Au terme d'une étape dantesque, Marc Soler a remporté Paris-Nice au nez et à la barbe de Yates et Izagirre - Photo ASO
11 mars 2018
pub Grupetto Shop

Rayonnant Soler

C’est désormais la marque de fabrique de Paris-Nice. Dessiné tel quel, il peut se perdre sur n’importe quel kilomètre, et se gagne rarement avant le franchissement du Col d’Eze. Dédoublé pour le coup, le sommet niçois fut le théâtre d’une magnifique passe d’armes au terme de laquelle l’inattendu Marc Soler a remporté l’épreuve. Ébouriffant.

Contador tardivement vengé

Cela faisait deux éditions qu’El Pistolero, fraîchement retraité, jouait son va-tout dans les cinquante derniers kilomètres de la dernière étape. mais il avait successivement buté sur Thomas et Henao – pour deux secondes. L’an dernier, parti dans les forts pourcentages de la montée de Peille, Contador avait alors été accompagné par… Marc Soler et David De La Cruz ! Deux garçons qu’on a retrouvé ce dimanche, le premier s’offrant la plus belle victoire de sa carrière. Dans une interview accordée à Cyclingnews il y a quelques mois, Soler revenait ainsi sur l’épisode du mois de mars 2017. « Paris-Nice fut le moment qui m’a vraiment fait changer de mentalité. J’ai compris que je pouvais être au sommet avec les meilleurs pour me battre pour une étape ou un classement général. » Un déclic pour celui que l’on présente comme le successeur des grands d’Espagne des deux premières décennies du siècle.

Grand gagnant du Tour de l’Avenir en 2015, Soler s’était révélé chez les professionnels en épaulant Nairo Quintana sur la Route du Sud 2016. Celui qui devait imprimer le tempo dans les cols remporta l’étape reine – avec l’aval du patron – et termina dauphin de son maître colombien. Une transition entre le monde amateur et le cercle restreint des professionnels qui n’a jamais posé problème, en dépit d’une concurrence très forte en interne, y compris pour avoir carte blanche en l’absence des leaders. Car derrière Quintana et Valverde, la qualité ne manque pas, et c’est aux côtés de Gorka et Ion Izagirre, Intxausti, Moreno ou Fernandez que Soler a dû se frayer un chemin pour ne pas se contenter des miettes. Distancé vers Valdeblore samedi, Soler n’était pas satisfait de sa performance, bien qu’honorable. Alors, en se souvenant de l’inspirant Contador, il s’est lâché dans l’antépénultième difficulté du dimanche avant d’assumer le gros des efforts pour s’offrir, à 24 ans, un succès que personne ne prédisait.

La promenade des espagnols

Dans son festival sur route humide, Soler a retrouvé des habitués des raids aux longs cours et des renversements de situation sur Paris-Nice. Vainqueur en portant la tunique Quick-Step l’an passé, De La Cruz a refait le coup cette fois sous les couleurs de Sky. Sur la promenade des anglais, il s’est joué d’Omar Fraile, un autre espagnol, parce que les hommes de la péninsule ont dominé cette semaine. Grand animateur de la première partie d’épreuve, Luis Leon Sanchez a semblé rajeuni, tandis que les frères Izagirre ont longtemps cru détenir les cartes maîtresses du classement général. Huit ans après la victoire d’Alberto Contador, dernier espagnol en jaune à Nice, Marc Soler remet donc son pays au sommet de la Course au Soleil.

Bien aidé dans les groupes de poursuivants par le prometteur Richard Carapaz, Soler démontre encore une fois que l’équipe Movistar possède plus d’un atout dans sa main. En parallèle du coup de force de Mikel Landa sur l’étape reine de Tirreno-Adriatico, Soler prend rendez-vous pour les prochaines courses à étapes du calendrier. Prochain point de passage en Catalogne dans un peu plus d’une semaine, avant de disputer probablement le Tour du Pays Basque et le Tour de Romandie. Pas de Tour d’Italie aux dernières nouvelles, où Andrey Amador sera une nouvelle fois la caution montagne de l’équipe ibérique, mais sans doute un premier passage sur la Grande Boucle en juillet, pour compléter une armada inégalable avec Quintana, Valverde et Landa. D’ici là, il se pourrait bien que le garçon prenne encore du galon.

9
Poster un commentaire

avatar
4 Threads de commentaires
5 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
7 Auteurs de commentaire
calbuth59rolfsorensenLance NeilstrungTywinchris83 Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
Gestas
Gestas

Carapaz betancur amador au giro, j’aurai aimé voir soler aussi. On le verra uniquement sur la vuelta, sauf changement

highlander
highlander

« Sans doute un premier passage sur la grande boucle de Juillet » source Alexis Midol-Monnet .

Tywin
Tywin

Oui un final fantastique qui couronne un coureur plein d’ardeur. Il faut le dire c’est beau et ça fait du bien. Car même si le tragique est l’une des beauté de ce sport c’est quand même très agréable de voir réussir l’audace. Nous avons eu un avant goût de ce que peut être le cyclisme avec des équipes à effectif réduit et une équipe Sky indigente et il faut reconnaître que cela met en appétit pour le tour de France notamment.

highlander
highlander

Grosse formation Movistar; bourrée de talentueux garcons sous l´égide du seigneur Valverde .
Ils sont bien parti pour faire un beau carton cette saison .

chris83
chris83

3 constats: 1. La relève de la vieille garde qui part petit à petit à la retraite est assurée en Espagne avec ce week-end le symbolique passage de témoin de Sanchez à Soler. 2. Les français ont coulé sur le général malgré 4 victoires d’étape. Je n’ai même pas le courage de rechercher quel est le dernier tricolore à avoir gagné une grande coure à étape.3. Quickstep devrait quand même regarder à mieux entourer Alaphilippe en moyenne montagne même si sa défaillance n’a rien à voir avec ça.. Yates, Sanchez, Soler, semblaient mieux soutenus ces deux derniers jours.

Tywin
Tywin

tout à fait d’accord je me pose des questions sur la volonté de quick step d’accompagner véritablement le potentiel d’Alaphilippe. Car construire une équipe seulement autour de viviani qui à seulement (relativement à alaphilippe) gagner une victoire sur le giro comme résultat probant contre alaphilippe qui n’a certes pas gagner mais qui a montrer des choses brillantes sur des monuments. eh bien je trouve cela stupide.

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Viviani c’est du très très lourd cette année, il est facilement le 3eme meilleur sprinteur derrière Gaviria et Kittel vu comme il marche fort, et c’est grâce au train QuickStep il le dit lui même.
Alaphilippe meme avec 3 equipiers de plus avec lui il fait pas top 10 faut pas se voiler la face, l’etape de samedi était trop dure pour lui. Et c’est pas sur MSR et la flèche Wallone dans les 5 derniers KM qu’il a besoin d’equipiers.
Je pense que Quickstep fait ce qui est le plus logique

rolfsorensen
rolfsorensen

Pour se placer sur les classiques, si, Ala a besoin d’équipiers, dans le Poggio ou au pied du mur de Huy. Pour samedi, on a vu que c’est plus la forme qui était limite (rapide défaillance dimanche quand même) que les capacités intrinsèques, vu le plateau autour, il avait largement les capacités de rivaliser avec Wellens ou Teuns, on l’avait déjà vu plus à la fête avec une concurrence plus relevée.

calbuth59
calbuth59

Je plussoie, il n’a jamais montré une forme étincelante sur ce Paris Nice, il n’a pas dominé les débats sur les étapes où il était le favori et n’a pas réussi à hausser son niveau sur les terrains qui lui étaient moins favorables. J’espère qu’il sera plus en forme sur MSR où, je plussoie également, il est important d’être bien entouré.