Eddy Merckx est catégorique. S’il assume son statut, Chris Froome doit prendre le départ du Giro l’an prochain. « En fait, en tant que champion, il doit venir, même s’il a en tête une cinquième victoire sur le Tour », a confié le Belge à la Gazzetta dello Sport. Mais est-ce véritablement le sens de l’histoire ?

Oui par Alexis Midol-Monnet

La présentation du prochain Tour d’Italie se fait attendre, et les spéculations vont bon train. Départ d’Israël controversé et passage par la Sicile en suspens viennent ainsi s’ajouter à l’incertitude autour des prétendants au maillot rose. D’où les innombrables hypothèses autour d’une venue de Chris Froome après sa victoire au Tour d’Espagne et sa médaille de bronze dans le contre-la-montre de Bergen. Venir et gagner ferait un peu plus entrer le Britannique dans l’histoire, puisqu’il ferait aussi qu’Eddy Merckx et Bernard Hinault, les deux seuls à avoir remporté les trois grands tours d’affilée. Dans un cyclisme où Alberto Contador et Nairo Quintana se sont cassés les dents sur le doublé Giro-Tour, un triplé de Froome, même étalé sur deux saisons, serait invraisemblable. Mais tout cela semble dans les cordes du garçon, arrivé à pleine maturité.

En fait, c’est comme si tout s’accord. Au printemps prochain, Froome sera âgé de 33 ans, et bénéficiera ensuite d’un heureux concours de circonstances qui pourrait favoriser sa participation à l’épreuve italienne : le départ du Tour de France sera en effet retardé d’une semaine pour ne pas interférer avec la Coupe du Monde de football en Russie. De quoi offrir au Britannique assez de repos entre l’arrivée du Giro et le départ de la Grande Boucle. Alors, oui, rêvons d’une présence de Froome sur un Tour d’Italie, ne serait-ce que pour laisser derrière lui sa sombre disqualification de 2009 et la malédiction touchant l’équipe Sky depuis l’édition 2013. Le parcours, annoncé très montagneux, devrait se voir aussi plus fourni en contre-la-montre que la grande messe de juillet. Le grand duel tant attendu avec Tom Dumoulin, son nouveau challenger, volerait alors la vedette au Tour de France. Mais si l’histoire veut prendre le dessus, laissons-là bouleverser l’ordre établi.

Non par Robin Watt

Le Cannibale ne voue pas un grand amour à Chris Froome. C’est le cas depuis toujours, et la quatrième victoire du Britannique sur le Tour, en juillet dernier, n’a pas suffi à arranger les choses. « Je ne vais pas dire que Froome n’est pas un bon coureur, reconnaissait le Belge dans les colonnes du Het Laatste Nieuws. Mais ce n’est quand même pas un super coureur. » Alors on peut se demander, au fil des piques de plus en plus prononcées envoyées par Merckx, si le bonhomme n’aurait pas un peu peur pour son record. Comme Anquetil, Hinault et Indurain, le grand Eddy culmine à cinq victoires sur le Tour, le record depuis que Lance Armstrong a perdu ses sept succès consécutifs. Du coup, le Belge – peut-être plus que les autres, d’ailleurs – ne voit peut-être pas d’un bon œil d’être rejoint par un nouveau larron. Moins on est nombreux à partager un record, plus le prestige est grand.

Quand Merckx conseille donc à Froome de venir sur les routes italiennes pour compléter sa collection – ce qui hypothéquerait clairement ses chances en juillet -, on peut y voir une petite arrière pensée. Parce qu’en réalité, pour marquer l’histoire, ce n’est pas d’un Giro dont a besoin le Britannique, mais bien d’un voire deux Tours de France supplémentaires. Remporter les trois grands tours est une performance incroyable, mais être le recordman de victoires sur la plus grande course du monde en est une encore supérieure. C’est simple : d’un côté, il rejoindrait quatre légendes qu’on ne présente plus et serait le seul coureur du siècle à ramener cinq fois le maillot jaune. De l’autre, il entrerait dans un club forcément moins sélect où sont déjà installés Vincenzo Nibali et Alberto Contador depuis plusieurs années. Le choix devrait être vite fait.

Selon vous, pour marquer l'histoire, Froome doit-il venir sur le Tour ?

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Robin Watt ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.