Après des débuts poussifs et de nombreuses critiques sur la cohérence de ses recrutements, l’équipe UAE a enfin écrit son histoire, en conduisant Tadej Pogačar à la victoire sur le Tour de France. Alors que nous titrions l’hiver dernier sur sa lente sortie du désert, l’équipe émiratie, héritière de la Lampre, a tout simplement réussi la meilleure saison de sa jeune histoire. La voilà bien installée sur le podium du classement World Tour par équipes, aux côtés de Jumbo-Visma et Deceuninck-Quick Step.

Le top : Tadej Pogačar, une nouvelle fois

L’épopée victorieuse de Tadej Pogačar sur la Grande Boucle parle d’elle-même, mais à l’instar de Primož Roglič, Tamau Pogi a roulé à un très haut niveau de performance tout au long d’une saison tronquée par la pandémie mondiale, du Tour de Valence à Liège-Bastogne-Liège, et signé neuf victoires. Lauréat de l’étape reine du Tour des Émirats, il s’est aussi classé dans les quinze premiers des Strade Bianche et de Milan-Sanremo. Quatrième d’un Dauphiné illisible, il a ensuite affolé les suiveurs dès le col de Peyresourde, avant de remettre ça vers Laruns, obtenant sa première victoire d’étape dans l’Hexagone. Déchaîné, on a vite compris qu’il ne s’arrêterait pas en si bon chemin, grappillant encore des secondes sur ses adversaires dans le Pas-de-Peyrol, et récidivant au sommet du Grand Colombier. Mais son contre-la-montre supersonique, de Lure à la Planche des Belles Filles, maillot blanc sur le dos, en a estomaqué plus d’un. Battant les Jumbo par KO, Pogačar a pris le jaune au meilleur des moments, pour devenir le plus jeune vainqueur du Tour depuis 1904, juste avant de fêter ses 22 ans.

Le flop : Fabio Aru

Pour Fabio Aru, la disette de victoires dure désormais depuis plus de trois années. Porteur du maillot jaune sur le Tour 2017, et un temps challenger de Christopher Froome après avoir concurrencé Alberto Contador sur le Tour d’Italie et remporté la Vuelta en 2015, le Sarde n’est plus que l’ombre de lui-même. Décimé par les blessures à répétition, son meilleur résultat de 2020 restera une cinquième place au Mont Ventoux Dénivelé Challenge, tandis qu’il dut mettre pied à terre durant la huitième étape du Tour, pas au niveau pour épauler Pogačar dans les cols intermédiaires. Son crédit d’ancien vainqueur de grand Tour, mis en avant lors de son arrivée chez UAE en 2018, s’est totalement dilapidé. L’ancien manager général, Giuseppe Saronni, l’a ouvertement fusillé dans les médias, l’accusant d’être mentalement trop faible pour le haut niveau et remettant également en cause son professionnalisme. Toujours sans contrat pour 2021, les rares pistes qui s’offrent à lui sont du côté de la Continental Pro. Un temps évoquée comme point de chute possible, l’équipe Alpecin ne tiendrait plus la corde. La trentaine passée, l’avenir d’Aru ne tient plus qu’à un fil.

La stat : 8

Vainqueur de deux étapes du Giro, Diego Ulissi a porté sa moisson totale à huit succès sur l’épreuve. Il s’est désormais imposé sur cinq des huit éditions du Tour d’Italie auxquelles il a participé.

La note des lecteurs : 15,4

Les notes 2020 (sur 20)

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Alexis Midol-Monnet ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.