Équipe la plus prolifique du peloton depuis près d’une décennie, la formation dirigée par Patrick Lefevere n’a pas failli à la tradition cette année. Imperturbable, le Wolfpack a enchainé les victoires sur tous les terrains malgré un calendrier bouleversé et plusieurs lourdes chutes venues ternir le presque sans-faute acquis sur le plan sportif.

Le top : Remco Evenepoel

Comme chaque année, isoler un succès individuel dans la saison de Deceuninck-Quick Step tient de la gageure tant l’équipe semble portée par une dynamique collective qui profite à tous ses leaders. Julian Alaphilippe et son sacre mondial, la révélation de João d’Almeida sur le Giro, les multiples victoires d’étape de Sam Bennett sur les grands Tours : autant de candidats crédibles à la palme d’or. Mais il est un homme qui a su éclipser tous les autres à chaque fois qu’il a accroché un dossard. A 20 ans seulement, Remco Evenepoel a remporté le classement général de toutes les courses auxquelles il a participé (San Juan, Algarve, Burgos, Pologne), en grapillant cinq étapes au passage. Cette année, seuls Arnaud Démare et Primoz Roglic ont fait mieux sur le plan comptable, mais les deux hommes ont disputé une saison complète. Le Belge lui, n’a eu que 23 jours de course, soit un ratio de victoire de près de 40%. Vous avez dit phénomène ?

Le flop : les chutes

Qui sait ce qu’aurait pu être la saison de Remco Evenepoel sans sa terrible chute sur le Tour de Lombardie. Tombé dans le vide après avoir heurté le parapet d’un pont au bas de la descente du Sormano, alors qu’il était dans le match pour une première victoire sur un monument, le Belge peut s’estimer heureux de s’en être sorti avec une simple fracture du bassin. Que dire de Fabio Jakobsen, l’autre miraculé de cette année 2020, brièvement plongé dans le coma après avoir heurté à pleine vitesse les barrières dans le sprint de la première étape du Tour de Pologne ? Victime d’un traumatisme crânien et d’une fracture du palais, le champion des Pays-Bas a dû subir plusieurs opérations importantes, notamment au visage. Cent-dix jours après son terrible accident, il vient de publier une première photo de lui, debout, et semble prêt à reprendre le cours de sa vie. Un soulagement. Sans atteindre le même niveau de gravité, la lourde de chute de Julian Alaphilippe sur le Tour des Flandres a clos la saison des hommes de Lefevere sur une note un peu amère.

La stat : 15

C’est le nombre de vainqueurs différents chez Deceuninck-Quick Step cette année, soit la moitié de l’équipe. La preuve une fois de plus que la force du Wolfpack tient à la profondeur de son effectif autant qu’à la qualité de ses têtes d’affiche.

La note des lecteurs : 16,7

Les notes 2020 (sur 20)

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de François Mathou ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.