On attendait ce contre-la-montre par équipes, entre Pont-de-Vaux et Louhans-Châteaurenaud, pour savoir ce qu’il en était vraiment des capacités d’AG2R La Mondiale dans l’exercice. Résultat : plutôt correct. Si les Sky et les BMC sont un ton au-dessus, les autres équipes de favoris tournent dans les mêmes eaux.

Mention assez bien

Les choses sont parfois mal faites. Parmi les candidats sérieux au maillot jaune, le mois prochain, trois sont bien meilleurs rouleurs que les autres : Chris Froome, Richie Porte et Tom Dumoulin, qui a officialisé sa participation à la Grande Boucle ce mercredi. Or deux de ces trois-là, à savoir le Britannique et l’Australien, possèdent aussi les meilleurs collectifs en vue du chrono par équipes de Cholet, qui se tiendra après seulement deux jours de course. Ce mercredi sur le Dauphiné, la formation Sky a écrasé la concurrence, reléguant tout le monde à plus de d’une demie minute, et la BMC a été la seule à limiter la casse en prenant la deuxième place. Tout ça sans Froome et Porte, justement, occupés sur d’autres fronts mais qui viendront, dans un mois, gonfler encore un peu plus le potentiel de leurs équipes. La distance, 35 kilomètres, y sera similaire et les écarts pourraient s’avérer encore plus grand.

Romain Bardet doit prendre ces aspects en compte au moment de tirer le bilan d’un exercice très attendu du côté d’AG2R La Mondiale. L’équipe savoyarde a tenu son rang, a concédé une minute trente sur la Sky, mais seulement une grosse cinquantaine de secondes sur la BMC. Elle est dans le même wagon que Trek ou Movistar, mais surtout devant EF Education-First, Astana, Bahrain et Sunweb, qui seront en juillet, avec certes quelques modifications au niveau des effectifs, les autres équipes qui peuvent rêver de maillot jaune et auront plus à perdre qu’à gagner sur les routes de Cholet. « Si ça se passe mal, on aura un mois pour s’en remettre », disait Julien Jurdie à L’Equipe ce matin. Il n’y aura pas besoin de tout remettre en question. Simplement d’améliorer quelques détails, dans la mesure du possible, pour réduire un peu plus l’écart avec Sky et BMC et pointer au plus près de Froome et Porte au moment des premières étapes de montagne.

Marquer les esprits en montagne

Tout le défi de cette fin de semaine est donc de se rassurer en altitude. Parmi les favoris du Tour, seul Vincenzo Nibali est là pour lui donner la réplique, les autres ayant préféré du repos ou le Tour de Suisse qui débutera ce week-end. Qu’importe. Romain Bardet n’a sans doute pas besoin de se rassurer, il se connaît par cœur et sait déjà s’il est dans les temps pour le Tour. Mais il a une folle envie de gagner ce Dauphiné qu’il a touché du doigt par le passé, sans jamais vraiment être en mesure de porter le maillot jaune, encore moins de le ramener jusqu’à l’arrivée. Après le chrono, le Français pointe à presque deux minutes de Michal Kwiatkowski, qui devrait malgré tout avoir un peu de mal dans les cols qui s’annoncent. L’absence de Froome, le vrai leader de Sky, vainqueur de trois des quatre dernières éditions, est peut-être un signe.

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Robin Watt ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.
Critérium du Dauphiné
Où voir le direct vidéo de la course