En solitaire dans les dix derniers kilomètres de Paris-Tours, Søren Kragh Andersen a décroché la plus belle victoire de sa carrière - Photo ASO / G. Demouveaux
10 octobre 2018
pub Grupetto Shop

Crack Andersen

La poussière et les cailloux n’ont pas fait que des heureux ce dimanche, mais, ils ont confirmé que Søren Kragh Andersen était un coureur de talent. Déjà deuxième de Paris-Tours l’an passé, il a su s’imposer cette fois sur l’avenue de Grammont, où volaient quelques feuilles mortes, comme pour rappeler, qu’il s’agissait bien là d’une classique de fin de saison.

Chemins et modestie

Sur ce nouveau tracé jonché de chemins de vignes, le Danois s’est senti presque comme à la maison. « J’adore ces parties de chemins, je trouve ça fun, disait-il après sa victoire. Je suis plutôt à l’aise sur ce terrain car au Danemark, c’est relativement habituel d’en trouver dans nos courses (notamment sur le GP Herning, ndlr). En plus, pour m’amuser, j’ai l’habitude d’en prendre à l’entrainement, donc je n’étais pas vraiment dépaysé. » En confiance, le jeune coureur de 24 ans a su faire preuve de sang-froid en plaçant une attaque tranchante à onze kilomètres de l’arrivée. Après un court contre-la-montre individuel pour résister à Terpstra et Cosnefroy, il pouvait ainsi savourer.

Une victoire révélatrice du caractère de Kragh Andersen. C’est un garçon calme, réfléchi et qui sait prendre les bonnes décisions. D’ailleurs, c’est ainsi qu’il envisage sa carrière : étape par étape, sans coup de folie. Sa progression est linéaire et ses performances très encourageantes au vu de son jeune âge. Mais au moins face à la presse, il se garde bien d’étaler de folles ambitions. La modestie est de rigueur. « Le plus important pour moi est de prendre le temps de grandir. Je veux juste progresser au quotidien, sur le vélo mais aussi en dehors, dit-il. Je veux continuellement m’améliorer pour devenir un bon athlète et une bonne personne. Je suis un garçon patient. » On veut bien le croire sur ce point, parce qu’il n’enfile pas les victoires comme des perles – quatre chez les professionnels. Mais sa réputation s’est construite patiemment et depuis longtemps.

Guldhammer, le ski et le Ronde

Dès les catégories jeunes, il se fait remarquer, d’abord sur la Course de la Paix Juniors en 2012. Sur une édition dominée par les Danois, il termine deuxième derrière son compatriote Eg Nicklas et deux places devant Mads Pedersen, tous les deux chez Trek aujourd’hui. Trois ans plus tard, après un apprentissage en troisième division chez Trefor, où il côtoie les anciens espoirs danois Alex Rasmussen et Rasmus Guldhammer, il remet ça sur le Tour de l’Avenir. Cette fois, il remporte deux étapes dont le prologue et une étape accidentée. De quoi décrocher un contrat chez Sunweb (Giant, à l’époque) et ouvrir la voix à une flopée d’espoirs plus jeunes de quelques années seulement – Mikkel Bjerg, Jacok Egholm, Julius Johansen, pour ne citer qu’eux.

En dehors du vélo, le lauréat de Paris-Tours est un véritable passionné des grands espaces, adepte de la pêche, la randonnée ou le ski, chez lui au Danemark. Mais il n’oublie pas le vélo. Très polyvalent, il sait rouler vite et longtemps, de quoi l’imposer au départ comme un rouleur. Mais il sait aussi passer les bosses et apprécie tout particulièrement les pavés. Son rêve ultime ? Remporter le Tour des Flandres. Au printemps, c’est son compatriote Mads Pedersen qui y a crevé l’écran en terminant deuxième derrière Terpstra. Mais il espère vite faire aussi bien. « Cette année, j’ai joué de malchance mais cette course me fait littéralement vibrer, concède-t-il. L’année prochaine, ce sera un vrai objectif et j’espère y arriver encore plus fort. » Kragh Adersen est prêt. Nous aussi.

pub Grupetto Shop

3
Poster un commentaire

avatar
3 Threads de commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
2 Auteurs de commentaire
rolfsorensenhighlander Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
rolfsorensen
rolfsorensen

Valgren, Mads Pedersen, Kragh Andersen, les Danois vont finir par se rouler dessus sur le Ronde !
Belle victoire d’un coureur talentueux, bon descendeur également, et qui a bien évolué aussi en CLM.

highlander
highlander

Quand on voit la mine qu´il a mis pour se débarasser de ses compagnons d´échappée; ca dénote de la force, du punch et beau timing . Alors oui on peut dire que les 2 autres se prennaient la tète, l´ont peut etre souestimés et n´arrivaient pas à se motivés pour une partie de manivelle en bonne et due forme mais mister Kragh a courru juste; les a parfaitement mis a l´amende et surtout était fin prèt pour les dificultées du jour .
En 2 mots: la classe !

rolfsorensen
rolfsorensen

Grande saison danoise en cyclisme, Danois qu’on n’avait plus vus à un tel niveau de performance depuis les podiums de Breschel sur les Championnats du monde. Petit top 5 des meilleurs performers, prêts à montrer la voie à d’autres jeunes coureurs: 1) Michael Valgren (26 ans) : Vainqueur du Het Nieuwsblad & de l’Amstel, 4e du Ronde, 7e des Mondiaux, 2e de la Bretagne Classic, top 10 sur les deux Québecoises, en anticipant la lutte entre les favoris. Indéniablement homme de classiques, ses résultats sont limités par un manque de vitesse au sprint, mais le garçon sait anticiper les mouvements et partir au bon moment. Egalement rès présent et efficace dans les échappés sur le Tour de France, il a aussi produit un Dauphiné honorable en montagne, et possède encore certainement une petite marge de progression de ce côté. La grande question de sa progression à venir chez Dimension Data va être de choisir entre leadership sur les Flandriennes ou les Ardennaises, gagner le Ronde et Liège-Bastogne-Liège la même année paraissant totalement impossible. 2) Mads Pedersen (22 ans) : Sa 2e place sur le Ronde l’ont rendu incontournable sur la scène WT. Egalement placé sur les premiers sprints du Giro,… Lire la suite »