Quelques semaines après le Tour de France, Rudy Molard s'est offert le maillot rouge sur la Vuelta - Photo Luis Angel Gomez
29 août 2018
Par  Robin Watt 

Molard, l’heure de gloire

Il fallait être sacrément audacieux pour parier là-dessus il y a encore quelques jours. Ce mercredi, en se glissant dans la bonne échappée, Rudy Molard s’est offert un grand bonheur : récupérer le maillot rouge de leader que l’équipe Sky de Michal Kwiatkowski n’a pas pris la peine de défendre. Un énorme lot de consolation pour le Français, qui a terminé sixième de l’étape.

Sept ans après « Chava »

Quelques jours avant le départ, Rudy Molard restait prudent. Oui, il aime la Vuelta, qu’il court pour la troisième fois. Mais jusqu’à cette année, il n’avait jamais disputé le Tour de France avant de se rendre sur l’épreuve espagnole. Au bout de cinq jours, pourtant, sa course est déjà réussie. Le mieux classé d’une échappée de vingt-cinq, le Mayennais s’est fait piéger pour la victoire d’étape, mais savait alors qu’il restait un coup à jouer. Il s’est dépouillé, et pas pour rien. Sur la ligne d’arrivée à Roquetas de Mar, le peloton passait tranquillement, presque cinq minutes après les premiers échappés. Jackpot pour Molard, qui prend le maillot rouge avec plus d’une minute d’avance sur Michal Kwiatkowski, l’ancien leader. De quoi ressortir les statistiques : 25e français leader de la Vuelta, le grimpeur de l’équipe Groupama-FDJ succède à Sylvain Chavanel, qui avait eu les honneurs de ce paletot en 2011.

Le compagnon de chambre de Thibaut Pinot, par la même occasion, remet l’équipe au trèfle au centre du jeu. La dernière fois que la FDJ avait mené la Vuelta, c’était avec Bradley McGee, leader pendant quatre jours en 2005. Charge à Molard de faire aussi bien. Les trois prochaines étapes, promises aux sprinteurs, devraient ravir le manager Marc Madiot. La défense du maillot n’en sera que simplifiée, parce que c’est la tendance qui se dégage : l’équipe Groupama-FDJ ne laissera pas filer ce paletot volontairement, c’est une chance qui se présente trop rarement pour ne pas en profiter un maximum. A 28 ans, le principal intéressé sait d’ailleurs qu’il vit un des grands moments de sa carrière, quelques mois seulement après sa victoire d’étape sur Paris-Nice, au printemps, et aura sûrement à cœur de le faire durer autant que possible.

Jusqu’à dimanche

Depuis son arrivée à la FDJ, il y a un an et demi, Molard travaille beaucoup pour les autres, mais vit actuellement une saison pleine. La récompense n’en est que plus particulière. Articulée autour de Thibaut Pinot, l’équipe française devrait légèrement changer son fusil d’épaule pour les prochains jours – garder le maillot jusqu’à dimanche paraît faisable. Cela coûtera un peu d’énergie, forcément, mais il n’est pas question de calculer. Un maillot rouge doit se défendre. « C’est beau », disait simplement Rudy Molard au micro d’Eurosport, quelques minutes après avoir enfilé le paletot. Dans le final, il connaissait mal les écarts avec le peloton et ne savait pas si ses efforts allaient payer. Finalement, ce fut le cas. La victoire d’étape manquée et revenue à Simon Clarke devrait donc vite être oubliée. Le bonheur durera encore plus avec le maillot rouge sur le dos.

17
Poster un commentaire

avatar
5 Threads de commentaires
12 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
7 Auteurs de commentaire
highlanderLance NeilstrungDomdeLyonAchNour Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
bjf
bjf

Belle récompense pour Molard . Ce qui est intéressant c’est que si les sky balancent le maillot c’est que semble t il ils pensent que kwiatowski doit pouvoir jouer un rôle au classement général et qu’il faut garder des forces pour plus tard . Demain Bora et quick step devraient être de bons alliés .

highlander
highlander

J´aime beaucoup le tracé de ce début de Vuelta; ca fait longtemps que j´espérais de la montagne et du baroudeur dés les premiers jours d´un grand tour. Bravo et Merci à Rudy Molard et aux autres protagonistes de démontrer que cet excellent forma peut tout à fait etre une belle alternative aux premières semaines ennuyeuses et répétitives du Tour de France .

DomdeLyon
DomdeLyon

Absolument d’accord avec toi ! Tu m’ôtes les mots de la bouche ! Voilà un début de course absolument passionnant avec presque une « classique » par jour. Cela nous change de ces débuts de Tour (de France) absolument lénifiants avec un scénario de course cousu de fil blanc ! Prud’homme et ses acolytes devraient en prendre de la graine… Mais quel dommage de ne pas avoir d’images mis à part quelques courts et tardifs résumés (pas assez d’argent à gagner, j’imagine !) Et puis un grand bravo à Rudy Molard qui s’excuse presque dans une interview d’avoir pris le maillot après une échappée !!?? Mais c’est ça le vélo qu’on… enfin que j’aime !

Ach
Ach

Le parcours joue – et les contraintes géographiques – encore restreintes par les contraintes logistiques, et la raison économique – ne sont pas les mêmes en France non plus.

Mais c’est surtout que peu font de cette Vuelta un objectif prioritaire de départ, ce qui donne des niveaux disparates, avec des coureurs cramés, ou en rodage, là pour boucher un trou, ou en rattrapage…

La première semaine du Tour paie le prix (fort) d’être le « championnat du monde des sprinteurs », et l’importance des enjeux pour les leaders…
Tout est reconnu en amont, les risques sont annihilés… Ça donne des flops type l’étape de Quimper qui fut un beau terrain de jeu désespérément inexploité.
L’étape d’aujourd’hui ou celle d’hier transposées sur le Tour auraient peut-être été cadenassées par les leaders…

highlander
highlander

Eurosport 2 Allemagne retransmet la course .

Castabouin
Castabouin

Et sur Procyclinglive, on trouve des liens pour le direct, comme toujours.

Nour
Nour

Perso je passe par videosdecyclisme.fr et je trouve tjs les lives en français

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Donc tu pense que le fait que la première semaine de la Vuelta ou les equipes envoient 3 coureurs en forme et le reste cramé/rodage/néo pro est mieux que la première semaine du tour ou les 8 meilleurs coureurs de chaque equipe sont selectionné juste à cause du parcours ?! ah ok..

Pour rappel, le Giro de cette année etait chiant à mourir jusqu’au baroud de Froome,si si souvenez vous.

highlander
highlander

Ah ok l´amalgame… Evitons pour commencer de tout mélanger; et pour rester sur mes propos sans les déformer: qu´un début de première semaine avec tracé montagne et baroudeur peut etre une belle alternative aux premiéres semaines sprinteurs répétitives et ennuyeuses du Tour .

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Alors :

– Etape Gagné par Valverde perso j’ai allumé ma télé pour les 2 derniers kms donc non, de plus c’est une etape style mur de bretagne, on a deja eu ca on sait ce que ca donne.
– Etape remportée par King, ouais à la limite mais la Sky aurait cadenassé et on aurait eu un sprint de leader dans le dernier km
– Etape remportée par Clarke, impossible que ca arrive au bout sur le tour avec les equipe de sprinter ultra forte.

Donc non, de plus le tour essaye quand meme de casser cette monotonie avec les etapes pavés/ardennaises tous les deux ans. Voir la planche des belles filles au bout de 5 jours.

C’est les coureurs qui font la course !

highlander
highlander

Mais on ne peut surement pas se limiter á un point de vue aussi étriqué . D´un autre coté il faut voir aussi la casse chez les leaders avec une premiére semaine spéciale gros bras qui renvoie systématiquement des clients du G à la maison; quel intérêt pour la suite de la course ?
Ensuite comme le souligne judicieusement Ach dans sa derniére phrase; il y a le  » peut etre cadenassée » ; et oui … Quand il faut rouler en premiére journée d´un grand tour; ce n´est pas la méme situation que de faire rouler en seconde semaine pour les equipe du G ; ca peut se regarder et attendre que d´autres equipes s´y collent ou pas . Alors que quand c´est pour les sprinteurs, c´est sur et certain que ca va rouler: donc plus de peut etre et surtout plus de talent comme Rudy ou autres pour garder une chance de reussite .
Ceci dit beau forma que ce début de Vuelta ou méme Nacer Bouhanni semble avoir bien mieux digéré les etapes de montagne que Sagan et Viaviani et retrouve enfin du crédit dès le milieu d´une première semaine …

Ach
Ach

Super coureur, et super mec apparemment.
Il avait déjà été récompensé de tout son travail souvent dans l’ombre par une magnifique victoire à la pédale à Paris-Nice au printemps.
Il ne lève pas les bras cette fois mais au terme d’une grosse bagarre en début d’étape, c’est une belle mise en lumière qui compensera un peu son Tour valeureux mais infructueux, « pourri » par les séquelles de sa chute.
Sauf grosse surprise il devrait rendre son maillot dimanche, il aura le temps d’en profiter !

Si sa condition reste bonne, voire s’améliore comme il avait l’air de le dire, pourquoi pas rester bien placé au général et essayer d’accrocher un top 15 voire mieux ?
Enfin il sera sans doute plus simple de viser une étape même si sa priorité restera Pinot, qu’il devra accompagner pour décrocher une étape, et jouer probablement le général, pas sûr que ça lui en laisse le loisir donc qu’il profite du maillot !

En attendant sûrement une sélection pour Innsbruck si la forme est toujours là en fin de Vuelta !

Castabouin
Castabouin

Un gars sympa, méritant et discret. Un consciencieux qui ne se prend pas pour une vedette.
Un gentil coup de pied au cul du destin devrait lui faire conscience de ses capacités (Doucement, Madiot, hein, mais motive le).

Une déception ce matin, mais habituelle. Sur France Info, ils parlent d’ « un zéro pointé pour les français » à un tournoi de tennis, puis d’une liste de sélectionnés pour le foot qui sera connue ce soir et seulement en troisième position, vachement important, du maillot rouge de Rudy Molard.

Je m’en tape du foot et du tennis mais lorsque Jalabert avait pris le maillot en 19…, les télés s’étaient mises spontanément à diffuser la Vuelta au bout de quelques jours.

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Incroyable le syndrome Cofidis, il suffit de quitter cette equipe pour briller. Ou alors d’y aller et ne plus jamais faire de résultat.

Ach
Ach

Nacer vous a répondu je crois !

DomdeLyon
DomdeLyon

Et de quelle manière ! ;-)

highlander
highlander

Lol !