Il y a un an, Chris Froome avait ramené son quatrième maillot jaune à Paris, mais le cinquième, par l'ambiance qui régnera autour de lui, sera sans doute plus difficile à obtenir - Photo Mathilde L'Azou
Favori TDF #3
6 juillet 2018
Par  Robin Watt 

Froome, le pestiféré

L’ensemble de la rédaction de Chronique du Vélo a fait ses pronostics en vue du Tour. Nous avons chacun livré notre top 10, notre maillot vert et notre maillot à pois pour finalement établir notre propre classement. Jusqu’à la veille du départ, nous allons donc revenir sur chacun de ces protagonistes. A la troisième place aujourd’hui et malgré les évènements de ces derniers jours, Chris Froome.

Jamais dans l’histoire du Tour un homme de ce statut ne s’était pointé au départ dans une telle atmosphère. Contrôlé anormalement il y a presque dix mois, Chris Froome a vu la situation s’éclaircir en début de semaine, quelques jours seulement avant le Grand Départ. Autour de lui, l’air s’annonce irrespirable. Mais il est venu quand même, parce qu’il peut marquer l’histoire.

Historique, dans tous les sens

La question peut se poser. Si ce Tour de France 2018 n’était pas pour le Britannique l’occasion d’égaler Anquetil, Merckx, Hinault et Indurain au nombre de victoires en même temps que d’être le premier à réaliser le doublé Giro-Tour depuis vingt ans, aurait-il réellement tout mis en œuvre pour en être ? On se gardera bien de répondre pour lui, mais il est impensable que cet aspect historique, pour un garçon qui malgré ses victoires semble manquer de légitimité, ne soit pas entré dans sa réflexion. Pour prendre le temps de clarifier sa situation, pour ne pas trop détruire son image, aussi, Chris Froome aurait pu se mettre en retrait dès le début de saison, voire même après le Giro, son défi de remporter successivement les trois grands tours étant atteint. En ne le faisant pas, il a laissé vivre cette hypothèse qu’il y avait encore trop à aller chercher pour se permettre un coup d’arrêt. Jusqu’au bout, d’ailleurs, il a voulu résister à toutes les pressions. ASO ne voulait officiellement plus de lui, avait invoqué son règlement pour lui interdire le départ : la décision finale de l’UCI, qui a blanchi Froome, a finalement mis un terme à la procédure et le garçon sera bien là. Mais ça n’a rien arrangé niveau atmosphère.

Ce choix de continuer à courir coûte que coûte, parce qu’il est contestable quelles qu’en soient les raisons, Froome le payait malgré tout au prix fort depuis des mois, avant le verdict. Et il n’a encore rien vu. Jusque-là, il a surtout été confronté aux publics espagnols et italiens, moins regardants ou plus fair-play, c’est selon. Mais les Français – bien loin de se satisfaire de la flopée de communiqués publiés cette semaine -, pendant les trois prochaines semaines, lui feront beaucoup moins de cadeaux, et ce fut déjà le cas ce jeudi lors de la présentation des équipes, où Froome a été copieusement sifflé. S’il venait à rééditer son raid invraisemblable du dernier Tour d’Italie, vers Bardonecchia, sur le bord de la route, on n’ose imaginer les hués. Il y est préparé, on n’en doute pas une seconde. Parce qu’il a appris à connaître le public de la Grande Boucle, qui même à une époque où il n’était pas question de ce contrôle anormal, lui en voulait pour sa domination et sa manière de le faire. Aux jets de bière regrettables mais pas nouveaux s’étaient joints ceux d’urine, impardonnables. Le Britannique ne sait pas dans quelles proportions ce sera, mais il sait que ce sera pire cette fois. Sa tribune publiée dans Le Monde, ce vendredi, ne changera probablement rien.

Un faux cadeau

Même il y a quinze ans, en plein règne de Lance Armstrong, on n’avait pas connu pareille ambiance à la veille du départ. Parce que, il faut le dire, malgré les suspicions qui pesaient sur l’Américain, le monde du vélo ne se permettait pas les critiques ou les remarques qu’il adresse désormais sans gêne au Britannique. Les coureurs actuels, Bardet et Dumoulin en tête, n’ont rien caché ou presque de ce qu’ils pensaient de la situation, ces derniers mois. « Je me sentirais honteux de me retrouver dans une telle affaire », avait glissé le Français avant que le cas ne soit officiellement réglé, assurant que lui ne serait jamais venu au départ du Tour sans que tout soit mis au clair. Quelques semaines plus tôt, le Néerlandais avait adressé le même reproche à Chris Froome avant le Giro. Et chez les anciens, les critiques pleuvent encore plus durement. Bernard Hinault, il y a à peine deux semaines, s’est complètement lâché, qualifiant Froome de « tricheur » et appelant à une grève du peloton.

L’enfant de Nairobi, fin observateur, ne doit goûter que moyennement ce spectacle. Depuis quelques temps, le monde du vélo semblait attendre, comme si une décision pouvait tomber au dernier moment. Ce fut le cas, mais on a l’impression, depuis quelques jours, que ça n’a rien réglé. Pour beaucoup, la pilule a du mal à passer. Vingt-quatre heures seulement après que la procédure lancée par ASO pour interdire à Froome de prendre le départ a été révélée par la presse, Christian Prudhomme a donc été contraint de faire machine arrière. Il ne semblait pas le faire avec le sourire. Lui voulait préserver l’image du Tour de France et ne pas tomber dans une situation intenable. Malgré lui, il a aidé à rendre l’air un peu plus irrespirable. Parce que le monde du vélo sait, avec ce verdict, qu’il ne peut plus rien dire, et que c’est le public, désormais, qui décidera. Avec tous les risques que cela comporte pour l’image du cyclisme et pour l’intégrité du Britannique. L’AMA et l’UCI se sont inclinés. Froome n’a pas encore gagné, mais Sky oui. Une victoire qui pourrait pourtant s’avérer empoisonnée ces prochaines semaines.

Et vous, qui voyez-vous remporter ce Tour de France 2018 ?

Voir les résultats

17
Poster un commentaire

avatar
9 Threads de commentaires
8 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
14 Auteurs de commentaire
Isabelle Logrechris83CastabouinDomdeLyongougi Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
Christophe
Christophe

« Mais les Français – bien loin de se satisfaire de la flopée de communiqués publiés cette semaine -, pendant les trois prochaines semaines, lui feront beaucoup moins de cadeaux »
Il n’y aura pas que des Français sur le bord de la route.
Je ne sais pas si les Belges, les Néerlandais, … lui feront plus de cadeaux.

henri
henri

Bravo au public qui a hué Froome et les SKY ! j’invite tout le public du tour a clairement montrer que nous ne sommes pas dupe! l’argent et le dopage ont gagné. L’AMA et l’UCI ont baissé leurs froc devant les tricheurs de la sky.

Froome dégage !

Isabelle Logre
Isabelle Logre

Pauvre con la France est un pays qui comporte 95 pour cents d’imbéciles malheureusement alors soutenez vous coureurs et laissez la sky et froom tranquille oui je suis française mais souvent j’ai honte de mon pays honte de l’image que l’on donne alors regardez le tour soutenez vous courreur et fichez la paix aux autres et surtout fermez vous gueules

philo
philo

En fait, c’est la presse qui est responsable du comportement du public…car tout dépend de comment les infos sont diffusées. Soyez correct et impartiales, et vous aurez un public correct. Mais on veux vendre, on veux être plus attractifs des autres et alors on veux faire du scandale. On aura un public irresponsable, on aura plus d’histoires à raconter. On aura un monde injuste.

gege
gege

c' »est Froome le tricheur, et accessoirement l’AMA et l’UCI qui sont responsables (en etant scandaleusement complaisant) du comportement du public. La presse est plutôt bienveillante envers la SKY

Jack
Jack

Ça me semble un peu facile de désigner la presse comme seule responsable. L’opacité du verdict, et l’incompréhension qui en découle, alimente la contestation. Si ma mémoire est bonne, Ulissi a été suspendu pour avoir été contrôlé positif à la même substance, mais à une quantité plus faible que Froome. Comment, dans ce cas, ne pas s’étonner de voir Froome blanchi ? Quels arguments les experts de la Sky ont-ils avancés pour convaincre les juges de l’innocence de leur coureur ? Trop de questions restent sans réponse.

Thome
Thome

En tout cas je ne vois vraiment pas comment il pourrait perdre ce Tour et ça ne me fait pas plaisir de dire ça…

fred
fred

Dans la serie Sky et l’UCI rappelons egalement que Moscon a ete blanchi par l’UCI il y a quelques jours… ca commence a faire beacoup non?

green_greg
green_greg

L’AMA et l’UCI se sont discrédité dans cette affaire mais le vélo et le Tour de France ont vu bien pire !
Les plus lésés sont, à mon avis, les coureurs actuels qui ont une marge de manœuvre assez faible, surtout avec des instances si complaisantes.
Les spectateurs ne peuvent pas s’attribuer le rôle de juge et la seule façon de protester sera à la pédale.
J’espère que ce Tour de France servira alors de support à la colère des coureurs : attaques dans tous les sens, entente entre plusieurs équipes… pour que la Sky n’ait aucun répit. Reste à savoir si les coureurs et les équipes en ont vraiment envie… (j’espère à ce titre ne pas revoir la mascarade de la dernière étape de montagne du Giro, où Froome s’est fait adouber par tout le peloton)

Qui, plus que les coureurs, peut être légitime comme leader de cette révolte ? Certainement pas le spectateur !

gougi
gougi

moi je le dis bien haut Arretez de nous bassiner avec le salbutamol ! c’est de la poudre aux yeux ? C’est peanuts dans la fameuse grande stratégie des gains marginaux 8 1. Produits amaigrissants illicites, Salbutamol, usage de tramadol et autres corticoides délivrés de façon complaisante par les médecins de la sky, sous prétexte d’ AUT . et surtout , je me répète mais quand verifiera t’on les roues arrières de la sky ? Parce qu eles coup du moteur ça fait 5 ans qu’il ne l’utilise plus .. alors ils me font bien marer a l’UCI avec leur tablettes a rechercher les moteurs. quelles équipes serait assez c.. pour en utiliser ? Cancellara a éventer le procédé, et maintenant il date.. comme date l’EPO . Par contre L4AMA se donne t’elle les moyens de chercher l’utilisation de micro – dose, indéctables a ce jour ? e t là il n ‘y a pas que la sky …. Comme je l’ai did dans un commentaire d’un de vos prestigieux concurrent. Que froome apres chaque étape de montagne fasse désosser son vélo ! mieux mieux.. s il a de l’humour , Il le fait lui même apres une arrivée victorieuse,… Lire la suite »

Castabouin
Castabouin

Le salbu, c’est comme l’éphédrine des années 70 ? Et dire qu’à cette époque, trois champions de France ont été déchus, dont un à cause de l’éphédrine si j’ai bonne mémoire (Je ne le cite pas). Je n’ai aucune compétence scientifique mais c’était un composant des « gouttes dans le nez » que tout un chacun pouvait prendre sur ordonnance pour un rhume. Il me semble avoir de la Ventoline dans l’armoire à pharmacie. Je vais en prendre (je n’en ai jamais pris) et aller rouler pour voir ce que ça fait. Mon taux hématocrite vient d’être mesuré à 40%. Est-il trop bas ? Dois-je me faire prescrire un arrêt de travail ? J’ai lu un entrefilet sur le site de France Info sur l’équipe de foot de Mexique qui avait pris la précaution de ne pas emporter de viande de chez elle, vue qu’elle est massivement piquée au clenbutérol. Je ne lis rien sur le foot comme 90% des cyclistes mais c’est tombé sous mes yeux. Gougi, je pense que c’est inutile désormais de se focaliser sur le « dopage mécanique ». La leçon a été apprise et le risque est trop grand. Ai-je tort ? J’ai bien aimé les déclarations mesurées et… Lire la suite »

gougi
gougi

je ne me focalise pas sur le dopage mécanique, et je vais vous surprendre, je ne crois pas au moteur dans le vélo, ils auraient trop a perdre. Par contre les roues électromagnétique sont quasi indetectables !!! et c’est 60 watt de gagné , pour un coureur lambda.Alors peut être que sur ce tour ils vont mettre les moyens ( il n’existe qu’une machine qui détecte ces roues, et il parait qu’elle coute très chère au fonctionnement, et comme l’ UCI viens de perdre des sous avec Froome ..je plaisante . Mais je trouve que l’UCI ne communique pas beaucoup sur les contrôles mécaniques, notamment justement pour ces fameuses roues
je vous rejoint pour les étapes de plats qui vont surement être chiantes a suivre sauf les sprints de la fin bien entendu
Bon tour à tous, et en espérant en effet qu’il n’ y est pas un énergumène que se la joue vengeur.

DomdeLyon
DomdeLyon

Je pense qu’à un moment tu veux parler de Rémy di Grégorio (Delko) « le petit qui paie pour les gros » et non pas de Yoan Offredo (Wanty), encore à l’attaque aujourd’hui et qui (j’espère et je pense) n’a rien à se reprocher !

Castabouin
Castabouin

Non, je parle bien de Yoann Offredo qui s’est vu coller un an de suspension pour trois contrôles surprises ratés. Le dernier, au moins étant de la responsabilité de son employeur semble-t’il, pour un oubli administratif. Sympa et méritant ce coureur.

Et j’adresse aussi ma sympathie à Rémy; sa prolongation d’un an, ça sentait le mec qui a besoin de thunes. Ca s’est hélas vérifié d’après un récent article. Pas tout blanc, certes, mais quid de la responsabilité des employeurs ? Je l’ignore mais la pression doit être si forte de ce côté que certains, au bout du rouleau en arrivent à …

Gestas
Gestas

Depuis la vuelta 2011 la mascarade sky est grosse comme une maison, avant Les anglais étaient transparents, et miracle ensuite.. Moteur, dopage biologique etc la domination a commencé…. Le plus chiant pour moi c’est de voir bernal chez eux depuis peu, fan androni de la 1ere heure, je le suivais avant qu’il passe sur route. Sky et son argent font tout (corruption, transferts etc). Physiquement dans le cyclisme moderne giro tour est impossible, quintana contador etc l’ont prouvé.. Avec sky on est pas à l’abris d’une énième mascarade

DomdeLyon
DomdeLyon

Ah ! Si seulement « l’Alien » pouvait perdre ce tour honnêtement ; à la pédale !

chris83
chris83

Le problème n’est pas que Froome, c’est SKY. Vivement que cette équipe disparaisse dans les poubelles de l’histoire du vélo, comme l’US Postal.