardant le plus possible ce passage « en force ».

chris83
chris83

L’écart avec les suivants est impressionnant. il faudra le comparer avec les meilleurs mondiaux s’il s’aligne par exemple aux CM contre la montre. S’il fait bonne figure, on sera heureux de retrouver un bon rouleur français après des décennies de disette. Sinon, cela voudra dire que la situation est désespérée pour le reste du peloton français.

DomdeLyon
DomdeLyon

Et puis quoi ?… C’est un peu soûlant ces éternelles « comparaisons » ! Tel coureur ne vaut pas celui-là, telle équipe est nulle par rapport à celle-ci, cette victoire n’est pas comparable avec celle-là, et cette course ! de la rigolade par rapport à celle-ci !… Pourquoi donc ne pas résumé la saison au Tour (de France ! bien sûr !) et à quatre ou cinq classiques avec une vingtaine de coureurs au départ (les « meilleurs », bien sûr !) puisque « le reste » c’est, en somme, si je comprends bien, une bande de nuls sur des courses qui ne servent à rien dans des équipes qui ne devraient pas exister… Et bien moi, je suis super content pour Latour, j’apprécie pleinement sa grosse perf’ sur ce championnat et j’espère vraiment qu’il soit promis à un bel avenir. Content comme je l’ai été récemment pour Bouet ou Pacher au Tour de Savoie Mont-Blanc, LeCunf au Boucle de l’Aulne, Bouhanni au Tour de Mayenne, Laporte au Tro Bro… etc… J’aime tous les coureurs et toutes les courses… et comme me le disait mon entraîneur : « Il n’y a pas de « petites » victoires ». J’ajouterai qu’il n’y a pas de « petits » coureurs et que c’est bien… Lire la suite »

henri
henri

DomdeLyon: mille fois d’accord avec toi, merci pour ce message !

chris83
chris83

Ma foi, s’il suffit de se contenter de « j’ai gagné et j(espère faire mieux la prochaine fois », pas besoin d’un site de commentaires pour simplement dire bravo; La raison d’être d’un site de commentaires est justement d’aller un peu plus loin et de discuter des à côté, mise en perspective, comparer des points de vue,etc.… On peut être très content pour Latour pour sa domination nationale et réfléchir sur son niveau international. Je suis très content pour celui qui gagne Le Grand Prix Pass Cyclisme de Trifouillis les Oies parce qu’il a le mérite de bien faire son sport préféré selon ses capacités tout comme pour Alaphilippe à la Flèche Wallone. La question n’est pas là. Dire que le niveau des français dans le contre la montre est dramatique, Guimard le dit, il n’est pas le seul. Ce n’est certainement pas du mépris pour les coureurs français mais pas plus un tabou à surtout ne pas évoquer de le constater, Regardez le classement des français dans le clm du Dauphiné. Normal pour un grand pays cycliste?

Ach
Ach

Gougeard avait le top 5 dans les pattes aux derniers Mondiaux. Coppel a arraché une médaille de bronze lors d’un Mondial.
Alaphilippe et Pinot ont gagné des chronos WT.
Il y a quelques miettes, et quelques raisons d’espérer en regardant les jeunes !

chris83
chris83

Je reviens sur cette question. Je ne vois pas pourquoi nos français devraient être inférieurs aux autres coureurs dans les contre la montre. Pinot et Bardet me font peine.Il y a quelque chose qui ne va pas. Par exemple, ceux qui ont fait les 45 km du championnat de France avaient ils fait déjà cette distance en course depuis le début de la saison? Ne devrait il pas y avoir plus de contre la montre dans les courses à étapes? Cavagna, Gallopin, Laporte ont gagné des CLM courts, peut être seraient ils performants, comme d’autres rouleurs français sur 30 km et plus s’ils avaient plus l’occasion d’en courir. mais cette discipline est démodée: trop compliquée à organiser pour les blocages de route?