Au centre d'une pseudo-concurrence interne avec Chris Froome sur le dernier Tour de France, Landa a fait le choix de quitter la Sky cet hiver - Photo ASO
Débat

En ce début d’année, nous avons décidé de revenir sur quelques transferts marquants de l’hiver en se demandant s’il s’agissait ou non de bonnes idées. A chaque fois, deux de nos rédacteurs ne sont pas d’accord. On attend désormais que vous tranchiez, avec le sondage en fin d’article.

10 janvier 2018
pub Grupetto Shop

Landa dans une nouvelle galère ?

D’après lui mal considéré chez Astana puis chez Sky, Mikel Landa, acteur crucial du dernier Tour de France, a fait ses valises pour revenir en Espagne, chez Movistar. Un gros coup pour la formation ibérique, à condition de bien utiliser le Basque.

Une bonne idée par Robin Watt

Venir se frotter il y a un an à Valverde et Quintana aurait été casse gueule. Mais l’été dernier, Mikel Landa a acquis un nouveau statut, censé lui offrir un rôle de leader légitime partout sauf chez Sky. Bien sûr, rejoindre Movistar n’était sans doute pas le choix le plus évident pour éviter la concurrence interne. Mais le garçon voulait une grosse structure, capable de le mener jusqu’aux sommets, et une équipe espagnole, histoire de ne plus être l’expatrié qu’il était chez Astana puis Sky. C’est désormais à ses dirigeants que revient la responsabilité de le désigner ou non leader sur les plus grandes courses et notamment sur le Tour. Lui refuser ce rôle en juillet, ce serait alors se tirer une balle dans le pied de la part d’Eusebio Unzué.

Si Valverde et Quintana n’ont jamais ramené le maillot jaune à Paris, il y a une raison. Le premier n’a jamais été aussi à l’aise sur trois semaines que sur les classiques, le second est soit trop attentiste, soit pas assez en forme, selon les années. Alors il serait bête de ne pas donner sa chance à un Landa qui n’a encore jamais gagné, mais qui a prouvé, depuis trois ans, qu’il était l’un des meilleurs grimpeurs du peloton – si ce n’est le meilleur. On peut imaginer, en tout cas, qu’Eusebio Unzué l’a recruté avec une idée derrière la tête – en faire un simple lieutenant supplémentaire de Quintana aurait peu d’intérêt – et que le Basque, de son côté, a obtenu des garanties. Pas question, pour Landa, de se lancer dans une troisième galère en trois ans.

Une mauvaise idée par Alexis Midol-Monnet

Le départ de Mikel Landa pourrait bien se révéler plus périlleux que l’évidence de la décision ne le laisse penser. S’il ne fait aucun doute qu’un coureur de son talent ne puisse rester indéfiniment dans l’ombre des meilleurs coureurs au monde pour cause d’impératifs collectifs, vouloir aller déloger Alejandro Valverde et Nairo Quintana de leur pré-carré chez Movistar demeure sacrément culotté. Au cœur d’un trio inaccordable chez Astana avec Nibali et Aru, Landa a ensuite buté sur l’indéboulonnable Froome, malgré des performances impressionnantes sur le Tour d’Italie et la Grande Boucle. Ce que souhaite le Basque, ce n’est ni plus ni moins que de tenter sa chance au général du Tour de France sans devoir prêter ses services à personne. À moins d’avoir déminé le terrain au préalable, cette tâche s’annonce incongrue. Et les couacs ont déjà débuté durant l’automne, à travers les déclarations par média interposé.

Lors de la présentation de son équipe, Eusebio Unzué a fièrement annoncé aligner ses trois étoiles au départ de Noirmoutier en juillet prochain. Si Valverde sortira entamé du Giro, Quintana, qui connaît désormais la difficulté d’enchaîner, viendra avec la ferme intention d’enfin remporter ce Tour de France qui ne lui réussit pas. Entre un Imbatido qui risque d’attirer la lumière en cas de victoire d’étape, et un Colombien mine de rien double vainqueur de grand tour frustré par ses déconvenues de 2017, difficile de se faire une place. Alors, même si Mikel Landa paraît aussi fort que Chris Froome sur certaines ascensions, sa fiabilité aléatoire contre-la-montre et son palmarès peu fourni pourraient jouer en sa défaveur au moment d’opérer des choix stratégiques l’été prochain. Bien qu’on ne le lui souhaite pas, le quatrième du dernier Tour de France risque de devoir se contenter de la Vuelta et des Championnats du Monde. Du déjà vu.

Et pour vous, le transfert de Landa vers Movistar est-il une bonne idée ?

pub Grupetto Shop

12
Poster un commentaire

avatar
5 Threads de commentaires
7 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
8 Auteurs de commentaire
FlogougiKhtytranquilloLance Neilstrung Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
gougi
gougi

je crois surtout que ce garçon va ou on le paye le plus !!! Il ne va pas nous faure croire qu’en signant chez sky il allait devenir leader . Chez astana il y avait AU et nibalu idem, et là il la jouer encore troisième cavalier . IL sait qui est quintana, et même un valverde sur le retour reste un coureur difficilement apprivoisable !!! s’il voulait être unique leader il devait remplacer Contador … No comment ! Il va ou on lui donne le plus de sous et pis c’est tout ….apres il pourra faire sa pleureuse. Car on ne va pas me faire croire que Euzebio Unze , ne connait pas ses leaders .. il savait tres bien que Quintana ne laisserait pas la place de leader comme ça . les arguments pour faire venir Landa on été sonnants et… trébuchants… . Et landa le sait tres bien

gougi
gougi

toute comparaison gardée , c’est comme Coquard qui va chez vital concept, et qui fait semblant d’être surpris que l’équipe ne soit pas sélectionnée pour le tour. Landa c’est pareil, il signe chez Movistat, en sachant tres bien qu’il ne sera pas unique leader, donc qu’il ne râle pas apres. On n »a du lui donner des garanties, mais sur le terrain , on sait ce qu’elle valent…

Flo
Flo

Concernant Coquard, je crois que c’est exactement l’inverse. Ses motivations n’ont sans doute pas été financières. puisqu’il rejoint une équipe avec un budget très limité(6 M) et qu’il aurait sans doute mieux gagné sa vie en World Tour. Il souhaitait par contre avoir toute une équipe autour de lui, ce qu’il a obtenu, alors que ce sera plus compliqué pour Landa.

gougi
gougi

je ne parlais pas d’argent pour ce qui concerne Coquard, qui de toute façon ne peut pas demander un salaire mirobolant, il n’a rien prouvé en word tour. je parlais de sa fausse naiveté concernant la non selection de son équipe sur le tour. . Il sait qu’il n’est pas en mesure de jouer la gagne sur les épreuves world tour.. mais il a souvent eu la grosse tête , la réalité a du la dégonfler un peu. Pour gagner une étape sur un grand tour il lui faudra un concours de circonstances miraculeuses. mais là je suis taquin

Flo
Flo

Vous êtes quand même sévère avec lui. Pour gagner sur le Tour, il lui a manqué… 2mm. Je me souviens aussi d’une deuxième place sur les Champs alors qu’il est aux fraises à 1km de l’arrivée. Il s’est un peu perdu l’année dernière mais j’imagine que son potentiel ne s’est pas envolé.

Highlander
Highlander

Je ne pense pas que Valverde risque d´etre une gène pour Landa; il y a parfois des critiques sur le murcien mais c´est un garcon qui a plus d´une fois montré qu´il sait faire gagner ses équipiers .
Un retour chez Astana ou une signature chez Trek m´auraient semblés plus logique; mais il apparait évident qu´Euzébio à fait le forcing pour faire signer le diamant .
Ca risque en effet d´etre chaud si Quintana tient la grande forme en Juillet mème si d´un autre coté, ca peut surmotiver la performance. Ca promet de l´action .
Reste le facteur inconnu sur la suspension de Froome qui pourrait pousser la Movistar à faire un carton le Tour.

gougi
gougi

on est bien d’accord, pourquoi n’a t’il pas signé chez trek ? il remplaçait Contador, il avait les mains libre de surcroit. Pour valverde c’est vrai qu’il sait se muer en equipier, surtout quand il sait qu’il n’ a aucune chance de gagner . C’est un malin le bougre, mais un sacré champion,, en espérant qu’on n’apprendra pas de trucs sur lui d’ici la fin de sa carrière, déjà quelque peu entachée

Gestas
Gestas

Arrêtons avec landa, hormis son podium au giro, rien de significatif quand il avait le statute de leader. Son tour avec sky une mascara dans cette equipe d’imposteur. 2018,landa devait faire le giro pour prouver, s’affirmer. Unzue mauvais gestionnaire c’est pas nouveau. Landa devra aussi se Montrer sur les courses d’une semaine ou il sera leader(dauphiné?)

tranquillo
tranquillo

Sur le Giro, Landa a terminé une fois troisième en gagnant deux étapes, et une fois meilleur grimpeur avec une nouvelle étape. Il doit y prouver quoi de plus pour que vous consentiez à lui octroyer le droit de s’aligner sur le Tour en tant que leader ?

chris83
chris83

Il aurait du signer chez Cofidis! Leader indiscutable pour le classement général, entouré d’équipiers espagnols et certain de doubler Tour et Vuelta!

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

En virant Bouhanni et en lui donnant son salaire faramineux (Francais le mieux payé il me semble), ils auraient en effet Cofidis et Landa fait une très bonne affaire.

Khty
Khty

Mais Valverde n’ira pas au Giro… !