YOUTUBE

 La grande preview du Tour de France

A quelques jours du tant attendu grand départ du Tour de France, retrouvez un nouvel épisode de votre émission Roue Libre. Retrouvez sur le plateau Paul Harrer, Robin Wattraint et Joseph Ruiz.

Focus sur les favoris de la grande boucle. L’équipe s’est posée la question suivante : où chaque leader va gagner le maillot jaune ? Mais ce n’est pas tout, retrouvez également un dossier sur la formation Ineos. On parle aussi des Français à suivre durant ces trois semaines et bien évidemment les pronostiques des trois spécialistes présents sur le plateau.

N’hésitez pas à vous abonner à la chaîne Youtube pour ne rien manquer des vidéos.


25 août 2020
Par Renaud Breban  
Buy me a coffeeOffrir un café Vous avez aimé cet épisode avec Renaud Breban ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.
S'abonner
Me prévenir
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

21 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Calbuth
Calbuth
1 mois plus tôt

Je profite de ce preview pour faire un HS et donner des news du groupe “Chronique du Vélo” sur Rivals Manager.
Notre classement collectif est 33e sur 67 groupes inscrits. Juste au dessus de la moyenne :) Espérons que la suite (qui comporte la majorité des grandes courses) soit meilleure…
Nous avons toutefois quelques éléments qui sortent du lot comme Caracole qui est actuellement premier du classement général (sur environ 1600 inscrits). Bravo à lui. 4 autres membres du groupe sont dans le top 200 : Lesquale, Pif, Mateoleb et yugo.
Pour ma part (comme je post, je peux bien parler un peu de moi), la saison est moyenne pour le moment (environ 500e). Après avoir accroché deux années de suite le top 100, je suis moins confiant avec ma sélection 2020. Comme excuse, je me dis que le bouleversement du calendrier a joué en ma défaveur. Je regrette aussi de ne pas avoir cru en la rééducation express de Van Aert. :)
Je referai une petite apparition en fin de saison pour faire le bilan. En espérant que ça intéresse de nouveaux participants parmi vous pour la saison 21.

Robin Watt
Robin Watt
Auteur
Reply to  Calbuth
1 mois plus tôt

Le plus important arrive, on y croit !

R7814
R7814
1 mois plus tôt

Comme la semaine dernière, je m’étonne de voir Robin reprendre encore une fois ce vieux poncif du “machin est en forme trop tôt”, ici dans une variante précise “être le coureur le plus en forme juste avant le Tour est mauvais signe si tu veux le gagner”. J’ai déjà répondu la semaine dernière à cet argument, je ne vais pas redire ce que j’ai déjà écrit, mais ça me semble faux, en tout cas si on se base sur la dernière décennie. Néanmoins, je voudrais détailler un peu les différents cas de figure possibles de la phrase “il est en forme trop tôt”, pour voir comment cela peut s’appliquer (ou pas à Roglic). Je vais ici m’appuyer sur les GT des années 2010. Il y a en fait trois cas types : 1) On fait référence à un coureur qui est très performant dans les premières étapes du GT en question, on se demande si ce coureur peut s’écrouler dans la dernière semaine. Je vais écarter ici les coureurs qui ont à ce moment-là un GT dans les pattes (le Giro pour le Tour ou le Tour pour la Vuelta), c’est différent car là il s’agit davantage de la difficulté… Lire la suite »

Calbuth
Calbuth
Reply to  R7814
1 mois plus tôt

J’admire tes certitudes. Si ton scénario est probable, il y a beaucoup de paramètres qui me semblent encore incertains, voilà 3 qui me semblent non négligeables : – Le calendrier est totalement inédit et donc difficile de prévoir en pratique comment les coureurs vont assumer physiquement 3 semaines de courses. C’est d’ailleurs l’un des enseignements du Dauphiné, où les chutes à répétition ne sont pas que dûes au hasard. – Jumbo n’est pas la Sky. Il ne suffit pas d’avoir une équipe dominante pour cadenasser une course de a à z, ça ne s’improvise pas. Il faut un savoir faire. En plus du physique, il faut un sens du sacrifice et une tactique irréprochable. Je n’ai jamais vu la Jumbo faire ça sur 3 semaines, je dirais même que ce n’est pas spécialement dans leur identité. 2 exemples symboliques récents : Tour 2018 avec Roglič qui manque le podium en partie parce que Kruijswijk roule pour préserver sa place avec Froome dans sa roue. Van Aert sur le Paris Roubaix 2019 qui a les cannes mais crève et n’est pas soutenu par Teunissen et Wynants afin de préserver un top 10. Il y a plein d’autres exemples et on peut… Lire la suite »

R7814
R7814
Reply to  R7814
1 mois plus tôt

Je suis d’accord, en trois semaines il peut s’en passer des choses. Entre les chutes, les crevaisons, les bordures, la situation sanitaire inédite et cette saison ramassée en trois mois, il y aura des surprises.

Après, le coeur du message, ce n’est pas du dire que Roglic va écraser le Tour (on verra bien, je ne suis pas Mme Irma non plus), c’était plus de dire qu’il faut aller plus loin que ce fameux “il est en forme trop tôt”, qui est à mon sens un poncif qui n’est pas vraiment conforme à ce qu’on a pu observe durant la dernière décennie. Ce serait intéressant aussi de voir si ça marche aussi pour les classiques (ex : le week-end d’ouverture belge vs la fin de la campagne flandrienne, ou les ardennaises pour ceux qui sont sur le pont dès le mois de le mois de mars et le tryptique Paris-Nice/Tirreno/MSR)

Rom
Rom
Reply to  R7814
1 mois plus tôt

Ce qui peut nous faire penser que Roglic est en forme “trop tôt” c’est son Giro l’année dernière, où il écrasait tout avant sur le Romandie par exemple, et il était finalement mois saignant sur la fin du Giro. Mais comme vous le dites, le calendrier et le contexte sont totalement différents, on n’a rien pour se baser, pour essayer de prévoir ce qu’il va se passer. Mais bon on est pas dans PCM, la forme “décroit” pas si rapidement, les mecs en formes aux Dauphiné seront les mêmes sur le tour. Si Roglic a la même forme qu’au mois de Juillet et sur le Dauphiné (ce qui devrait être le cas selon moi), avec l’équipe qu’il a, il est ultra favoris, tout est fait pour lui, des arrivées après des descentes (par exemple celle de Marie Blanque est technique, et derrière c’est pas le plus pourri des rouleurs), des pourcentages avec le Colombier et la Loze (ceux qui pensent qu’il les passent mal n’ont pas regardé la vuelta l’an passé) et un chrono pour lui (qui ressemble à celui de Bergen en 2017, où il fini 2ieme derrière Dumoulin). Après Gagner un Tour de France ça ne s’improvise pas… Lire la suite »

Robin Watt
Robin Watt
Auteur
Reply to  R7814
1 mois plus tôt

Merci d’avoir pris le temps de détailler tout ça. En fait, je ne suis pas sûr que Roglic soit en forme trop tôt, loin de là. Mais je me pose des questions. Parce que forcément, on se demande forcément si celui qui écrase tout le monde un mois ou deux semaines avant le Tour sera aussi fort au moment où ça compte vraiment.

Alors j’ai envie de dire que pour Ineos, on ne se pose pas la question même quand Froome ou Thomas étaient au-dessus des autres. Parce qu’on sait qu’Ineos sait se préparer et arriver en forme quand il faut. Avec Jumbo-Visma et Roglic, on a moins de recul donc moins de certitudes.

Surtout, ce serait pas la première fois qu’un mec cartonne sur le Dauphiné mais pas sur le Tour (Moreau, Brajkovic, Talansky, Fuglsang, Van Garderen…). Donc je dis simplement que quand tu es le plus fort avant le Tour, tu dois te poser quelques questions. Est-ce que tu t’es mieux préparé et tu t’apprêtes à gagner le Tour, ou est-ce que tu t’es planté et tu es arrivé en forme trop tôt ?

Angelo Pardi
Angelo Pardi
Reply to  Robin Watt
1 mois plus tôt

Aucun de ces coureurs n’avaient les références de Roglic en courses par étapes.

R7814
R7814
Reply to  Robin Watt
1 mois plus tôt

Merci à vous d’avoir préciser un peu votre position. Vous avez en effet bien le droit de vous interroger. Ceci-dit, dans l’émission vous semblez quand même bien pencher du côté “Roglic est en forme trop tôt”, puisque d’une part vous ne le mettez même pas dans votre prono pour le podium final, d’autre part vous avez dit (y compris la semaine dernière) que ce n’était pas bon signe d’être le gars le plus en forme. Par ailleurs, je voudrais apporter une petite précision par rapport à mon premier commentaire. Je précise aussi qu’il ne faut pas confondre “il est en forme trop tôt” avec “il a une marge de progression moins forte que celle de ses principaux adversaires”, qui est bien la situation qui correspond au slovène (sous réserve qui ait bien récupéré de sa chute sur le Dauphiné). Certes, mais par rapport à qui ? Par rapport à Dumoulin ou Pogacar, certainement. Par rapport aussi à Bernal, Quintana, Landa ou Lopez, peut-être bien aussi. Mais pas forcément par rapport à Thibaut Pinot. Parce oui, Roglic a certes dominé le Tour de l’Ain et le Dauphiné, mais il domine ce type de course depuis 2018. Ne serait-il pas simplement plus… Lire la suite »

Pierre
Pierre
1 mois plus tôt

Pinot moins bon rouleur de tous ? Je ne suis pas certain que ce ne soit pas Bernal.
Mélisey et pas Melicé, le village de Pinot. La Franche Comté touche l’Ain, mais pas la Haute Saône où réside Pinot.

Angelo Pardi
Angelo Pardi
Reply to  Pierre
1 mois plus tôt

Pinot est un rouleur de qualité très variable mais au top il est meilleur que bernal.

Pierre
Pierre
1 mois plus tôt

Je pense comme Robin que c’est une fin de règne, car l’improvisation n’a jamais été dans l’ADN de Sky-Ineos. Par contre, le fait que Thomas ou Froome gagne le Tour, je n’y vois pas “un coup de chance”, l’équipe a toujours su hausser le niveau de ses coureurs, avec des méthodes plus ou moins discutables, mais ça n’est en rien lié à la chance à mon sens.

Tywin
Tywin
1 mois plus tôt

Je n’en peux plus de cette (fausse) vérité selon laquelle Pinot est faible en 3e semaine. Je ne comprend pas d’où vient cette affirmation. Selon moi c’est tout le contraire, je le trouve souvent très fort en 3e semaine et souvent mieux relativement à ces adversaires. Regardons tous les grands tours qu’il finit: Tour de France 2012 : il est loin de faiblir il est même meilleur en montagne que le 3e de cet édition Nibali lors de cette 3e semaine. Tour d’Espagne 2013: Il est surement le 3e meilleur en montagne lors de la 3e semaine (notamment à l’Angliru) derrière Horner et Nibali (1er et 2e au CG) Tour de France 2014 : c’est le seul à mettre Nibali en difficulté (dans le Port de Balès) et va chercher le maillot blanc et son podium dans une super 3e semaine en devançant Valverde, Van Garderen et Bardet avec un clm de 50 km. Tour de France 2015: Après plusieurs chutes il se remobilise pour gagner la dernière étape de montagne et étape reine de cette édition à l’Alpes d’Huez devant Quintana qui ne lui a pas laissé cette victoire de prestige et après avoir tout fait exploser dans la… Lire la suite »

Last edited 1 mois plus tôt by Tywin
R7814
R7814
Reply to  Tywin
1 mois plus tôt

Je suis assez d’accord, après il a abandonné la moitié des GT auxquels il a participé, toujours lors de la seconde moitié de l’épreuve, souvent en troisième semaine (notamment lors de ses trois derniers abandons – Tour 2017 et 2019, Giro 2018). A mon avis cette idée vient de là.

Angelo Pardi
Angelo Pardi
Reply to  Tywin
1 mois plus tôt

Je suis on ne peut plus d’accord. Sauf souci de santé il est toujours en forme en troisième semaine.

Tywin
Tywin
Reply to  Tywin
1 mois plus tôt

En somme, c’est un pur coureur de 3 semaine et de grand tour. C’est même selon moi le format qui lui convient le mieux car c’est souvent dans cette fameuse 3e semaine qu’il fait le plus mal à ces concurrents.

Maintenant il est vrai qu’il est souvent malade et cela le pénalise souvent sur 3 semaines et l’oblige souvent à abandonner, il n’est pas question d’euphémiser ce paramètre. Mais ce n’est à mon sens pas un argument pour affirmer qu’il est souvent en difficulté en fin de grand tour.Car la principale qualité pour caractériser un coureur de grand tour c’est quand même la récupération et il a probablement parmi les meilleurs facultés de récupération du circuit.

Quef
Quef
1 mois plus tôt

Emission très intéressante, d’autant que pour une fois j’ai quelques désaccords, notamment avec Robin. Pêle-mêle : Le terrain de Primoz Roglic : je ne crois pas que la Jumbo voudra prendre le maillot jaune aussi tôt. C’est totalement inutile, Roglic a déjà gagner des étapes du Tour, aucun intérêt pour lui. Etape 2 et étape 4 Jumbo va laisser soit les échappées soit les autres équipes qui chassent les étapes. Le terrain de Mikel Landa : il ne se passera rien… Marie-Blanque c’est trop loin de l’arrivée et les favoris ne laisseront pas partir Landa. Attention bordures en vue : il y aura sans doute du vent, mais le vent dominant est de nord-ouest, et si c’est celui-là il sera de quasi face dans les deux derniers tiers de l’étape. Le terrain de Dumoulin c’est les Belles Filles. Mais cela fait longtemps qu’il n’a pas fait 3 semaines, et je pense qu’il sera court. Fin de règne Inéos : on sera peut-être surpris par ce qu’il feront de leurs jeunes coureurs. Début 2012 on n’imaginait pas que Froome et Thomas gagneraient ne serait-ce qu’un GT. Pourquoi pas Carapaz ou Sivakov ? Les français à suivre Bouhanni n’est vraiment pas en forme. Coquard à l’échelle… Lire la suite »

Angelo Pardi
Angelo Pardi
1 mois plus tôt

A titre indicatif, cycling news, que l’on ne peut pas suspecter de chauvinisme français, place Pinot en deux derrière Roglic mais devant Bernal.

Et les sites de paris en ligne le placent en quatrième derrière, dans l’ordre, Roglic, Bernal et Dumoulin.

R7814
R7814
1 mois plus tôt

Course assez ennuyante sur les Championnats d’Europe chez les hommes (j’espère que chez les femmes ce sera plus intéressant), heureusement qu’il y avait Van der Poel pour animer un peu la course. Démare médaillé d’argent. Sur une distance relativement courte, pour que la course soit animée, il faut soit un circuit très dur (comme l’an prochain), très technique (comme l’an passé) ou des conditions météo difficiles (comme en 2018). Quand vous n’avez rien de tout ça comme cette année, ça fait pschitt. Mais ceci-dit, avec une distance comparable à un championnat du monde, ça aurait été sûrement été différent. Les sprinteurs aurait pu finir par craquer à l’usure.

Pierre
Pierre
Reply to  R7814
1 mois plus tôt

Ennuyeux oui. Je n’ai jamais aimé le circuit de Plouay. Et heureusement que VDP et quelques autres ont tenté. Je n’ai pas compris la stratégie de l’équipe de France. A un moment les Italiens et les Allemands roulaient, les français sont venus prendre leur place. A quoi bon ? Au final, il restait un paquet d’italiens et presque plus de français pour épauler Démare.

R7814
R7814
1 mois plus tôt

Course animée cette après-midi, et victoire encore une fois des néerlandaises sur la course en ligne féminine des Championnats d’Europe, avec l’inévitable Annemiek Van Vleuten. La championne du monde s’impose devant Elisa Longo Borghini et Katarzyna Niewiadoma.
J’aurais bien aimé une victoire de l’italienne ou de la polonaise (surtout de Niewiadoma, d’ailleurs, c’est une coureuse que j’apprécie). Cela aurait changé un peu. Dommage aussi cette chute qui élimine notamment Elizabeth Deignan, elle semblait très forte (elle était en tout cas en forme, en témoigne sa victoire il y a deux jours).
Très belle 5e place de notre française Audrey Cordon-Ragot, l’air breton lui va bien en cette fin août. Je ne sais pas quand va-t-elle pouvoir étrainer son maillot tricolore en course, puisqu’elle n’est pas dans la présélection de son équipe pour la Course By Le Tour samedi.