Avoir Thibaut Pinot comme lieutenant, certains en rêveraient. Pour David Gaudu, ce sera une réalité cette semaine, sur le Tour de Catalogne. De retour sur une course où il avait impressionné il y a un an, le Breton peut compter sur la bienveillance du leader de la FDJ, qui l’a pris sous son aile depuis ses débuts.

Rôles inversés

Il est toujours très jeune (21 ans), mais il n’est plus un néo-pro. Alors David Gaudu a de nouveaux objectifs, de nouvelles ambitions. Découvrir une course de trois semaines sera l’un de ses grands défis de l’année. Mais la confirmation des promesses entrevues l’an dernier ne passe pas uniquement par un grand tour. Chaque fois que les grimpeurs pourront s’exprimer, en fait, on aura un œil sur le Français. Et ce sera encore plus le cas cette semaine en Catalogne, parce que c’est là que le garçon avait pour la première fois pointé le bout de son nez, quelques mois seulement après avoir signé son contrat professionnel. Dans l’étape reine, Gaudu avait joué des coudes avec Froome et Contador, terminant finalement septième au sommet. Déjà, les projecteurs s’étaient braqués sur lui, même si la FDJ avait tout fait, dans les semaines et les mois qui avaient suivis, pour lui éviter d’être trop scruté et mis sous pression.

Le Breton avait donc attendu la fin de l’été et le Tour de l’Ain pour s’imposer. A Oyonnax, sous une pluie battante, il avait su accompagner son leader Thibaut Pinot, qui lui avait alors laissé la victoire. Le symbole était fort, parce que le Franc-Comtois, lui aussi, avait décroché sa première victoire sur l’épreuve. Mais surtout, c’était le signe que ces deux là sont un peu plus que simples coéquipiers. Pinot, plus âgé de six ans, a pris Gaudu sous son aile. « David, il ne faut pas le griller, le mettre trop devant tout de suite, relevait-il pour L’Equipe, lui qui a aussi connu ce statut de grand espoir à ses débuts. Il faut qu’il apprenne, qu’il se fasse plaisir comme en ce moment. Il a le temps de devenir un leader. » Cette semaine, justement, le plus jeune des deux compères assumera pour la première fois le leadership. Avec Pinot, qui n’a que deux jours de course dans les jambes, en soutien.

Le révélateur du World Tour

Le défi est immense pour Gaudu. Performer au niveau World Tour serait le signe d’une – très – bonne deuxième saison, mais se retrouver propulser aussi vite leader sur une course d’une semaine peut faire peur. Il y a encore quelques semaines, d’ailleurs, cette inversion des rôles n’était pas prévue. « Thibaut sera là en Catalogne, je serai donc là pour l’épauler », confiait le Français à Ouest-France, début février. Depuis, le plan a été ajusté, et Gaudu va de nouveau avoir l’opportunité de batailler avec les meilleurs. Alors Contador a pris sa retraite et Froome est absent cette semaine, mais il reste Valverde, Quintana, Martin ou Chaves à aller défier. Assez pour se tester et se rassurer en vue des ardennaises, où là encore, le Breton avait fait forte impression il y a un an. Parce qu’en fait, avec lui, il faudrait peut-être adopter une nouvelle façon de faire, à savoir ne jamais s’inquiéter puisqu’il réussit toujours à nous étonner.

Tour de Catalogne
Où voir le direct vidéo de la course