Après un bon début de saison en Colombie puis à Abu Dhabi, Alaphilippe doit mener la Quick-Step sur Paris-Nice - Photo Sigfrid Eggers
4 mars 2018

Alaphilippe, l’heure d’assumer

Au sommet du col de la Couillole, un sourire. Julian Alaphilippe vient de terminer la sixième étape de ce Paris-Nice 2017, et a perdu son maillot jaune, sans déception. Il explique aux journalistes que sa victoire d’étape sur le contre-la-montre du mont Brouilly l’a rassuré sur ses capacités. Oui, il est capable de jouer la victoire sur la course au soleil, l’une des plus grandes courses d’une semaine du cyclisme mondial… Mais ce n’était pas encore pour cette année, avec au final, une cinquième place à Nice.

Un nouveau rôle…

Un an plus tard, rien n’a changé, ou presque. Julian Alaphilippe, blessé au genou, n’a pas pris part aux classiques ardennaises d’avril 2017, mais a terminé sur le podium des deux monuments italiens (Milan-Sanremo et Tour de Lombardie) et a frôlé de peu le titre mondial à Bergen. Au final, pas de grande victoire, si ce n’est une étape de la Vuelta.

Évidemment, ces résultats ont fait grandir Alaphilippe, et son début de saison, impressionnant notamment sur le Tour d’Abou Dhabi, confirme sa nouvelle place dans le peloton. Mais son premier réel objectif, qui marque selon ses propres mots « le début de la saison cycliste », c’est bien ce Paris-Nice, avec un parcours tendu et accidenté, qui se jouera sur une poignée de secondes. Officiellement, l’objectif est simplement de gagner une étape. Officieusement, l’Auvergnat espère mieux, et son équipe Quick-Step Floors aussi. Le vainqueur du Tour de Californie 2016 est l’un des grands favoris de cette course du soleil. Il connaît bien le parcours et ses dangers. Il pourrait donc accrocher une première grande course de renommée mondiale à son palmarès.

Ce Paris-Nice est symbolique : Alaphilippe est devenu le leader d’une Quick-Step en pleine révolution. Dan Martin est parti chez UAE, et Philippe Gilbert à la conquête des deux derniers monuments manquants à son palmarès. Le Français a donc le champ libre sur les classiques ardennaises, pour – enfin – remporter l’Amstel, la Flèche ou Liège. Rajoutez-y le départ de Marcel Kittel, la star de Quick-Step l’an dernier, et vous comprenez facilement que le Français est à son tour devenu la figure de proue de l’équipe, aux côtés de Fernando Gaviria.

… et tout ce qui va avec

Un statut qui apporte aussi de la pression, que ce soit au sein de son équipe, mais aussi dans le peloton. Thierry Gouvenou expliquait l’an dernier au journal La Montagne : « Il est fait pour gagner Paris-Nice un jour. » Cette pression, Alaphilippe devra apprendre à la gérer. Être seul leader à bord, il a déjà connu la situation, l’an dernier à Bergen avec l’équipe de France. L’Auvergnat a alors totalement assumé son statut, en attaquant et échouant de peu dans sa quête d’arc-en-ciel. Tout simplement, aujourd’hui, il doit gagner. La victoire est dans la culture de l’équipe Quick-Step, habituée à dominer le classement de nombre de bouquets en fin de saison.

Alaphilippe peut profiter de cet état d’esprit. Les capacités physiques, il les a. « Comme Valverde, Julian est rapide au sprint, donc il peut gagner beaucoup de courses, » explique Geert Van Bondt, son directeur sportif chez Quick-Step, à Eurosport. « Pour moi, il est ce genre de coureurs hyper talentueux capables de s’exprimer de février jusqu’en octobre. » L’an dernier, Alaphilippe n’a levé les bras que deux fois. Peut-être ne lui manque-t-il qu’un simple déclic comme Greg Van Avermaet depuis sa victoire d’étape sur le Tour 2015, à Rodez. Paris-Nice peut être l’allumette qui va enflammer la carrière de Julian Alaphilippe.

Paris-Nice 2018
Où voir le direct vidéo de la course

20
Poster un commentaire

avatar
4 Threads de commentaires
16 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
14 Auteurs de commentaire
BJFDomdeLyonPierrehighlanderReg Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
Froome d'Ambert
Froome d'Ambert

Puisqu’on parle de QuickStep, nouvel exemple de leur culture et de leur force collective sur les Flandriennes : sur Dwars door West-Vlaanderen (course de « seconds (voire troisièmes) couteaux », Cavagna et Sénéchal ont réussi le même coup que Terpstra et Gilbert sur Le Samyn (avec Frison de Lotto-Soudal à la place de Gaudin). Et Jakobsen gagne le sprint derrière.

Cassano13
Cassano13

Quick step est tout simplement la meilleure équipe du monde depuis 3/4 ans comme l était à la fin des années 90 la mapei .. outre les victoires , l équipe joue un rôle dans chaque course auquel elle participe , c est incroyable .. et quand on voit les talents qu elle a dans son effectif (Alaphilippe, Gaviria, Narvaez, Jakobsen..) ça promet pour la suite !!!

Amaury
Amaury

Tout à fait d’accord. On n’en parle pas beaucoup, mais Jakobsen fait un début de saison extrêmement prometteur. 13e au Samyn et 4e hier sur la Dwars door West-Vlaanderen. Il est peut-être là leur successeur de Boonen.

rolfsorensen
rolfsorensen

Doucement, tout de même car l’équipe Quickstep étant la + forte sur ces 2 courses, la concurrence n’était pas la plus relevée. Jakobsen est un jeune sprinteur qui passe les pavés, mais il est un peu tôt pour en faire un outsider sur les monuments flandriens…

Amaury
Amaury

C’est bien pour ça que j’utilise le « peut-être » ;). Mais, pour avoir vu les deux courses, je peux vous dire qu’il m’a impressionné. Les deux fois, il se retrouve dans le bon coup avec ses leaders, qu’il aide à mettre en orbite. Et, les deux fois, quand il se fait reprendre par le peloton, il a encore des réserves pour perturber la poursuite, sauter dans les roues et faire une place au final.
J’ai bien conscience que la concurrence n’était pas la plus forte et qu’il faut relativiser. Mais, pour un néo-pro, c’est tout de même fort appréciable.
Mon propos n’était pas d’en faire un outsider sur les monuments flandriens pour cette année (je doute même qu’il y participe). Mais plutôt de noter la possibilité que Quick-Step possède déjà en interne son futur leader pour les Flandriennes, et ne doive pas nécessairement l’acheter après la fin du contrat de Gilbert.
Pour cette année, chez Quick-Step, je mettrais plutôt Lampaert comme sérieux outsider (surtout sur Paris-Roubaix).

highlander
highlander

Quick step qui a aussi mis Benoot sur orbite Samedi. Le prodige belge peut se fendre d´une belle enveloppe pour Piet Serri qui lui a fait des relais d´enfer avant de peter au pied d´un talut. On peut comprendre que Stybar ait eu la tète des mauvais jours a l´arrivée des strade bianche .

Cassano13
Cassano13

Tu as tout faux ! Lis l itw de Stybar à la fin de la course .. il a été malade toute la semaine et ne pensait même pas être au départ de la course.. sierry avait donc carte blanche

highlander
highlander

Ben voyons . Et c´est donc aussi parce qu´il était malade et incapable de jouer sa carte qu´il a fait rouler Piet le rincer une fois celui ci repris par son groupe .

rolfsorensen
rolfsorensen

Ben c’est tout à fait logique en fait, l’équipe n’ayant pas d’autre solution à l’avant de la course et Serry ayant déjà grillé sa carte perso.

highlander
highlander

Je trouve moins logique Stybar malade 7 Sagan le roi 8 sur cette journée hyper dure. Le tchek doit avoir des facultés de convalescence miraculeuse s´il fut effectivement malade toute la semaine. Enfin là n´est pas la question .
Piet Serry; de part son cœur à l´ouvrage et la puissance de ses relais, s´est montré decisif sur la victoire de Bennot; et c´est ce point precis que je souhaitait mettre en avant .

Reg
Reg

Le mec voulait gagner.
Pour gagner il fallait remonter sur les deux devant. Les deux prenaient de gros relais.
Tiesj Benoot lui a collé une grosse mine qu’il n’a pas pu suivre, la même qu’il a collée un peu plus tard à Bardet et Van Aert.
Selon cette théorie du grand complot : soit Bardet et van Aert ont couru pour Benoot, soit vous racontez n’importe quoi.

highlander
highlander

Théorie du grand complot ou blague belge d´un site pro belge …

Flo
Flo

Stybar n’était pas en mesure de jouer la gagne, il a fait rouler Serry mais a ensuite été incapable de suivre Valverde, Visconti et Power dans la montée sur Sienne.
Et personne ne s’attendait à ce que Benoot soit aussi impérial. Il a déposé Bardet et Van Aert aussi facilement que Serry.

chris83
chris83

Pour en revenir sur Paris Nice, je regrette qu’ASO n’ait pas sélectionné Vital Concept alors qu’il n’y a que 22 équipes au départ pour un maximum autorisé de 25 et qu’en outre, il y avait 22 coureurs de moins que l’an dernier au départ. Qu’ASO ne vienne pas après faire les beaux en disant qu’ils soutiennent le cyclisme professionnel français. Je ne comprend pas d’ailleurs que Madiot qui en fait son cheval de bataille ainsi que la Ligue n’aient rien dit, ou alors quelque chose m’échappe?

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

C’est Bernaudau qui fait tout pour saboter cette équipe. Il a essayé de crever les pneus du velo de Coquard sur l’etoile de Besseges parait-il.

Everworl
Everworl

Tu as une source écrite qui parle de cette rumeur ? Ça m’amuserait beaucoup de lire ça !

Robin Watt

Je crois que non, il n’y a pas de source écrite, c’était une blague. Mais c’est lundi, on vous excuse.

Pierre
Pierre

Si on regarde aux perfs d’Alaphilippe, c’est surtout de chance qu’il a manqué : souvent blessé au mauvais moment ou alors il affronte un Valverde exceptionnel.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Julian_Alaphilippe

DomdeLyon
DomdeLyon

Merci de revenir a Alaphilippe ! c’est le sujet, non ?… Pas de soucis à se faire pour lui, c’est (déjà) un vrai et grand champion. Il a déjà prouvé à de nombreuses reprises, sur tous les terrains, tous types de courses et tout au long de l’année qu’il possèdait de nombreux talents et tellement de panache (même quand il ne gagne pas) !

BJF
BJF

Pour l’instant il tient son rang sur Paris Nice mais face à l’armada SKY ca risque d’être compliqué