YOUTUBE

 Faut-il croire en Tadej Pogačar ?

Ce mardi, le peloton partira pour une troisième et dernière semaine sur le Tour de France. Alors que Jumbo-Visma domine les débats, un seul coureur peut encore prétendre renverser la situation. C’est le sujet du nouvel épisode de votre émission Roue Libre. Retrouvez sur le plateau Joseph Ruiz, Paul Harrer et Robin Wattraint.

On parle aussi d’Egan Bernal, tenant du titre et grand perdant de l’étape du Grand Colombier, ainsi que de la course au maillot vert et au maillot à pois.

N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne Youtube pour ne rien manquer des vidéos.


14 septembre 2020
Par Chronique du Velo    
Buy me a coffeeOffrir un café Vous avez aimé cet épisode avec Chronique du Velo ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.
S'abonner
Me prévenir
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

20 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
R7814
R7814
2 mois plus tôt

Sky/Ineos battue pour la première fois “à la régulière” (hors abandon du leader) sur le Tour pour la première fois depuis 2012, Peter Sagan probablement battu (même si ce n’est pas encore fait) pour la première fois (hors exclusion) pour le classement par points de la Grande boucle… Tout fout le camp, décidément… Je suis d’accord avec vous concernant votre coup de gueule concernant les accusations de dopage visant au choix : Roglic, les deux slovènes, l’équipe Jumbo-Visma. Bien sûr, ne soyons pas naïf, il est possible qu’ils soient chargés comme des mules, mais je ne vois pas en quoi ce Tour de France est si extraordinaire. Pour le moment, certes, Roglic, ses équipiers et Pogacar sont très forts. Mais à y regarder de plus, est-ce si surprenant (et donc un peu suspect) ? Si on regarde les derniers GT disputés par Roglic (et Pogacar), qui étaient leurs adversaires ? Froome, Thomas (TDF 2018) et Nibali (Giro 2019) ne sont pas là. Dumoulin (TDF 2018) est l’équipier (de luxe) de Roglic, Carapaz (Giro 2019) fait de même pour Bernal. Normal qu’ils soient loin au général. Quintana (Vuelta 2019) a chuté, comme bon nombre de favoris (Pinot, Bardet, Buchmann, etc…). Ceci… Lire la suite »

chris83
chris83
Reply to  R7814
2 mois plus tôt

Tout à fait d’accord avec vous.
En dehors de l’éternel problème: qui est dopé et qui ne l’est pas, quoi de vraiment surprenant sur ce Tour: Roglic? Il était le grand favori avec Bernal. Sa carrière er son palmarès montrent une progression régulière au fil des ans et il arrive à ses trente ans sans doute au sommet de sa trajectoire. Il domine mais n’ecrase pas pour l’instant des adversaires dont on connait par ailleurs les limites.
Son équipe ? Martin, Gesink,Bennett, Dumoulin, ce n’est pas n’importe qui! Et ils sont motivés comme toute équipe derrière le potentiel vainqueur.
NON, pour moi l’étonnement ne vient ni de Roglic ni des Jumbo mais bien de la génération des VDP, Van Aert, Evenepoel, Hirschi,Bernal,Pogacar, etc…qui s’imposent d’entrée au sommet de la hiérarchie et qui ridiculisent leurs camarades de classe tricolores Gaudu, Madouas,Latour. Là je ne comprends pas.

Calbuth
Calbuth
Reply to  chris83
2 mois plus tôt

Je ne sais pas bien comment saisir votre étonnement. Y a-t-il une insinuation quelconque ? Parce que j’ai du mal à penser que des coureurs avec des profils, nationalités, équipes différentes auraient accès à une potion (ou autres remèdes miraculeux) dont seuls nos espoirs français (conspiration) seraient privés. Outre le fait que vous avez cité d’un côté la crème de la crème des podiums espoirs des dernières années et de l’autre, à l’exception de Gaudu, de très bons espoirs mais qui n’ont pas les mêmes références. Les 3 français cités me semblent avoir des trajectoires différentes et j’ai du mal à les classer dans une même catégorie. Madouas est dans un axe de progression au moins jusqu’à l’année dernière, le calendrier 2020 bouleversé n’a pas permis de voir s’il a franchi une nouvelle étape dans sa carrière. Ce n’est pas (encore) un coureur de général de GT, je le vois d’avantage briller sur des courses d’un jour ou d’une semaine avec des profils d’étapes à son avantage. Gaudu est irrégulier, il traverse des jours plus compliqués dernièrement mais je ne le classerai pas encore dans l’étagère des espoirs déchus. Il est peut-être temps pour lui d’avoir un calendrier détaché de… Lire la suite »

Noodle
Noodle
2 mois plus tôt

D’accord avec vous également. On ne vit pas un seul tour de France sans entendre parler de dopage… Fatiguant…
Même Chronique du Vélo s’y met lors de l’article sur la Jumbo Visma :
“A titre de comparaison, l’équipe de Dave Braisforld, pourtant ultra-dominatrice sur le Tour de France depuis 2012, n’a réussi qu’une seule fois à placer quatre coureurs dans les 20 premiers à Paris. C’était en 2016, avec Froome (1er), Henao (12ème), Thomas (15ème) et Nieve (17ème). De son temps, l’US Postal de Lance Armstrong n’avait jamais terminé le Tour avec plus de trois hommes aussi bien classés.”
Une semaine de spectacle à venir. Régalons-nous m**** !! ;)
Merci pour votre émission les gars !! Un plaisir.

Tywin
Tywin
Reply to  Noodle
2 mois plus tôt

Ce qui est fatiguant c’est surtout le dopage. Il convient de ne pas se tromper de cible.

Pierre
Pierre
Reply to  Noodle
2 mois plus tôt

C’est fatiguant sans doute, mais si dans le passé des équipes et des coureurs n’avaient pas donné le bâton pour se faire battre, on en serait pas là, n’est pas ? Les gens ont vécu l’affaire Festina, des journalistes (naïfs ou malhonnêtes ?) leur ont survendu le rêve du Texan qui se relève du cancer et on connait la suite… Sans parler des affaire Puerto ou Froome. Le gars qui a braqué 8 banques dans sa jeunesse peut-il reprocher au banquier de le regarder de travers ?

Benjamin
Benjamin
Reply to  Noodle
2 mois plus tôt

Hello Noodle, étant l’auteur des lignes que tu cites je me permets juste une précision : mon intention était de souligner la force collective de la Team Jumbo-Visma en la comparant aux dernières équipes dominantes vues sur le Tour. La comparaison me semblait pertinente, pour contextualiser la performance des équipiers de Roglic. C’est tout !

highlander
highlander
2 mois plus tôt

Tout ca c´est bien gentil mais sans entrer dans les détails, on sait quand mème depuis qqs décenies ce que le “ca roule plus vite que jamais” cache sous son ombre encombrante..

Tywin
Tywin
2 mois plus tôt

Je dois dire non sans regret que j’ai été profondément révulser par le “coup de gueule” de Paul Harrer sans aucune controverse de la part des chroniqueurs. Je trouve cela vraiment méprisant de tenir ce genre de propos dont l’argumentation est tout autant simpliste que la raison apparente dont il effectue son coup de gueule. Je porte de fort soupçon de dopage sur l’équipe Jumbo Visma mais je n’accepte pas que l’on réduise l’énonciation de soupçon de dopage a de la critique pour de la critique de façon bête et méchante. D’autant que l’on nous tenait le même discours dans les années 2000 lorsque la vindicte populaire criait au dopage. On connaît le résultat des chiens de garde (Holtz, J-R Godart etc), ils ont bien été obligé de se ranger vers les soi disant discours de café du commerce des gueux. Alors oui, je n’ai pas de preuve mais la comparaison de faits, l’observation de l’attitude sur le vélo, les cadences de pédalages, les temps d’ascensions, le niveau global d’une équipe relativement aux autres (les fameuses armadas), les variations de formes sur 3 semaines, tout au long de l’année et entre les différentes saisons me permettent de penser que certain… Lire la suite »

Last edited 2 mois plus tôt by Tywin
tranquillo
tranquillo
Reply to  Tywin
2 mois plus tôt

Juste par curiosité, vous avez un exemple de contre-la-montre où Landa a “volé” pendant ses années chez Sky ? Hors championnat d’Espagne de la discipline, je n’ai pas trouvé mieux qu’une 15ème place sur un contre-la-montre de fin de Tour (qui se joue davantage sur la récupération que les pures qualités de rouleur) avec un raidard en plein milieu. J’ai connu plus aérien. Si vous avez aussi des exemples de coureurs importants lâchés par Boasson Hagen en faisant le train pour la Sky, ça m’intéresse.Sur un Dauphiné, peut-être, c’est vrai, mais sur le Tour, à part un Andy Schleck sans rotule, un Cadel Evans de 35 ans ou des seconds couteaux du style Taaramae, Van den Broeck ou Tom Danielson, je n’en ai aucun souvenir. J’ai du mal également à voir en quoi Martin (si on parle bien de Tony) est dans une forme étincelante. Il gravite autour de la 130ème place au général, il fait le train en tout début d’ascension, et termine en roue libre. Il larbine aussi dans la plaine, mais c’est son registre, il a toujours été bon dans ce genre d’exercice, c’est un gros moteur, et il n’a pas connu de progression qui puisse être… Lire la suite »

Tywin
Tywin
Reply to  tranquillo
2 mois plus tôt

Je vous propose de comparer les différences de performances de Landa version Astana lors du Giro 2015 et Landa version Sky Giro 2016. En 2015 il fini a plus de 4 min du vainqueur Kiryienka ou son adversaire direct se nomme Contador qui fini lui à moins de 20 seconde du vainqueur. Même Aru lors de ce CLM le devance de plus d’une minute. En 2016 Landa ne perd qu’une poignée de seconde sur le vainqueur de cette édition Nibali et Dumoulin. Je vous donne également une comparaison avec un coureur similaire au deux années qui a réalisé de bonne performance sur ces deux éditions; Kruijswijk. En 2015 Landa perd plus de 3 minutes quand en 2016 il le devance. Alors je vous concède que le terme voler est un peu galvaudé car il n’a jamais été en mesure de remporter un clm. Mais vous m’accorderez tout de même que les progrès sont significatif voir stupéfiant. Je pourrai rajouter un Tirreno (il me semble) 2016 ou 2017 ou il effectue une très belle performance similaire à celle de ces Giro version Sky et la fameuse performance au Tour de France 2017 n’est a mon sens pas anodine non plus. Lorsqu’il… Lire la suite »

tranquillo
tranquillo
Reply to  Tywin
2 mois plus tôt

Là encore, tout est affaire de contexte. Et sur le contre-la-montre du Giro 2016 que vous évoquez, Dumoulin est très loin de son niveau (il abandonne d’ailleurs deux jours après), et Nibali également (comme sur l’ensemble du Giro 2016, sauf les deux dernières étapes). Il n’y a qu’à regarder le classement de ce contre-la-montre, où des coureurs comme Vorobyev ou Laegen les relèguent à plus d’une minute et demie. De plus, il s’agissait d’un contre-la-montre vallonné où il avait repris du temps aux purs rouleurs dans la bosse. Je répète : en deux ans chez Sky, pas mieux qu’une 15ème place en contre-la-montre, ce qui est très bien pour un coureur de son profil, mais pas déconnant non plus. Vous qui citez le Tour 2008 en exemple, je vous rappelle que Carlos Sastre y termine 10ème (et non 15ème) de l’ultime contre-la-montre, lequel ne faisait pas 20 bornes comme celui de 2017, mais une cinquantaine. En ce qui concerne Boasson Hagen, parler de cinquième couteau à son propos me semble un peu oublier qu’il était considéré comme l’un des plus grands espoirs du cyclisme mondial, comparé à un Sagan par exemple, capable de gagner sur tous les terrains : regardez… Lire la suite »

Tywin
Tywin
Reply to  tranquillo
2 mois plus tôt

Tout est affaire de contexte effectivement, je dirais même plus tout est relatif. Ce qui est bien avec les avis tranchés c’est que cela fait bien avancer le débat. Manifestement je ne vous ai pas convaincu et vous ne m’avez pas convaincu non plus. Car je ne pense pas que l’on puisse dire que Nibali futur vainqueur du Giro n’était pas à un bon niveau lors du clm en 2016 et je me répète également la comparaison avec Kruijswijk est stupéfiante. Quand à l’explication par le parcours je ne la reçois pas également car les clm Giro 2015, 2019 et tdf 2019 étaient vallonné également, en tout cas tout autant que 2016 (ou les 10 premiers sont quand même beaucoup des purs rouleurs). Boassen Hagen était effectivement un grand espoir mais pas en montagne il me semble tout comme Van Aert et je m’étonne qu’ils puissent mettre au seuil un grand nombre de grimpeurs qui font 10 à 20 kg de moins. Quand à l’explication par l’attentisme, elle a quand même bon dos. Je viens encore de lire des témoignages sur un article de franceinfo ce matin que du temps de l’US postal et de la Sky les grimpeurs ne… Lire la suite »

tranquillo
tranquillo
Reply to  Tywin
2 mois plus tôt

Nous ne sommes pas si foncièrement en désaccord, je pense. En ce qui concerne le Giro 2016 de Nibali, je pense très sincèrement que votre mémoire vous trahit : jusqu’à sa résurrection dans l’Agnel lors de l’antépénultième étape, il y traînait sa misère. Et pour Kruijswijk, comparaison n’est pas raison : il fait lui-même ce contre-la-montre dans le même temps qu’un Valverde, pourtant théoriquement moins fort que lui dans l’exercice, et termine derrière Brambilla, pas un foudre de guerre non plus. Il n’y a pas que le profil qui compte, d’ailleurs : regardez les cartes, le contre-la-montre de 2016 que nous évoquons multipliait les virages, les relances (soit tout ce que Kruijswijk, assez mauvais technicien en ce qui concerne les trajectoires, n’aime pas, il préfère les longues lignes droites qui permettent de faire parler la puissance, comme sur le parcours de 2015 où il avait brillé, contrairement à Landa), et s’est de surcroît couru sous la pluie (des conditions que Landa, lui, aime plutôt bien). Au niveau de Boasson Hagen, regardez ses performances dès sa saison 2009 sur le Giro (il n’est même pas encore chez Sky) : il termine avec (ou devant) les meilleurs sur toutes les étapes vallonnées.… Lire la suite »

Tywin
Tywin
Reply to  tranquillo
2 mois plus tôt

D’accord ! Complètement d’accord avec vous Thomas (ou Froome) est un exemple beaucoup plus probant pour démontrer l’impossible de Sky. Ma volonté étaient de mettre en relief des détails plus invisible à mon sens mais dont la conséquence est grande sur le déroulé d’une course comme la capacité des équipes dominantes à faire sublimer des coureurs (qui devraient être dans le gruppetto selon moi en montagne ou prendre un sérieux éclat en clm) pour cadenasser la course ou limiter la casse voir mieux en clm. Par exemple j’aurai été extrêmement dérangé de voir Bardet limiter la casse en clm face à un Nibali ou voir Kung et Ladagnous mettre au seuil Bilbao ou Valverde dans le Grand Colombier ou la Loze. Ce qui me dérange c’est que la montagne et le clm sont des exercices très spécifiques long et à forte intensité et sur la centaine de coureur qui compose un peloton doit nécessairement créer des écarts probant entre des profils physiologiques différent. Or il me semble que même si ce n’est pas un indicateur exclusif je ne peut pas croire que Van aert et Boassen Hagen puissent être au même niveau sur plusieurs km à plus de 7-8% que… Lire la suite »

Tywin
Tywin
Reply to  tranquillo
2 mois plus tôt

Le budget permet également d’avoir le meilleur système de dopage, les meilleurs soigneurs…

Pierre
Pierre
Reply to  Tywin
2 mois plus tôt

Voire de corrompre les instances sportives ou d’influencer des décisions ; on a vu ça avec Armstrong ou Froome.

Pierre
Pierre
2 mois plus tôt

“On n’imaginerait pas que Thomas ne gagnerait qu’un tour”. Pour tout dire, personnellement je n’imaginais pas qu’il en gagnerait ne serait-ce qu’un ! Double 140ème du Tour et avant dernier en 2007, jamais mieux que 15ème avant sa victoire, ça ne laissait pas présager d’un talent pour les grands tours.

chris83
chris83
2 mois plus tôt

Je me trompe peut-être complètement mais franchement je vois de plus en plus Pogacar en vainqueur.

Angelo Pardi
Angelo Pardi
2 mois plus tôt

Vu l’histoire du cyclisme, se poser des questions devrait être l’attitude normale, et la confiance l’exception.
Quand je vois un coureur faire sauter des purs grimpeurs en montagne, battre de purs sprinteurs et puncher comme la référence du domaine, je me pose des questions.

Quand un rouleur domine les grimpeurs en montagne, je me pose des questions.