Après une saison 2018 à oublier, Vital Concept-B&B Hotel avait signé Pierre Rolland, Arthur Vichot et Cyril Gautier dans le but de ne plus être dépendante de Bryan Coquard. Raté. Ces trois recrues n’ont pas permis de faire briller la tunique bretonne et le sprinteur de poche a ramené à lui seul 62% des victoires.

Le top : Bryan Coquard

Le Coq a réalisé sa deuxième meilleure saison du point de vue comptable. Certes, il n’a pas trouvé l’étincelle et la giclette qu’il avait courant 2015 et 2016, mais il est tout de même l’un des rares à avoir battu Mathieu Van der Poel au sprint. C’était en Norvège. Une satisfaction pour le Nantais qui n’a tout de même pas pu disputer les plus grandes courses du calendrier hormis Paris-Nice, où il a décroché deux top 5 derrière le gratin mondial. « Je suis convaincu que nous sommes tout près de réussir ce à quoi nous aspirons : participer aux plus grandes courses du monde, être performants au plus haut niveau et garder cette régularité », annonçait-t-il lors de sa prolongation de deux ans. Désormais, avec l’expérience des nouvelles recrues comme Jens Debusschere, il devra lever les bras sur des courses de plus grandes envergures pour pouvoir espérer faire un retour sur le Tour.

Le flop : Le mercato

L’hiver dernier, Vital-Concept avait surpris en signant les tricolores Pierre Rolland, Arthur Vichot et Cyril Gautier. Malheureusement ce fut l’hécatombe : le premier s’est cassé le poignet au début du printemps et a loupé notamment Paris-Nice. L’ancien champion de France a cumulé seulement vingt-sept jours de course dont neuf abandons, souffrant d’un virus diagnostiqué après avoir quitté la Course au Soleil en mars dernier. Concernant Gautier, il ne peut se satisfaire de quelques rares top 10, dont un lors des championnats de France où il a été à l’avant de la course. À elles trois, les recrues phares de l’hiver dernier cumulent dix-huit top 10, et autant de top 5 que l’unique Bryan Coquard. Difficile de prétendre dans ces conditions à un départ sur le Tour de France, à moins que les trois nouvelles recrues (Jens Debusschere, Fredereik Backaert et Tom-Jelte Slagter, aucun n’a gagné en 2019) nous fassent mentir et que l’équipe retrouve des couleurs en début d’année.

La stat : 3

Les hommes de Jérôme Pineau ont gagné avec trois coureurs différents en 2019 : Bryan Coquard, Lorenzo Manzin et Patrick Müller. Les deux derniers ne feront plus partie de l’équipe en 2020. C’est l’un des totaux les plus faibles du peloton professionnel.

La note des lecteurs : 8,3

Les notes 2019 (sur 20)

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Renaud Breban ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.