A Rome ce dimanche, Chris Froome a pu célébrer sa troisième victoire en moins d'un an sur un grand tour, huit mois après la Vuelta - Photo RCS Sport
27 mai 2018
Par  Robin Watt 
pub Grupetto Shop

Historique…

Au moment de franchir la ligne d’arrivée de Rome, maillot rose sur le dos, Chris Froome arbore le même sourire que lors de ses victoires, ces dernières années, sur le Tour et la Vuelta. Ce Giro, pourtant, a été bien différent de ce qu’il a connu jusqu’ici. Plus difficile, sur la route comme en dehors.

Sous-estimé, sans doute

« C’était la plus belle bataille de ma vie, ce Giro », disait Chris Froome samedi soir, au terme de la dernière étape de montagne où il avait assuré son maillot rose. Les paroles du Britannique, en français dans le texte, ont un sens. Il sait par quoi il est passé. Que ces trois semaines n’ont en rien ressemblé à celles, en France ou en Espagne, qu’il avait pu connaître depuis le début de sa carrière. Le déroulé de la course, l’atmosphère, tout y était si différent. Lui le garçon habitué à ne pas faire l’unanimité depuis qu’il est devenu une machine à gagner il y a cinq ans, ne s’attendait pas à retourner l’opinion alors qu’il est empêtré dans ce que l’on appelle désormais « l’affaire du salbutamol ». Mais il ne s’attendait peut-être pas, non plus, à ce que tout soit aussi délicat sur la route. Chuter dès l’échauffement du contre-la-montre inaugural, à Jérusalem, aura longtemps été perçu comme le signe annonciateur d’une course compliquée pour Froomey.

Le premier test, à l’Etna, n’aura pas été rassurant non plus. Et jusqu’au Zoncolan, finalement, on n’a jamais vraiment reconnu le Froome dominateur des dernières années, qui jamais normalement ne se rate sur le plus gros objectif de sa saison. Restait un détail, que l’on a sans doute oublié un peu vite. Le leader de la Sky rêve, vingt ans après Marco Pantani, de doubler Giro et Tour de France : un défi qui ne permet pas d’arriver en forme trop tôt. Ses adversaires aussi, visiblement, ont sorti trop rapidement cet aspect de leur esprit. Par moments, certains auraient pu repousser l’Anglais plus loin encore au général, histoire de l’éliminer complètement. Mais ils n’ont pas jugé nécessaire d’insister. Après coup, on se dit que l’étape de Sappada était sans doute l’une des plus importantes de ce Giro. En perdition ce jour-là, Froome avait su ne perdre qu’une minute et demie sur Simon Yates, un peu moins sur les autres. Les regrets de Tom Dumoulin doivent être énormes.

Mise en cause permanente

Parce que Froome était en fait programmé pour cette dernière semaine démentielle, où l’on n’imaginait pas tant de défaillances mais où tout s’est joué. Yates, Pinot, Pozzovivo ont craqué. Dumoulin a tenu bon, lui, mais ce n’était pas suffisant face à un Froome révolté et qui a offert à la course rose une étape légendaire. Mauro Vegni devait avoir la banane, tout au long de cette journée folle. Il l’a sans doute encore, ce dimanche soir. D’autres en revanche rient beaucoup moins. En Israël, Dumoulin, encore lui, n’avait pas fait dans les détails, assurant que lui ne se serait pas pointé au départ avec une procédure en cours. A l’arrivée, sa deuxième place a sûrement un goût très amer. Samedi à Cervinia, après une étape qui scellait le classement général, le Britannique a voulu lui donner une accolade, ou au moins une poignée de main, au milieu de la nuée de journalistes. Le Néerlandais a soigneusement fait celui qui ne voyait rien, sans que l’on puisse penser une seconde que ce n’était pas volontaire.

Ce sera, pour toujours, le lot de cette victoire, qui fait entrer Froome dans l’histoire autant qu’elle nous renvoie en pleine face cette histoire de salbutamol. A l’heure actuelle, le même homme est le tenant du titre des trois grands tours. Mais avant même que ne se dispute le prochain Tour de France, tout aura peut-être déjà changé. David Lappartient, le président de l’UCI, prie pour un verdict annoncé avant le mois de juillet. Mais au cœur de l’hiver, il annonçait déjà vouloir que l’affaire soit réglée avant le Giro. On a donc compris qu’il n’a aucune prise là-dedans et qu’on peut faire presque autant que lui en se contentant de croiser les doigts pour une annonce rapide. Sauf qu’il est peut-être déjà trop tard. Chris Froome a maintenant une belle collection de maillots jaune-rouge-rose à encadrer dans son salon, mais il a aussi, sans qu’on l’en empêche et bien malgré lui, donné un très mauvais coup à l’image du cyclisme.

pub Grupetto Shop

16
Poster un commentaire

avatar
4 Threads de commentaires
12 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
10 Auteurs de commentaire
DomdeLyongougiLAURENT Michelje100quejeVvomirchris83 Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
sampiero
sampiero

Un Giro de dingue!!!
Il gagne qu’avec 46s d’avance,c’est vraiment que dalle.

Maintenant place au Tour de France et là ce ne sera pas le même délire.

DomdeLyon
DomdeLyon

Avant, il y a quand même le Dauphiné pour se régaler !

tranquillo
tranquillo

Pas d’accord.

A part l’étape du Finestre, et à un degré moindre celle de l’Etna et celle de Sappada, c’était l’ennui mortel la plupart du temps, ce que le retournement de situation de vendredi ne doit pas occulter.

Lepere_Spicace
Lepere_Spicace

Finalement, il semberait que j’ai misé juste …

DomdeLyon
DomdeLyon

Dans quelques mois… années… Enfin bref tôt ou tard, Tom Dumoulin fera un magnifique vainqueur de ce 101ème Giro.

gougi
gougi

La fin de l’article est totalement et insupportable que trop vrai ! Froome a gagné , et le cyclisme à perdu. En effet comment L ‘ UCI pourrait déclarer positif Froome ? le discrédit de cette pseudo organisation , représentant le vélo, viens d’être piège par la sky. Une question , a ton eu des nouvelles des contrôles des vélos sur ce giro ? Pas lu d’articles , mais bon je ne lis pas tout… Mais peut t’ on de toute fa!on y croire sachant que les roues aimantés sont quasi indétectables. Et puis si on les utilisent deux ou trois jours sur le giro… Je sais j’accuse sans preuves… Maintenant l’ UCI peut t’elle se permettre de lever le voile sur cette escroquerie.. je ne pense pas ,, car elle se discréditerai … et le marché mondial du cyclisme ne s’en releverait pas. Il ne reste plus qu’a trouver un autre coureur d’un pays émergeant en cyclisme , qui pourrait devenir une locomotive.. et qui générerait des milliers de fans qui acheterons des vélos , prendront des licences, en fin bref, amenera du fric ..et tant pis si ce coureur n’est pas net, du moment qu’on l’ignore.. allez je… Lire la suite »

DomdeLyon
DomdeLyon

Effectivement, silence total sur les moteurs et autres « progrès de la triche » sur ce Giro… et comme toi, je ne pense pas qu’il y ait grand chose à attendre de la part de l’UCI… Par contre, je rêve, sans doute, mais à voir certaines réactions (Martin) ou commentaires (Dumoulin, Calmejane et d’autres) j’aimerai bien un mouvement qui vienne des coureurs (et autres « acteurs » du cyclisme) et qui fasse bouger les choses… Je rêve…

gougi
gougi

ils ne peuvent pas, bennett a été rappelé a l » ordre par son équipe.. Sa phrase en fait était un compliment .. sic. La sky écrase le cyclisme, ils ont même le pouvoir de faire neutraliser une course !!!! Ou va le cyclisme ?
Ps avez vous noté le comportement de Dumoulin au moment des cérémonies ?
Les coureurs , face a la sky, doivent apprendre la diplomatie.. ça leur sera utile a la retraite. Papa Murdoch a visiblement le bras très très long.. et ASO se soumettra

green_greg
green_greg

Je ne comprends pas qu’il n’y ait pas une grande révolte des coureurs qui se plaignent de Froome et de la Sky. Du genre une sainte alliance entre plusieurs équipes sur une journée pour piéger Froome. L’étape de samedi me paraissait idéale pour le faire (il n’y avait plus rien à perdre de toutes façons)… Ca impliquait de faire gagner le Giro à Dumoulin, mais avec plus de 3 minutes d’avance sur le 3ème, personne n’aurait pu lui en vouloir ! Dumoulin et 30 équipiers, ça aurait eu vraiment de l’allure ! M’enfin, c’est vrai que c’est plus simple de râler sur Twitter et devant les caméras (et d’attendre que la Sky et l’UCI règlent le problème), que de vraiment agir là où c’est possible (c’est à dire sur lé vélo) et d’assumer de se mettre à dos la Sky (et d’autres ?) pour le reste de sa carrière !

je100quejeVvomir
je100quejeVvomir

En fait Green@, c’est l’inverse qui se passe, jamais Movistar et Astana n’ont roulé contre Froome! Et quand celui-ci prend le maillot, c’est cette meme Astana qui assure le train toute la journée.
Et bien sur pas un mot…. ah si! ils couraient pour le maillot blanc….ptdr!!!!

LAURENT Michel
LAURENT Michel

Il est évident que certaines équipes ont choisi leur camp: soit pro-« ciel » soit abstention du genre les 3 singes ( rien vu-rien entendu-rien dit).

David Brabyn
David Brabyn

Evidemment que l’UCI a effectué des contrôles des vélos sur le Giro: https://twitter.com/EuroHoody/status/1000381889948024834

gougi
gougi

merci , je ne vais pas sur les réseaux sociaux, mais c’est en effet souhaitable qu’ls fassent des contrôles/ Il ne reste plus qu’a souhaiter qu’ils soient efficaces.. Perso je n crois pas trop au moteur dans les vélos, du moins chez les pros , mais plutôt des améliorations, plus qu’ a la marge, dans les roues. Et c’est indétectable sauf démontage des vélos. les pistards Français ont toujours des doutes sur les roues des anglais

chris83
chris83

Vous sous-estimez les dommages pour l’image du Cyclisme. Les années de plomb de la suspicion systématique sont revenues. Ecoutez les commentaires autour de vous.
Rien ne viendra de la part de l’UCI qui est comme toute fédération internationale et tout comme le CIO dirigé par des notables d’abord intéressés par le fric et la gloriole et qui ne se battront pas contre l’empire Sky.
Le salut viendra probablement, comme pour Armstrong, d’une instance juridique nationale, qui n’aura rien à faire des combinazione du Milieu du vélo( avec un grand M ) et la vérité sortira, tardivement ,mais elle sortira..

gougi
gougi

Tout a fait d’accord … on ne peut pas abattre ceux qui vous nourrissent…
Juste une question … existe t’il des vidéos de Froome avant 2010 ,surtout à la période Barloworld ? ou il figurait dans les profondeur du Giro ? , c’est a dire avant les fameux stages en altitude avec wiggins et sa perte de poids

DomdeLyon
DomdeLyon

Je viens de trouver une vidéo du Giro 2009 où il se fait lâcher à la régulière dans une bosse (en danseuse et à l’arrache !) par Simon Gerrans… J’en ai trouvé une autre « Froome 2007-2016 » mais c’est une vraie bande annonce publicitaire à la gloire du bonhomme et de la Sky qui donne vite la nausée… Bref, rien de vraiment intéressant…