YOUTUBE

 Roglič, Bernal, Pogačar… qui sera en jaune dimanche soir ?

Alors qu’on se rapproche des Alpes qui vont être décisives sur ce 114e Tour de France, retrouvez un nouvel épisode de votre émission Roue Libre avec Paul Harrer, Robin Wattraint et Joseph Ruiz.

Focus sur le weekend alpestre qui promet beaucoup. Qui sortira vainqueur et qui endossera le maillot jaune avant la seconde journée de repos ? C’est la question qui se pose au sein de la rédaction. Venez participer en commentaires.

N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne Youtube pour ne rien manquer des vidéos.


11 septembre 2020
Par Chronique du Velo    
Buy me a coffeeOffrir un café Vous avez aimé cet épisode avec Chronique du Velo ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.
S'abonner
Me prévenir
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

21 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
R7814
R7814
2 mois plus tôt

Pour Thibaut Pinot, la question à mon avis ne se posera pas l’an prochain. Le leader de la Groupama-FDJ sur la Grande boucle sera très, très probablement Arnaud Démare. Madiot ne privera pas Démare de faire le Tour pour la 3e année consécutive après un tel échec de Pinot sur le Tour.

Ceci-dit, je pense que ce serait très bien pour PInot. J’aimerais que notre Thibaut national vise les autres GT, les classiques italiennes (le championnat d’Europe dans le Trentin devrait bien lui convenir aussi, un maillot de champion d’Europe lui irait très bien) et les courses d’une semaine (il serait temps qu’il nous claque un Tirreno, un Paris-Nice, un Tour de Catalogne ou un Tour de Romandie).

highlander
highlander
Reply to  R7814
2 mois plus tôt

Les anciens disent qu´il ne faut pas mettre tout ses oeufs dans le mème panier.. Dans la forme de sa vie cette saison il pouvait en effet claquer une paire d´étape; d´autant plus que le plateau des sprinteurs n´est pas super relevé cette année; c´est regretable d´avoir laissé le picard et mr Guanieri à la maison; le couac de Pinot au Dauphiné aurait put servir de signal pour avoir un plan B. FdJ est hélas bien partie pour revenir bredouille du Tour.. Emmener Demare et un train de 3 ou 4 gros rouleurs doit pouvoir bien fonctionner; la plupart des grosses equipes ont un train pour garder leurs leaders à l´avant du peloton sur les risques de bordure et sur toutes les fins d´étapes pour sprinteur. 2 ou 3 grimpeurs me semble un bon compromis pour accompagner Pinot au pied du dernier col ou pour partir á l´avant servir de relais dans une optique plus portée vers l´attaque. De toute facon il n´y a plus grand monde dés que ca visse serieux dans les arrivées en altitude; et là c´est à Thibaut de faire parler les cannes; mais encore faut il passer les passages piégeux sans encombre pour garder une… Lire la suite »

Gaul
Gaul
2 mois plus tôt

Ce soir vendredi la situation est bien éclaircie. Roglic sera, sauf accident, toujours en jaune dimanche soir. Dans cette dure étape jurassienne dimanche, il se contentera de contrôler Pogacar et Bernal, ce dernier paraissant plus à l’aise sur les cols longs ou il pourra développer sa puissance. Mais il restera encore la semaine alpestre, très difficile.Je pense tout de même que les trois cités feront podium à Paris, avec comme outsiders peut-être Uran, Porte…ce dernier fait vraiment une belle course, lui qui a souvent eu une noire malchance ces dernières années.
NB : ce w.e ne sera pas alpestre : arrivée à Lyon samedi, lundi repos et dimanche étape Jurassienne !

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung
2 mois plus tôt

Gros gros doute sur les slovènes quand meme qui volent et semble frais comme des gardons à l’arrivée quand je vois Bernal qui s’effondre.
Bernal qui dit que sur ses données de l’etape il fait les meilleures de sa carriere…
Quand on voit les affaires qui sortent de ce coté des alpes…

green_greg
green_greg
Reply to  Lance Neilstrung
2 mois plus tôt

Effectivement, le constat de Bernal laisse pantois !
Tout comme l’analyse des données du Dauphiné…

Perigourdin
Perigourdin
2 mois plus tôt

En tant que fan de vélo qui a aujourd’hui la trentaine, qui a grandi en idolâtrant des champions qui se sont révélés comme étant des grosses chaudières, je suis aujourd’hui effondré. Tout simplement triste pour ce sport qui semble retombé dans ses années noires. Vraiment qui peut croire à ces performances….. La plupart des équipes compte ses cartouches quand les jumbo sont à bloc tous les jours depuis le début. Roglic et Pogacar survolent la course…c’est désespérant. Il est certain que les coureurs propres savent qu’ils ne luttent pas à armes égales et ça doit être démoralisant.

Pierre
Pierre
Reply to  Perigourdin
2 mois plus tôt

Parce que tu penses que Froome qui se découvre grimpeur à 26 ans, montant comme une mobylette le Ventoux en discutant tranquillement avec son DS après avoir fait péter Quintana et Contador est plus crédible que Roglic ? La Jumbo est simplement la nouvelle Sky. Mais n’ayons pas la mémoire courte, Froome, Thomas et Wiggins sont tout autant douteux. D’ailleurs Froome a été pris par la patrouille et sans l’argent et les avocats de la Sky… Ce qui est surprenant je trouve, c’est la façon dont la roue tourne. Une équipe écrase tout et d’un coup les résultats diminuent et c’est une autre qui prend le relais. Une autre observation qui questionne, c’est la valse des nations. Au début des années 2000, les USA dominent (Armstrong, Hamilton, Leipheimer…) puis c’est l’Espagne (Contador, Valverde, Sanchez, Mayo), les Luxembourgeois (les Schleck et Kirchen) puis arrivent les anglais (Froome, Wiggins, Thomas, les Yates, Cavendish dans le sprint), une courte domination colombienne (Quintana, Bernal, Uran) et voici les Slovènes. Ca rappelle les années 90 où on avait eu un podium de la Vuelta entièrement suisse (Rominger, Zulle, Dufaux) alors que ce n’est pas un pays très peuplé. Bref, ce qui interroge c’est pourquoi un… Lire la suite »

Tywin
Tywin
Reply to  Pierre
2 mois plus tôt

Dans la continuité de ton observation dès qu’un coureur performe (trop) et qu’il ne possède pas la nationalité à la mode il se fait contrôler positif très rapidement (cf: Landis, Rasmussen, Schumacher, Ricco etc). C’est bien la preuve que les contrôleurs (UCI, ASO, AMA) n’ont a mon avis pas une longueur de retard sur les techniques de dopages. Tout simplement parce qu’un coureur ne peut plus véritablement se doper dans son coin mais est un pion dans un système beaucoup plus vaste, dans lequel les instances dominantes (ASO, UCI, Sponsor) jouent un rôle non négligeables voir déterminant et dans lequel les responsabilités du coureur doivent être fortement atténuer à mon sens. Pour continuer la liste à la Prévert de Pierre je rajouterai la Katusha et la Russie qui gagnait beaucoup en 2015, 2016 (Kistoff, Zakarin, Firsanov, Foliforov, Spilak) et qui ont complètement disparu. Que se serait il passé sans des journalistes allemands ? Tout cela pour dire que le dopage est avant tout issue de velléités politique mal saine avec une conception idéologique du sport fasciste couplé à des intérêts économiques puissants. Or c’est en cela que les coureurs Français me semblent plus crédible que beaucoup d’autre et donc plus… Lire la suite »

Gaul
Gaul
Reply to  Pierre
2 mois plus tôt

Alors que faire en tant que passionné de cyclisme ? Moi je ne me résous pas, et je regarde les courses maintenant, comme je les regardais étant enfant. Dès qu’il y a domination, d’un coureur, d’un pays il y a forcément un problème de dopage sous-jacent ? Alors comment peut-on apprécier la victoire de tel ou tel ? Anquetil, Hinault, Merkcs, Coppi, ils ont dominé les courses parfois outrageusement. Faut-il maintenant mettre en doute leur domination ? Dans tous sports individuels, le cyclisme en particulier, il y a de très bons coureurs et des super champions, c’est comme ça, la hiérarchie de la performance ça existe. Alors bien sûr le dopage existe et c’est dommageable, mais pour ce qui me concerne, je regarde le vélo sans à priori, avec toujours une certaine admiration pour tous les coureurs petits ou grands…Roglic au fait, il excelle dans le vélo comme dans le saut à ski auparavant ? Que faut-il en penser ?

Tywin
Tywin
Reply to  Gaul
2 mois plus tôt

Tous les coureurs d’antan que tu cites étaient dopés mais c’était avant l’EPO qui a révolutionné le dopage. Car l’EPO est un produit qui a permis de faire passer un coureur tranversant presque anonymement le Tour de France à un vainqueur certain et sans contestation. En outre l’EPO c’est du dopage comme les amphétamines prisées par Merckx, Coppi, Fignon et consort mais le degré de dopage est radicalement différent. Ceci est différent également dans le sens ou les performances sportives ont augmenté d’un cran inhumainement supérieur, ce qui affecte la nécessité d’élever le niveau de tout les échelons inférieurs (espoir, amateur) de ce sport et à développer une culture du dopage à tout les étages de ce sport. Or le problème c’est que nous sommes passés de quelques sportifs qui prenaient des risques de santé à une multitude de sportif jeunes et amateur qui se mettaient en danger sans atteindre pour beaucoup le niveau professionnel. Pour continuer dans la différence entre avant et après l’EPO, le niveau de professionnalisme des coureurs étaient radicalement différent (les 1er vainqueur du tour n’étaient pas des sportifs professionnelles et souvent des postiers qui se dopaient déjà) et donc le niveau des coureurs étaient beaucoup… Lire la suite »

Last edited 2 mois plus tôt by Tywin
Tywin
Tywin
Reply to  Pierre
2 mois plus tôt

En outre je m’inquiète beaucoup de cette génération qui écrase tout à seulement 19, 20, 21 ans. Certains me répondront que dans d’autres sports (le foot) les jeunes explosent à ces ages. Certes mais le cyclisme comme beaucoup de sport de fond nécessitent un corps à maturité notamment dans le développement musculaire et repose moins sur de l’explosivité et de l’agilité. Même s’il peut arriver qu’un coureur performe au plus haut niveau dans un âge précoce, nous avons une grappe de jeune coureur qui est statistiquement improbable. Encore une fois la comparaison entre Bernal, Pogacar, Evenepoel et Gaudu, Madouas qui avait des niveau similaire en espoir est assez révélatrice.

Pierre
Pierre
Reply to  Tywin
2 mois plus tôt

Oui, sans faire offense à Gaudu, son niveau en regard de celui de Bernal est ahurissant, si l’on considère qu’ils avaient le même niveau avant de passer pro ! Gaudu était sans doute même un poil plus précoce et 4 ans plus tard, il a à peine le niveau pour être coéquipier de Bernal ! Le français ne compte dans le WT qu’une victoire (ét. du Tour de Romandie) quand Bernal a un Tour de France, un Paris Nice, un Tour de Suisse, un Tour de Californie…) Une autre chose qui m’avait beaucoup étonné à l’époque de la Discovery Channel. On a Armstrong qui est très fort (on sait pourquoi) et il a des équipiers monstrueux, capables de faire sauter les grimpeurs. On se dit logiquement que si ces gars là, capables des prouesses comme équipiers, jouaient pour le propre compte, ils obtiendraient de gros résultats. Peut être pas la victoire dans le Tour, mais sans aucun doute une place dans les dix, voire dans les cinq au général et peut être des étapes. L’année d’après, Armstrong pend sa retraite et pas un de ses anciens coéquipiers ne tient le choc. Dès la première étape de montagne, alors qu’ils n’ont… Lire la suite »

Tywin
Tywin
Reply to  Pierre
2 mois plus tôt

J’avais été crispé par la même chose. Et c’est aussi cela qui montre que le dopage n’est plus une affaire d’un seul coureur isolé. C’est d’ailleurs la puissance soudaine de certaine équipe dans leur ensemble qui est frappante depuis l’EPO et c’est également ceci qui a rendu le cyclisme souvent soporifique car grâce au dopage les équipiers sont devenu aussi fort que les leaders ce qui empêche toute tentative d’envergure. Rappelons nous d’Hincapie, Popovich avant, et van aert aujourd’hui. Je suis toujours resté stupéfait des attaques de Quintana face à Sky qui ne parvenait jamais à prendre plus de 100m sur Poels… C’est d’ailleurs pourquoi le tour 2019 étaient si passionnant car les équipiers étaient un ton en dessous des leaders. Lorsque Pinot attaquait il faisait mal à tout le monde et les équipiers n’étaient pas en mesure de répondre, ceci à 7 km du sommet dans un première catégorie. En 2020 la différence est tout de même notable; une étape comme le mont aigouale en 2019 aurait fait beaucoup plus de spectacle car personne n’a attaqué car le Jumbo et Sky étaient quasiment au complet et les pentes du mont aigoual n’étaient pas suffisante pour maintenir un écart face… Lire la suite »

highlander
highlander
2 mois plus tôt

Ouai..Bouche fermée dans du 15% avec les jambes qui tournent comme Amstrong; les mecs qui ne fatiguent pas; des watt de martiens; et bis repetitas ! Un Tour de plus de piétiné .

Un petit coup d´oeil sur la carte; un triange Slovenie Autriche Hongrie décidement bien trop pratique ..

chris83
chris83
2 mois plus tôt

En tous cas, si 2019 avait été l’année des grandes illusions ( à vrai dire pas vraiment pour moi), 2020 est le triste retour à la réalité : aucun français du peloton professionnel en activité n’est capable de gagner un Grand Tour.

green_greg
green_greg
Reply to  chris83
2 mois plus tôt

ATTENTION, coup de gueule !!! (pas contre vous, chris83, mais contre les spécialistes du french-bashing)

Bah, le GROS problème c’est que nous (les passionnés et les media) mettons les coureurs français au-dessus de leur niveau réel. Donc faut pas s’étonner !

Sérieusement, quel coureur français est solide en montagne, tient bien la route en chrono, est capable d’être encore frais en 3ème semaine, a une équipe qui a l’expérience dans la défense d’un maillot sur une ou trois semaines, a des victoires (pas des places) sur des classiques et des courses de référence d’une semaine ?
Personnellement, je n’en connais pas…
Certains, comme Pinot, Bardet ou Alaphilippe coche plusieurs cases mais il reste toujours une lacune quelque part.
Ce n’est pas un jugement de valeur, c’est juste un constat.
J’en suis triste, car j’apprécie ces trois coureurs, mais c’est comme ça…

Donc arrêtons de leur mettre la pression et laissons-les faire leur course.
Encourageons-les, sautons sur nos canapés mais arrêtons nos p*tains de réflexion et attentes d’enfants gâtés.
Eux c’est leur boulot et nous notre divertissement !
Eux doivent en chialer de rage quand ils se loupent, nous ça nous empêche pas de dormir !

Vive les coureurs !!!

Pierre
Pierre
Reply to  green_greg
2 mois plus tôt

C’est sûr. Quand tu vois Bardet qui abandonne avec une commotion cérébrale et que sur certains forums, des “prix Nobel” écrivent qu’il est nul ou n’a pas de volonté, ça en dit long sur le niveau intellectuel et humain de certains.

chris83
chris83
Reply to  green_greg
2 mois plus tôt

Je suis le premier à sauter de joie à chaque victoire française mais je me refuse à jouer le rôle du fan aveugle et abruti par la soupe médiatique franchouillarde qui y trouve son intérêt et croire à des imbécilités du style Alaph va gagner le Tour alors qu’il a ou avait le potentiel d’un vainqueur de championnat du Monde et qu’il gâche ses chances dans cette quête à s’user à porter un maillot jaune quelques jours, quand je vois un Bardet et un Pinot obnubilés par des grands tours inaccessibles plutôt que se construire un palmarès sur des classiques ou courses à étape à leur portée, à voir un Barguil se saborder en préférant se réfugier dans une PME sympathique certes mais à des années lumières du top team où il était, etc,etc…

green_greg
green_greg
Reply to  chris83
2 mois plus tôt

Malheureusement, il y a beaucoup plus de fans “aveugles et abrutis par la soupe médiatique franchouillarde” que de passionnés de vélo.
Et ce sont les premiers qu’on entend le plus et qui ont l’effet le plus néfaste.
Essayons un peu de nous mettre à la place des coureurs français.
Quoiqu’il se passe (en bien, en neutre ou en mal), il y a toujours une immense majorité pour critiquer et insulter, avec les réseaux sociaux et les média comme caisses de résonance.
Avec ça, comment voulez-vous que les coureurs français soient motivés et entreprenants ?! Je ne sais pas comment ça se passe à l’étranger avec les coureurs nationaux, mais en France, je trouve qu’il y a un très gros problème, et pas seulement dans le vélo.
Imaginez un peu un public français qui soutienne corps et âme ses coureurs. Certains coureurs arriveraient un peu plus détendus sur le Tour !

D’où mon commentaire pour essayer d’équilibrer…
Je sais que mon point de vue reste marginal et mon souhait utopique, mais j’estime pourtant indispensable de le partager.

frank
frank
2 mois plus tôt

bien vue le titre XD

Frank
Frank
2 mois plus tôt

US postal comme un phoenix, elle renait de ses cendres à chaque fois. Heuresement que c’est un processus qui prend un an alors a chaque nouveaux cycle on a une très belle edition… le reste c’est des trains de sprint en cote, encore et encore. Finalment 2008-2011 fu une belle epoque.

Last edited 2 mois plus tôt by Frank