Vainqueur d'étape sur la Vuelta, Alexandre Geniez y a gagné sa place pour le Mondial aux yeux du sélectionneur Cyrille Guimard - Photo Luis Angel Gomez
Débat
20 septembre 2018
pub Grupetto Shop

Geniez, le bon choix ?

Il restait un sésame à décerner pour Innsbruck. Cyrille Guimard, ce jeudi, a choisi de l’offrir à Alexandre Geniez, qui complète donc la liste (avec Alaphilippe, Bardet, Gallopin, Roux, Pinot, Molard et Rolland). Mais le sélectionneur avait l’embarras du choix puisque Barguil, Vuillermoz et Martin espéraient aussi en faire partie. Alors, a-t-il fait le bon choix ?

Oui par Baptiste Allaire

Des quatre prétendants à la dernière place de la sélection française, Alexandre Geniez était certainement le meilleur choix pour les Bleus à Innsbruck. Tout au long de la saison, le Ruthénois a prouvé qu’il méritait sa sélection. Onzième au général du Giro, en terminant parfois au coude à coude avec les meilleurs, comme à Osimo, et vainqueur d’étape sur la Vuelta – sa troisième en Espagne, un résultat dont peu de coureurs français peuvent se vanter –, le coureur d’AG2R est une valeur sûre.

Avec treize grands tours au compteur, dont trois top 15 sur le Giro (2014, 2015 et 2018), Alexandre Geniez a de l’expérience à revendre. Sa victoire sur le Tour d’Espagne l’a bien plus exposé que les récentes performances de Barguil et Martin sur des courses plus confidentielles. « Je l’ai choisi justement du fait qu’il a disputé (la Vuelta), explique le sélectionneur Cyrille Guimard. C’est le bloc de travail de trois semaines représenté sur cette épreuve qui a fait la différence à mes yeux. »

Mais prendre Geniez rentre dans la logique de construction d’une équipe. Warren Barguil et Guillaume Martin sont habitués au rôle de leader. Mais les accumuler n’est pas forcément une bonne idée – demandez à l’équipe espagnole de Florence en 2013. Alexandre Geniez est lui habitué à jouer l’équipier. Avec l’équipe de France, il avait accepté sans broncher il y a cinq ans le rôle ingrat de remplaçant. S’il réédite à Innsbruck son petit numéro du Tour de France 2015, où il avait catapulté Thibaut Pinot au sommet de l’Alpe d’Huez, Cyrille Guimard aura sans aucun doute fait le bon choix.

Non par Robin Watt

Parler d’une mauvaise idée serait un peu trop fort. Parce que Cyrille Guimard avait le choix et que c’est toujours mieux dans ce sens-là, et parce que parmi les quatre coureurs qui étaient encore en lice, pas un seul ne pouvait être un « mauvais choix ». Mais il y en avait peut-être un qui pouvait être plus judicieux que les autres : Warren Barguil. Alors bien sûr, le Breton ne sort pas de la Vuelta, ce qu’aurait souhaité le sélectionneur. Mais il a fait une exception pour deux de ses trois leaders, Julian Alaphilippe et Romain Bardet. Il aurait pu continuer. Surtout que le grimpeur de Fortuneo-Samsic s’était appliqué, ces dernières semaines, à revenir dans une bonne forme après un Tour de France décevant. Troisième en Wallonie, il y a moins de dix jours, et placé sur les classiques italiennes de ce début de semaine, il offrait des garanties.

Son expérience, aussi, parle pour lui. Il est un habitué des classiques, lui qui prépare les ardennaises chaque année, quand Alexandre Geniez, hormis les épreuves transalpines à l’automne, s’aventure rarement sur des courses d’un jour. Le choix de Barguil aurait aussi été celui de la continuité, puisqu’il avait déjà été un soutien de taille pour Alaphilippe il y a un an, en Norvège. A cette occasion, il avait d’ailleurs prouvé que jouer les équipiers, sous le maillot bleu, n’est pas un problème pour lui. Compte tenu de sa saison mitigée et potentiellement sélectionné sur le gong, il se serait accommodé d’un rôle similaire cette année. « Si Geniez n’avait pas eu ce niveau-là sur la Vuelta, Barguil aurait été du voyage », reconnaissait Guimard dans la journée, pour Le Telegramme. Ce changement de plan de dernière minute est risqué.

D'après-vous, qui devait être le 8e homme de l'équipe de France ?

Voir les résultats

pub Grupetto Shop

25
Poster un commentaire

avatar
9 Threads de commentaires
16 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
16 Auteurs de commentaire
QuefAchAngelo Pardimichel gougigougi Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
Sebe
Sebe

Troisième en Wallonie, placé…oui mais face à qui? Non Barguil n’as plus le niveau de l’an dernier…et même équipier, à ce niveau il n’apporterait rien au contraire d’un Geniez en pleine bourre…
Il est temps que Barguil se réveille et se mette sérieusement au travail, en arrêtant peut être de suivre certains conseils de son entourage et de se disperser dans les ouvertures de magasin et autre ligne de vêtements…et peut être alors il redeviendra incontournable.

Ach
Ach

Geniez n’est pas en pleine bourre et sa Vuelta n’etait pas franchement flamboyante… Oui il y a l’étape mais il faut voir le reste…

Le Poutche
Le Poutche

J’aurais préféré que Cyrille Guimard sélectionne Alexandre Géniez ET Guillaume Martin. Peut-être que l’élément le plus faible de cette équipe de France est Pierre Rolland finalement. Je ne vois pas trop ce qu’il peut apporter sur ces championnats. J’ai trouvé sa saison bien terne et anonyme. J’ai vraiment du mal à comprendre ce que son passage chez Cannondale/Education First lui a apporté sportivement. Je ne trouve pas qu’il ait progressé par rapport au coureur qu’il était avant avec Jean-René Bernaudeau. Mais c’est un autre débat…

DomdeLyon
DomdeLyon

Complètement d’accord avec toi ! le problème ce n’est pas la non sélection de Barguil qui n’a malheureusement rien prouvé cette année ni la sélection de Geniez qui au vu de ses qualités et de sa forme mérite d’être du voyage. C’est bien plutôt l’incompréhensible non sélection de Martin et la non moins incompréhensible sélection de Rolland, quasi transparent toute l’année malgré un réveil bien timide et éphémère sur la Vuelta. Perso, je regrette un peu aussi la non sélection de Simon. Mais bon, je ne suis pas Guimard ! (heureusement !)

michel gougi
michel gougi

le vrai soucis, c’est sur qui Guimard compte pour la gagne ? visiblement il a fait dans la diplomatie..2 équipiers pour Bardet, 2 pour Pinot… même si ces équipiers sont largement légitimes bien entendu… la vraie question étant… Bardet et Pinot sont t’ils prêt a se sacrifier pour l’un ou l’autre ou Alaphilippe va taper du poing sur la table, je suppoe qu’il est a dernière carte à jouer? Car quelle sera l’avant dernière carte Bardet ou Pinot ? et avant je suppose surement Gallopin… mais enfin … Autre question .. ce CDM est t’il vraiment si difficile ? l’usure des tours et le dénivelé , sont en effet très durs, mais c’est surtout la dernière bosse qui ne vient qu’au dernier tour qui sera le juge de paix, et surtout la descente…. Ce qui laisse penser qu’alaphilippe sera l’un des grands favoris.. comme .. Sagan , car on l’enterre d’avance .. mais si bardet, kruisvike, Aru ou Yates, Mas ne dynamitent pas la course dans les derniers tours, et la durcissent vraiment … on peut retrouver Sagan… je sais vous allez m’envoyer des pouces en bas, mais c’est aussi l’avis d’un mr qui à été 3 fois CDM Mr… Lire la suite »

Angelo Pardi
Angelo Pardi

Alaphilippe sera incontestablement le leader, avec comme cartouche de remplacement Gallopin, à l’aise sur ce genre d’arrivée ( voir la classica san Sebastian). Mais avoir alaphilippe en coureur protégé donne aussi de meilleures chances à Pinot et Bardet, qui ont besoin de partir en solitaire pour gagner vu le manque de punch du premier et la faiblesse au sprint du second. L’équipe de France pourrait donc parfaitement rejouer le scénario de Liège Bastogne Liège, quand la présence de l’épouvantail Alaphilippe dans le groupe des favoris avait permis à son coéquipier jungels de s’échapper et de gagner, personne n’ayant voulu prendre le risque de revenir sur lui en emportant dans sa roue alaphilippe.

De fait l’équipe de France a plusieurs stratégies possibles : contrôler la course au train pour alaphilippe, contrôler le groupe des favoris avec alaphilippe et envoyer Pinot ou Bardet en solitaire, ou contrôler les attaques tactiquement en envoyant Pinot et Bardet suivre les attaquants sans les relayer.

Quef
Quef

Geniez par défaut…
Vuillermoz est loin de sa meilleure forme, et Martin et Barguil payent leur choix d’équipes familiales qui les conduit à stagner voire régresser.

Reste que je ne suis pas convaincu des qualités d’equipier de Geniez. Alors qu’il aurait le niveau, on ne le voit jamais accompagner ses leaders dès lors que cela devient difficile. Je ne l’ai jamais vu avec Gallopin sur la Vuelta.
L’épisode Pinot au TdF est l’exception qui confirme la règle. D’autant qu’en réalité il était échappé et s’etait fait reprendre… Et se remémorer d’un mouvement très bref qui s’est déroulé il y a plus de 3 ans (!), est la meilleure preuve du manque d’implication de Geniez dans ce rôle.

michel gougi
michel gougi

je suis surtout dubitatif devant le choix de Pierre Rolland. il faut des équipiers qui ont le foncier sur plus de 260 kms… Je sais qu’il en faut qui font a fond le premiers tiers de la course … sauf si on lui demande d’être dans la première échappée et d’y jouer son rôle, mais en général dans les CDM se sont les nations sans grandes ambitions qui tirent les premiers. En même temps on a tous un avis.. et je pense que l’on peut faire confiance à Guimard. je pense que Martin ou vuillermoz auraient été justes. barguil ? il faut qu’il revoie ses ambitions, j’ai été très très déçu par son année, surtout après ses annonces de l’année précédente, ou il quitte son équipe pour jouer les leaders… Pour faire ce qu’il a fait il aurait pu rester avec Dumoulin ou Kelderman , je crois même qu’il aurait été meilleur que Kelderman sur la vuelta

Quef
Quef

Confirmation : il ne faut pas inviter Geniez pour un rôle d’equipier, il n’arrive pas à se faire mal.

beaude
beaude

G.Martin est certainement un de nos meilleurs coureurs actuellement. C’est un vrai coursier, habitué aux courses de mouvement, pas toujours cadenassées par une ou deux grosses équipes (courses belges, coupes de france, courses d’un jour italiennes…).
De plus il a toujours marché en fin de saison!
A mon avis, il pâtit d’un manque de légitimité, pas grande bouche, réfléchie, équipe peu médiatisée…
Il aurait fallu le prendreje pense. Mais ce débat montre bien la densité de notre cyclisme. On a eu d’ailleurs le même type de problème sur un circuit pour sprinteurs! Reste à progresser sur le clm…

MAKLEB
MAKLEB

2 equipier pour Pinot, 2 pour Bardet. La dernière foi qu’on a vu ça c’était a doha. 2 pour Demare, 2 pour Bouhanni, résultat: fiasco. Et la aussi la France avait des favoris dans son effectif.
Une chose qui est certaine, Bardet et Pinot ne se feront aucun cadeaux, ils ne peuvent pas se blairer. Je pensé que Geniez est un bon choix, je vois pas a quel moment Barguil a justifier une potentiel sélection cet année.
Surtout que dans un role d’equipier c’est pas l’ideal, on parle d’un coureur qui est allé au conflit contre son equipe sur une vuelta en ne voulant pas bosser pour kelderman.
Alaphilipe fait parti des favoris c’est sur, mais il peut servir a Pinot et Bardet a anticiper, ils auront tout les deux cet idée la.
Je me mefierai tour de même de Sagan, il n’est pas allé au bout de la Vuelta par hasard a mon avis. Ça m’etonnerai pas de le voir viser les ardennaise l’an prochain d’ailleurs.
Les freres Yates vont etre redoutable aussi, je verrai bien Wellens créer la surprise. La pologne a une magnifique doublette, Moscon etait impressionnant sur les courses italiennes… on va avoir une belle course.

Angelo Pardi
Angelo Pardi

La différence par rapport à Doha c’est que Bouhanni-Démare étaient loin d’être des favoris par rapport à Cavendish, Kittel et compagnie… Alors qu’Alaphilippe est l’homme à battre de ces championnats.

michel gougi
michel gougi

je suis tout a fait d’accord ! de Bardet ou Pinot, se sera le premier qui tirera , a 3 ou 4 tours de l’ arrivée . et vous partagez mon avis sur Sagan… ne nous t trompons pa, comme vous le dites il a fini la vuelta, et il ne s’est pas livré a fond dans les étapes de montagne !!! il se permet de faire des weeling sans les mains dans les forts pourçentages . Si la cours n’est pas durcie avant , il faudra le décoller dans la dernière bosse , et suffisament pour qu’il ne revienne pas dans la descente , qui est tres technique. Mais je serais quand même surpris qu’il soit CDM. Et comme vous je me mefierai des frêres Yates, par contre ne je ne connais pas leur qualité de descendeurs.j’ai le sentiment que cela va se jouer dans la descente vers l’ arrivée.

green_greg
green_greg

Pour les qualités de descendeurs des frères Yates, apparemment Adam a des difficultés… quand il a Alaphilippe aux trousses (descente du Portillon et arrivée à Luchon sur le Tour cette année) !

michel gougi
michel gougi

ah oui j’avais oublié !!!

Gaul
Gaul

Geniez est un très bon coureur, plutôt fin tacticien et avec de l’expérience. Cela dit ses performances en montagne récentes me font craindre qu’il ne puisse être une grande aide pour nos leaders, saut si la course doit se jouer en toute fin de parcours ce qui est possible. J’aurais préféré voir Martin, un vrai grimpeur spécifique.
Après le scénario de course est difficilement prévisible. Une course de mouvement rapide et débridée favorisera les vrais grimpeurs comme Bardet, Pinot, et des coureurs étrangers de premier plan bien sûr. Une course tactique avec dénouement sur la fin peut permettre à Alaphilippe, Valverde et d’autres coureurs de s’imposer. Tout est possible. Je me méfie également d’un parcours annoncé « monstrueux » qui de ce fait peut décevoir en favorisant une course d’observation, à l’image parfois des étapes difficiles du TDF à plusieurs cols ou tout se joue dans le dernier. Quant à Roland que j’aime bien pourtant, il a été décevant dans le TDF et a fini complètement rincé la Vuelta. Sa sélection est incompréhensible !

michel gougi
michel gougi

oui mais dans les étapes dures du tour , ils se réservent en général pour les lendemains ! de toute façon il y peu de nations qui ont intérêt a durcir la course et surtout qui en ont les moyens Les hollandais et les Français sont ceux qui ont le plus d’atouts pour cela, dans un deuxième temps les Colombiens, il faudra se méfier D’Uran ! .Ceux qui n’ont aucun intérêt , les belges pour éventuellement protéger van Avermaet, les espagnols; s’ils jouent tous pour Valverde. Quid des italiens ? Moscon est t’il prêt a se dévouer pour Nibali ? et comment se débarrasser de Roglic ?

GOLDUSMA
GOLDUSMA

Roglic a Le punch et surtout en descente c’est un vrai client.
la course va se jouer dans l’avant derniere bosse, ou un roglic, dumoulin et meme Pinot, peuvent decoller tout le monde sur un col roulant de 8 kilometres a un rythme effrené.

Si ça se joue sur une course de cote, faut laisser Roglic a plus de 30 sec car il restera 9km de descente et de plat.

***** Roglic – Nibali – Uran
**** Dumoulin – Valverde – Pinot – Simon Yates – Matin
*** Allaphilipe – Lopez – Mas – Bardet

le Champion du monde sera un Rouleur Grimpeur. Froome aurait été champion du monde.

Sagan est un fiuriclassé donc on ne sait jamais si ça se regarde trop masi je voix mal une course cadenassé

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Uran la blague. 5 etoiles en plus. Fallait regarder la Vuelta un peu

gougi
gougi

Uran est un spécialiste des courses de circuit ! ( jo de londres, gpde montréal, il est là ). ,et sur la fin de la vuelta il était présent. je ne lui aurait pas mis 5 étoiles, mais 3, c’est crédible.

Angelo Pardi
Angelo Pardi

Nibali hors de forme et Pinot plutôt qu’Alaphilippe ? Froome qui n’a jamais rien fait dans une course d’un jour comme favori pour des championnats du monde ? Vraiment ?

Castabouin
Castabouin

Faut pas ce Geniez, quand même ! :-)

chris83
chris83

Le choix de Geniez par rapport à Barguil ou Martin me parait plus que défendable. Geniez est en forme, il est le seul des trois à avoir gagné une course en world tour cette année, il a fini 11ème d’un giro éprouvant. A forme égale, ce bilan lui donne le droit à l’honneur de la sélection.
J’ai plus de doute sur la sélection de Rolland, qui n’a pas prouvé grand chose cette année, même récemment.

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Bon ba c’est réglé..Y’en a beaucoup sur ce forum qui seront content

michel gougi
michel gougi

en même temps la sélection pour CDM ne se fait pas sur les résultats dans l’année, mais sur la forme du moment. En tous cas si on se devait se fier sur les résultats de l’année, pour l’Italie Aru n’aurait pas sa place ! il a du donner des garanties sur son dévouement pour Nibali ..ou Moscon. Comme Guimard , je crois que le vainqueur sortira de la vuelta. en y réfléchissant bien Pinot a vraiment ses chances, d’autant qu’il est toujours performant en fin d’année ( tour de lombardie ! )
XXXXX: Valverde
XXXX: Nibali – alaphilippe – Pinot – Roglic- Martin – S.Yates
XXX: Kruisvick – Kwiato – Mas – Lopez – Bardet – Teuns – Jungels – Uran
XX : Sagan – Moscon – Majka – Dumoulin