Pour la bande à Marc Madiot, 2017 était l’année de nombreux défis. Pinot voulait voir autre chose que le Tour, Démare devait franchir un cap et enfin gagner au sprint sur les routes de juillet, et les deux leaders n’ont pas failli, portant leur équipe comme on l’attendait. Il n’a pas manqué grand chose pour faire d’une bonne saison un exercice référence.

Le top : Arnaud Démare et Thibaut Pinot

À la FDJ, tout est construit autour de ses deux leaders. Après sa victoire sur Milan-Sanremo en 2016, le sprinteur picard devait confirmer. Après une deuxième partie de saison 2016 blanche, le grimpeur franc-comtois abordait cette année avec beaucoup d’ambitions et un pari, le général du Giro plutôt que celui du Tour. Porteur du maillot jaune sur Paris-Nice, honorable 6e de Paris-Roubaix, victorieux au Dauphiné, Arnaud Démare a enlevé son premier succès sur le Tour à Vittel. Présent jusqu’en septembre où il a notamment gagné la Brussel Classics, il a compté tout au long de l’année. Au même titre que Thibaut Pinot. Dans sa préparation du Giro, on l’a vu très à l’aise sur le Tour d’Andalousie et Tireno-Adriatico (deux fois troisième). S’il a loupé le podium du Giro (4e), il a bataillé jusqu’au bout et se consolera avec une belle étape à Asiago. L’Italie, on l’a encore vu sur le Tour de Lombardie, est son terrain de jeu. Au final, les deux leaders de la FDJ sont donc les deux meilleurs français au classement World Tour. Pas un hasard.

Le flop : Arthur Vichot et les classiques ardennaises

Le champion de France 2016 espérait revenir en force en 2017. Il a d’ailleurs très bien commencé sa saison en gagnant le GP La Marseillaise et le Tour du Haut-Var et en montant sur le podium de deux étapes du Tour de Catalogne. Mais l’objectif était un peu plus lointain et il lui fallait arriver très affûté sur les classiques ardennaises, ses courses d’un jour préférées. Malheureusement, le puncheur ne fut pas au rendez-vous. Pas mieux que 14e à l’Amstel, Vichot a déçu. Il traversera ensuite le Tour de France en anonyme, abandonnant sur chute lors de la 13e étape qui emmène le peloton à Foix. Son exercice s’achève d’ailleurs sur cet épisode, contraint de se faire opérer à la rotule. Une fin de saison blanche qui devrait lui faire aborder 2018 avec beaucoup de fraîcheur et d’envie.

La stat : 1

Le néo-pro David Gaudu n’a pas perdu de temps et a déjà levé les bras, avec la bénédiction de Thibaut Pinot sur le Tour de l’Ain. Il s’est d’ailleurs montré costaud toute la saison, du Tour de Catalogne jusqu’aux classiques italiennes.

Les notes 2017