Discret au possible depuis le début de saison, Greg Van Avermaet prévoit de ne sortir de sa boîte qu'à partir de ce vendredi, sur le GP E3 - Photo ASO
22 mars 2018

Van Avermaet, le masque va tomber

À l’heure des grandes classiques flandriennes, Greg Van Avermaet doit défendre trois titres et évacuer la frustration du dernier Tour des Flandres. Pourtant, le Belge, pas du genre à porter la pancarte, s’efforce de rester discret, à la fois en course et en dehors.

Sagan a bon dos

« Il est si complet, il cherche constamment la victoire. Ce n’est donc pas Peter contre moi-même, c’est surtout Sagan contre le reste. » Il nous avait déjà fait le coup lors du dernier week-end de février, quand bien même Peter Sagan était absent et n’est de toute façon pas des plus flamboyants cette saison : Greg Van Avermaet porte l’imprévisible champion du monde aux nues pour mieux s’effacer. En l’espace de trois jours, le Belge va devoir défendre son titre sur le GP E3 Harelbeke (vendredi) et Gand-Wevelgem (dimanche), les deux premières étapes de la grande séquence des classiques flandriennes.

Interrogé par le Het Nieuwsblad au terme de la reconnaissance de l’E3, le chef de file de la BMC a évacué la pression au maximum : « Ça va être difficile à répéter, n’est-ce pas ? » Par prudence, il considère que ses victoires de l’an passé relevaient presque du coup de bol et se focalise surtout sur le Tour des Flandres dont il a pris la deuxième place au printemps 2017 : « C’était vraiment inattendu, un rêve qui s’est accompli. En principe, Harelbeke me convient plus, mais en termes de résultats, Gand-Wevelgem m’a plus réussi par le passé. En soit, la condition est là, mais mon objectif principal reste le Tour des Flandres. »

Faites vos jeux

Faut-il y voir de la fausse modestie ? À bientôt 33 ans, il paraît logique que Van Avermaet se focalise sur le Ronde, le grand absent de son palmarès, mais il est difficile de croire qu’il ne nourrit aucune ambition sur les autres courses de la quinzaine flandrienne. D’ailleurs, BMC ne l’entend pas de cette oreille. La formation américaine se mettra logiquement au service du champion olympique. « Nous avons une équipe solide autour de Greg et nous espérons faire un beau résultat ce week-end et bien commencer la prochaine phase des classiques, a affirmé le directeur sportif Fabio Baldato. Nous savons qu’il peut gagner ces courses et nous ferons tout ce que nous pouvons pour le remettre sur le podium. »

Encore plus que les années passées, GVA a tout misé sur ces classiques, quitte à être un peu moins performant sur les premiers grands rendez-vous de la saison. À l’exception du chrono par équipes de Tirreno-Adriatico, le Belge n’a obtenu aucun top 10 depuis le Tour d’Oman. Cependant, pas d’affolement dans la voix de l’intéressé, satisfait de sa condition et qui reconnaît seulement « un jour sans » sur les Strade Bianche (34e). Cette contre-performance lui a d’ailleurs coûté sa place de numéro un mondial au classement UCI qu’il tenait depuis sa victoire sur Paris-Roubaix. Dans ce contexte, Van Avermaet n’apparaît plus comme le grand favori de ces flandriennes. Il se dissimule dans un groupe. Et si tout se passe bien, il s’en extirpera au moment opportun pour mieux faire la nique à Sagan et aux autres. De l’aveu même de GVA : « Les vraies courses commencent vendredi. »

6
Poster un commentaire

avatar
4 Threads de commentaires
2 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
5 Auteurs de commentaire
chris83calbuth59DomdeLyonbiquettegougi Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
gougi
gougi

Sagan n’est pas des plus flamboyant cette saison ? je suppose que vous ne vous êtes pas relu ! la saison ne fait que commencer, et sagan comme van avermaet ont reculé leur  » pic de forme  » . Et pendant ce temps là, Valverde foudroie tout le monde ! sauf bernal qui est parti pour gagner tous les grands tours et plusieurs fois ! Décidément nos petits français vont avoir du boulot pour dominer la génération Colombienne .

DomdeLyon
DomdeLyon

Effectivement, Sagan comme Van Avermaet ne sont pas des novices. Ils ont des objectifs précis et jusqu’à Milan San Remo, ils n’ont sans doute fait que préparer leur saison des classiques en se faisant « oublier »… Comme Nibali l’a d’ailleurs fait avec la magistrale réussite que l’on sait ! Je ne me fais aucun souci pour eux ni pour quelques autres dont on ne parle pas encore beaucoup mais qui sauront très certainement répondre présent le moment venu. Ce n’est certes pas le cas de Valverde qui domine de la tête et des… jambes un tour de Catalogne un peu terne quand même. Lui, il affiche visiblement la grande forme ! Du grand et beau spectacle en perspective ! :)
Quand à Bernal, au vu du palmarès déjà si impressionnant qu’il affiche à seulement 21 ans, si on ne le « grille » pas prématurément, c’est ( encore une fois tout à fait d’accord), le vainqueur des grands tours de demain !

biquette
biquette

Les écarts sont faits

chris83
chris83

La Colombie déferle sur le cyclisme mondial et est désormais une des nations majeures du cyclisme avec l’Italie, l’Espagne, la Belgique, les Pays Bas, la France, l’Australie mais bien devant l’Allemagne, le Royaume uni ou les USA.

calbuth59
calbuth59

Je voudrais être sûr de bien comprendre, histoire d’adopter une posture collective : le Royaume-Uni est derrière parce qu’on fait comme si la Sky et les JO sur piste n’existent pas, c’est ça? Merde mais du coup Bernal et Henao n’existent pas non plus alors… Je crois que j’ai encore rien compris…

chris83
chris83

Non, ce n’est pas par rapport à Sky, je pense qu’aujourd’hui, le « réservoir » de coureurs britanniques, en dehors de têtes d’affiche vieillissantes est moins fourni qu’en Colombie. Bien entendu il y a les frères Yates mais c’est juste mon point de vue que l’on peut contester.