Avec une belle campagne sur les semi-classiques italiennes, Thibaut Pinot a mis derrière lui la déception du Giro et posé ses pions en vue du Tour de Lombardie - Photo RCS Sport
11 octobre 2018
Par  Robin Watt 
pub Grupetto Shop

Pinot, c’est costaud

Au terme d’une fin d’été et d’un début d’automne où il aura marché sur l’eau, Thibaut Pinot se pointe comme l’un des favoris du Tour de Lombardie, ce samedi. Alors ce statut, le Franc-Comtois n’en veut pas, sans doute parce qu’il aime tellement cette course qu’il veut avoir le droit de la courir sans pression. Mais on est forcés d’avoir à l’esprit sa forme du moment.

Aérien depuis un mois

« Je pense que je suis un outsider pour le Tour de Lombardie », disait Pinot en début de semaine. Ne lui parlez pas d’être favori, lui n’en veut pas. Il laisse ça au tout récent champion du monde Alejandro Valverde, au tenant du titre Vincenzo Nibali ou aux frères Yates, revanchards après leur Mondial raté. Pourtant, quoi qu’il en dise, c’est bien ce qu’est le Français, virevoltant depuis le mois de septembre. Reprenons le fil : deux victoires d’étapes en cinq jours, sur la Vuelta, une impression incroyable laissée sur le parcours d’Innsbruck, où il était incontestablement l’un des plus forts, une deuxième place aux Trois Vallées Varésines, en début de semaine, et une victoire sur la prestigieuse semi-classique italienne Milan-Turin, mercredi. Tout ça en à peine plus d’un mois. Il y avait longtemps qu’on n’avait pas vu le leader de Groupama-FDJ dans une telle période de succès.

« Cette victoire en Italie, je la voulais, disait Pinot à L’Equipe, après Milan-Turin. Je me l’étais promise à la Vuelta. » Le cataclysme du mois de mai, lorsqu’il avait abandonné le Giro sur la dernière étape de montagne, est ainsi rangé au placard. Les routes italiennes, qui lui ont fait tant de mal au printemps, lui ont cette fois apporté un succès qu’il attendait pour pouvoir définitivement passer à autre chose. Il pourrait d’ailleurs en décrocher un deuxième, samedi à Côme, où les autres favoris, en tout cas, auront un œil sur lui. Parce que Pinot marche sur l’eau comme personne, depuis septembre, si ce n’est Valverde, comme souvent, en plus porté par un maillot arc-en-ciel qu’il a si longtemps attendu. Mais à Milan-Turin, le Français l’a battu et l’a souligné. « C’est quelque chose qui restera », glissait-il. Cela resterait encore plus s’il le rééditait sur le dernier monument de la saison.

L’amour de la Lombardie

Depuis qu’il est acté qu’il aurait seulement un rôle de lieutenant aux Championnats du Monde, c’est après ce Tour de Lombardie que court Pinot. Ce sont ces 240 kilomètres entre Bergame et Côme qui l’ont motivé à s’arracher, ces dernières semaines. Parce qu’il aime l’Italie, et l’épreuve lombarde un peu plus encore que le reste. Il y a rarement fait de la figuration, et il s’approche même de la victoire, année après année. Troisième en 2015 (derrière Nibali mais devant Valverde), cinquième il y a un an, arrivant pour la troisième place (derrière Alaphilippe, deuxième, et Nibali, encore). Tout lui plait et tout lui convient, sur les routes de Lombardie. Qu’il se dise outsider ou assume d’être favori n’y change donc pas grand chose. Il sait ce qu’il a à gagner. Un premier monument, ce que seul Arnaud Démare, dans le peloton français actuel, peut se targuer d’avoir pour le moment.

pub Grupetto Shop

18
Poster un commentaire

avatar
3 Threads de commentaires
15 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
7 Auteurs de commentaire
AchhighlanderMAKLEBAngelo Pardihenri Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
Woui
Woui

J’en rêve de pinot qui gagne le Lombardie, cette course lui colle a la peau, ça conclurai magnifiquement la saison française, espérons que Bardet soit au niveau aussi, ça s’annonce grandiose !

Autre chose, je sais pas vous mais moi ça l’a fait tellement plaisir de voir Gaudu a ce niveau et plus fort que bernal ;) (cette celui ci viens juste de recourir, mais quand même)

Angelo Pardi
Angelo Pardi

Gaudu a été super impressionnant, il aurait pu jouer la gagne si Pinot n’avait pas été là ! Il a quand même écœuré des noms aussi impressionnants que Yates, Valverde, Fuglsang, sans compter ceux du groupe de derrière qui n’ont jamais réussi à revenir !
Sans la chute il pouvait même finir dans le top 10. Et Reichenbach 5ème ça fait aussi plaisir à voir.

MAKLEB
MAKLEB

Ce tour de Lombardie peu être un tournant dans sa carrière, si il gagne ce monument ça serait une des rares foi ou Pinot arrive sur un gros objectif, en forme, avec des succès récent, la pancarte et atteint l’objectif.
La plupart du temps il craque, passe a côté, même quand il arrive en forme, donc je suis pas convaincu qu’il puisse gagner, mais si il gagne, il va peut être débloquer quelque chose dans la tête, qui lui a manqué dans tout les gros rendez vous de sa carrière, ou presque.

Y’a évidement un part de mental dans les échecs a répétitions de Pinot, il a le talent ça fait aucun doute.

Autre chose a propos de Pinot, je me dit que si il est souvent malade sur les grands tour, c’est que c’est peut être un des seuls coureurs de grands tour qui est réglo avec les AUT…D’ailleurs quand il est malade, il perd pas 1 minutes ou 2, en général il explose complètement. J’ai aucune certitude la dessus, mais c’est mon avis.

Angleo Pardi
Angleo Pardi

Ceci dit c’est peut-être la première fois que Pinot arrive à une course de cette importance avec la pancarte de favori. Au Giro en 2017 et 2018 il était un outsider, pareil à la Vuelta. En Lombardie il a de bonnes performances mais Nibali était à chaque fois le grand favori, tandis que Pinot arrivait en fin d’année après un Tour en demi-teinte voire catastrophique.

Cette année Pinot est en très grande forme, et la concurrence n’est peut-être pas au niveau : Nibali est à la traîne, Valverde et Yates n’ont pas pu suivre le rythme de Gaudu, Lopez ne sera pas là, Martin n’a pas fait grand chose jusqu’à présent, Bernal est encore en reprise.
En plus la FdJ a une équipe en grande forme avec Gaudu et Reichenbach !

MAKLEB
MAKLEB

Dans la peau d’un favoris a ce point la oui, mais y’a une année ou il arrive sur le TDF aprés avoir fait podium, il avait gagné l’étape reine du tour de suisse sans contestation, l’étape reine du romandie devant froome…
Il arrivait avec un statut de trés gros outsider quand même avant d’exploser (même si il fini par gagner a l’alpe d’huez).
Les médias en tout cas le placé dans la bataille pour la victoire avec Contador, Froome et Quintana au départ, il avait la pression.

Mais j’espère vraiment qu’il va gagner, on s’attache plus aux coureur qui on des défaillances et qui montre leur faiblesse qu’aux robots, je pense que c’est naturel.
Et puis comme tu dit FDJ à une bonne équipe, reichenbach est trés fort, d’ailleur il est souvent sous estimé, impressionnant sur l’étape des finestre au giro. Gaudu ça fait plaisir de le voir à ce niveau, j’espère qu’il va passer un cap l’an prochain, son TDF a du lui faire du bien physiquement.

bjf
bjf

C’est surtout sur les chronos qu’il a un blocage inopportun . D’accord avec votre analyse . On a l’impression qu’il a jamais paru aussi sûr de lui . Je pense que s’il gagne il va faire comme Alaf, il va changer de dimension . J’y crois! Sans le dire il veut peut être aussi montrer à Guimard qu’il s’est peut être trompé de leader au championnat du monde !

MAKLEB
MAKLEB

C’est clair que y’a un truc qui m’échappe sur les chronos, les efforts longs et soutenus, il connais, dans les cols c’est quand même semblable, surtout que c’est pas un petit gabarit, il devrais faire parti des coureur qui peuvent jouer les premiers rôles en chrono, d’ailleurs il l’a déja fait..ça a duré 1 saison.
Le problème est dans la tête c’est sur, à chaque foi il dit la même chose « les jambes été moyennes, j’arrivai pas a emmener le braquer, tralali tralalal » on a l’impressions qu’il est super negatif en itv avant et aprés les chronos, il part pas avec la hargne du tout à chaque foi.
Surtout qu’en dehors de la force physique en chrono, il faut constamment adapter watt/coeur/frequence/braqué, c’est avant tout un exercice de concentration le chrono pour moi, pas le droit débrancher, et Pinot il débranche souvent quand même.
Un peu l’impression que sans l’adrénaline de la course, du contact direct avec l’adversaire, il arrive pas trop à se mettre dedans.

Angelo Pardi
Angelo Pardi

L’année où il est au top en chrono il avait sérieusement baissé comme grimpeur, je pense que ça l’a un peu découragé de ce point de vue…

Ach
Ach

C’est surtout les chronos pendant un grand tour, lendemain de repos aussi souvent.
Parce qu’apres sa grande année de chronoman il sortait encore de bons chronos début 2017…

Ach
Ach

@Makleb ça va ensemble mais l’explication est bien plus physique que mentale, il a largement démontré être aux rdv qu’il s’est fixés déjà – y compris en chrono d’ailleurs – c’est un faux problème ça

highlander
highlander

Gagner serai une belle revanche rapport à son retrait du Giro . Mais Pinot n´y a t´il pas été trop généreux notament sur l´etape ou Froome faisait « miraculeusement » basculer la course ?
Pinot s´est fait peter la caisse derrière au bon profit de Dumoulin alors qu´en milieu de 3iem semaine, si loin de la ligne, il pouvait legitimement camper sur sa position; rester au marquage des compères colombiens et attendre du renfort du groupe de derrière; alors oui il a été malade mais n´a t´il en fin de compte pas trop tirer sur ses reserves ? Idem en Autriche a courir les liévres alors qu´il avait les cannes pour rester avec Valverde et Bardet …
Bref a l´image de Simon Yates, j´espère que ses DS peuvent le faire courir plus fin et je lui souhaite de décrocher la timbale lombarde.

MAKLEB
MAKLEB

Je sais pas si il en a trop fait, la victoire de froome été pas si « miraculeuse » au final dans l’ascension il prend qu’une 30aine de secondes à un pinot qui crève ou déraille si je me souvient bien, avant de prendre 1 minute dans la descente ou Dumoulin et Pinot attendait Reinchenbach qui descendait comme un fer à repasser, puis sur le plat ou MA Lopez voulait pas rouler. En plus je pense que quand t’es dans une étape comme ça, que tu vois que les 2/3 des leaders on pété, tu doit y voir une sacré opportunité, tu peux même te dire que Froome tente le tout pour le tout et a de grande chances d’exploser au vol et de se prendre le coup de boomerang. D’ailleurs, si on imagine que Reichenbach descend correctement ( c’été un scandale, les mains sur les cocottes, les virage sur le freins, compltement bloqué) et que Lopez collabore, imagines tu reprend froome au pied de la dernière ascension, c’est plus la même histoire. Avec cette montée final, en fonction de la tournure folle que prennent les choses, tu te dit qu’en le jouant bien tu peu gagner le giro sur une étape… Lire la suite »

henri
henri

@makleb: ton raisonnement sur Froome tient la route jusqu’au pied de la derniere cote. Or la apres avoir autant roulé, Froome reprend du temps a ses poursuivants dans la derniere montée, et, la je suis desolé c’est plus que miraculeux! Tellement miraculeux que je n’y crois pas une seconde

Angelo Pardi
Angelo Pardi

Faut voir aussi qui roule derrière ! C’est quasiment un deux contre un vu que les colombiens ne bossent pas, et que Reichenbach est à la limite de la rupture dans les montées donc pas au top pour tirer dans les plats. Comme en plus Pinot est pas vraiment un gros rouleur… Ce genre d’exploit me paraît en fait moins suspect que la simple transformation d’un rouleur en grimpeur dans le genre Wiggins ou Thomas…

highlander
highlander

Oui mais d´un autre coté Froominator était un bon cran en dessous et laborieusement au taquet pour limiter la casse (sans parler de ses 2 chutes) sur les 2 semaines et demie précédentes; puis d´un seul coup de baguette magique il devient curieusement un autre homme comme par miracle au bon moment au bon endroit; c´est quand mème un peu gros à avaler mais c´est du Christopher Froome dans toute sa contreverse d´homme bionique . C´etait comme qui dirait il met le moteur sur « on » et eparpille tout le monde . Et puis derriére c´est Dumoulin qui envoie aussi; nec plus ultra des rouleurs et qui était généreusement relayé contrairement au stupéfiant homme seul en tète . 4 bonnes minutes … Ma première pensée fut le Landis de l´epoque full gaz aurait il fait mieux ?

MAKLEB
MAKLEB

Aprés dans la dernière montée Y’a Pinot et Lopez qui s’attaque/se regarde puis re attaque, pour le podium

highlander
highlander

J´avais totalement loupé qu´il avais eu un probleme mécanique; ce qui peut expliquer pourquoi il n´ai pas pu accompagner Froome dans le Finestre . Merci pour ce détail qui n´est pas si anodin .

Ach
Ach

Il crève au sommet mais l’écart est déjà fait !

@henri Froome ne reprend pas de temps dans la dernière montée, il en perd (peu par rapport aux efforts fournis)