En côtoyant les coureurs de Direct Energie sur le Tour de France, Niki Terpstra a eu un coup de foudre - Photo ASO/Pauline Ballet
16 août 2018

Au tour de Terpstra

Deux semaines après l’arrivée tonitruante d’André Greipel du côté de l’équipe Fortuneo-Samsic un autre ténor du peloton a décidé de poser ses valises en France. Et là encore, c’est vers la deuxième division que son dévolu s’est porté. Niki Terpstra et Direct Energie, l’assurance d’un contrat gagnant ?

Invraisemblable

Déjà, la venue du Gorille de Rostock en Bretagne avait bouleversé de nombreux observateurs, qui ne s’imaginaient pas une seule seconde voir un tel poids lourd rejoindre une petite formation. Ancrée dans le peloton depuis une vingtaine d’années sous différentes appellations, l’équipe Direct Energie de Jean-René Bernaudeau réalise peut-être le plus beau coup sportif de son histoire, si l’on met de côté Joseba Beloki début 2004. Une relation éphémère qui n’aura pas tenu ses promesses, le Basque ne retrouvant jamais le niveau qui fut le sien avant cette terrible chute restée dans les archives pour la traversée à-travers-champ de Lance Armstrong. Mise au défi de pouvoir rivaliser avec des concurrentes hexagonales très actives sur le marché des transferts, la structure vendéenne s’inscrit dans la lignée d’un été extrêmement remuant, et surprenant.

La grosse surprise annoncée sur les réseaux sociaux avait tout d’un teasing enjolivant pour un probable retour à la maison d’un capitaine de route, quelques heures après avoir signé le vice-champion de France Anthony Turgis pour 2019. Mais en s’offrant les services de Niki Terpstra, vainqueur aussi bien du Ronde que de l’Enfer du Nord, Direct Energie met la main sur un pur spécialiste des classiques flamandes. Depuis les adieux de Tom Boonen et Fabian Cancellara, aucun coureur n’écrase à proprement parler la discipline, mais si l’on devait désigner le meilleur coursier sur les pavés, nos regards convergeraient vers le Néerlandais.

Pour une nouvelle ère ?

Auteur d’un impressionnant doublé E3-Tour des Flandres, le natif de Beverwijk est encore dans la force de l’âge. S’il a remporté tout ce qui semblait être en mesure de sourire à un flahute privé de pointe de vitesse, l’appétit reste intact. C’est également une façon d’atténuer l’émotion suscitée par la future retraite de Sylvain Chavanel, coéquipier du Batave pendant deux ans. Candidat déclaré au World Tour, une expérience se révélant peu concluante du temps d’Europcar, Bernaudeau voit les choses en grand. « Accueillir un coureur de la trempe de Niki est une fierté pour Direct Energie. Il a du caractère et de l’ambition, c’est comme nous ! Je suis heureux de voir qu’il partage nos valeurs et qu’il souhaite s’inscrire dans notre projet », se targue t-il.

Des phrases qui pourront continuer à étonner. La réputation du prétendu égoïsme de Niki Terpstra nécessita l’intervention de Patrick Lefevere pour voler à son secours durant le printemps, afin de défendre la loyauté de son coureur. Connaissant le caractère bien trempé des noir et jaune, adeptes des échappées romantiques et pêchant parfois de pragmatisme, le mélange devrait faire parler de lui. L’extension de budget annoncée correspondant à l’implantation de Direct Energie dans de nouveaux marchés au Benelux ainsi qu’un coup de pouce signé Total ont permis au manager général de casser sa tirelire pour un coureur aux prétentions salariales trop élevées pour l’armada Quick Step, Sky ou encore Dimension Data. Et si cela annonçait rien de moins qu’une nouvelle ère pour les équipes françaises ?

6
Poster un commentaire

avatar
2 Threads de commentaires
4 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
5 Auteurs de commentaire
MAKLEBhenriNourgougiQuef Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
Quef
Quef

Beau champion, mais plus tout jeune et qui ne bénéficiera plus de la force collective de la Quick Step. A voir donc.
J’espère que Damien Gaudin et Adrien Petit vont hausser leur niveau, une telle arrivée peut aussi être une super opportunité si les DS décident de parier sur l’offensive plutôt que sur un leader unique.

gougi
gougi

en effet , et Terpstra comme Bernaudeau savent bien que son futur leader doit quand même beaucoup a l’éfficacité de son ancienne équipe. Juguler des échappées quand Terpstra sera devant.. pas facile, surtout qu’il faudra qu’ils soient devant..Gaudin, et Petit peuvent être le dernier échelon de la fusée Terptra, mais les autres ? Et en souhaitant qu’il ne bride pas les coureurs de son équipe, d’autant que le le gars n’a pas l’air facile !

MAKLEB
MAKLEB

Ce transfert est évidement un trés gros coup pour Direct Energie, mais j’ai quelque réserves, je lit ici est la que que QS et SKY n’ont pas pu s’alligner sur le salaire proposer par DE, quand est il de cette rumeur, est-ce une vraie info ?
Si c’est le cas, j’imagine que le salaire de Terpstra est colossale, pas illogique pour un coureur de ce calibre, en revanche n’y avait il pas moyen de repartir cet investissement sur des coureur plus jeunes (25/26) en pleine force de l’age capable de jouer les premier roles sur les plus grandes courses ?
Je connais pas les situations contractuelles des coureurs, on aurai pu imaginer avoir un flandrien de premier plan + un grimpeur de premier plan pour le même prix.

Nour
Nour

Si le but est de passer à court terme en WT (2019 ou 2020) avoir une vraie star qui arrive en plus avec pas mal de point UCI est sans doute le meilleur moyen. Pour passer un cap, une équipe a besoin de visibilité et de respectabilité en plus de bons résultats. Les sponsors auront plus facilement tendance à venir ou augmenter le budget si t’as un Terpstra dans l’équipe que si tu as disons Kragh Andersen/Pedersen. Une fois que tes grosses stars en fin de carrière t’ont apporté cette hausse de revenu et aussi de niveau, tu fait parti des vraies équipes et là beaucoup de coureurs qui ne t’auraient même pas envisagé se tourne vers toi. Dans le foot suffit de regarder le PSG au début de l’ère quatari ou Marseille cette année. Ce n’est donc pas qu’une question sportive mais aussi de visibilité et de crédibilité. En plus Terpstra a une connaissance pointue de ce qu’il se fait de mieux en terme d’entrainement et d’encadrement pour préparer les classiques flandriennes et peut transmettre ce savoir au staff de DE. C’est d’ailleurs ce point là qui me dérange avec la Sky. qu’ils soient arrivé au départ avec des… Lire la suite »

henri
henri

@nour Excellent commentaire sur la sky ! je te rejoins a 100%! d’ailleurs le même raisonnement avait été tenu à l’epoque de l’US Postal

MAKLEB
MAKLEB

C’est vrai que Terpstra peut jouer un rôle important dans une stratégie de developement à moyen terme pour l’équipe. En revanche l’exemple de pedersen est bon, mais j’imaginai 2 coureurs dont au moins 1 pourrait assurer se rôle. C’est difficile de dégager un profil car Direct energie, d’ailleur Terpstra ça aurai paru incohérent il y’a quelques jours. J’imagine que Bernaudeau a surtout fait en fonction des opportunités à saisir.