Deux fois deuxième sur le Sharjah Tour, Bryan Coquard y a été battu par Jakub Mareczko - Photo Mathilde L'Azou
Débat
5 février 2018
pub Grupetto Shop

Doit-on s’inquiéter pour Coquard ?

Jérôme Pineau a commencé la saison sourire aux lèvres, Julien Morice rapportant à Vital Concept une victoire dès le premier jour de course de l’équipe. Mais le leader Bryan Coquard, lui, a pour le moment du mal à se mettre en route. Alors même si le mois de février débute à peine, est-ce inquiétant de voir le sprinteur français tourner autour du succès sans lever les bras ?

Non par Baptiste Allaire

Ouvrez le calendrier : Bryan Coquard n’a pris part qu’à deux courses (le Sharjah Tour et l’Etoile de Bessèges), et on lui reproche – déjà – de ne pas gagner… Les suiveurs peuvent être sévères. Le transfuge de Direct Energie débute avec sa nouvelle équipe Vital Concept. Quitter le cocon « familial » de Jean-René Bernaudeau est un grand changement. Il doit trouver, avec ses nouveaux coéquipiers, une nouvelle alchimie. Évidemment, s’incliner face à Jakub Marezcko, Marc Sarreau ou Christophe Laporte n’est pas le meilleur début de saison possible. Le train Vital Concept a connu quelques défauts, mais c’est une question de rodage.

Sa célébration précoce sur l’Etoile de Bessèges lui coûte une victoire d’étape, qui, sans aucun doute, l’aurait soulagé. « Une erreur de débutant », selon ses propres mots. Pourtant, Bryan Coquard a les jambes. Déjà trois fois deuxième cette année, avec six top dix en neuf jours de course, le sprinteur français est bien en forme. En s’alignant sur ces courses, il espérait faire le plein de confiance. Vital Concept compte sur lui : il est la figure de proue du projet, c’est lui qui doit gagner et ouvrir les portes des grandes courses à ses coéquipiers. Mais Rome ne s’est pas construit en un jour. Coquard doit trouver de nouveaux repères. Cette période de rodage est logique. Un peu de patience, il ne lui manque qu’un déclic pour lancer sa saison.

Oui par Robin Watt

Inquiétant n’est sans doute pas le mot. Quelque soit la suite de la saison pour Coquard, au moment de faire les comptes, en fin de saison, des victoires au Sharjah Tour et sur l’Etoile de Bessèges compteront bien peu. Ce n’est pas là qu’on lui demande de gagner. Mais un grand exercice se construit étape par étape : il faut monter en puissance physiquement, et psychologiquement. Le choix de Bryan Coquard, cet hiver, a été au cœur de nombreux débats. Il veut montrer rapidement qu’il ne s’est pas trompé, et c’est logique. Mais c’est une pression supplémentaire dont il n’avait sûrement pas besoin. Et tant qu’il n’en sera pas débarrassé, tout sera plus compliqué.

Gagner à Bessèges n’était pas indispensable, mais ne pas avoir gagné va démultiplier la pression pour sa prochaine course, le Tour d’Oman, où la concurrence sera d’ailleurs un peu plus grande – Cavendish, Bouhanni, Kristoff seront au départ. Si inquiétude il y a, c’est en fait parce qu’il aurait été plus « facile » pour le Français d’ouvrir son compteur sur ses deux premières courses de la saison. Désormais, tout va se corser, et c’est pourtant là que sera attendu Coquard. Surtout si Vital Concept veut obtenir dans les prochaines semaines l’une des dernières invitations pour l’Amstel, l’un des grands objectifs de son leader.

pub Grupetto Shop

15
Poster un commentaire

avatar
6 Threads de commentaires
9 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
11 Auteurs de commentaire
gougihenriLCFloAmaury Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
gougi
gougi

on n’ a pas à s’inquiéter, étant donné qu’on attend rien de lui !
il n ‘y a que lui qui pense qu’il a l »étoffe d’un champion. pauvre Pineau.

Baboutox
Baboutox

Oui c’est à la fois triste et satisfaisant de le voir comme ça. Triste parceque ça se voit que ca lui pèse, ses espoirs ont été si souvent douché que maintenant il ne parle plus de devenir le meilleur sprinteur et est beaucoup plus prudent dans ses déclarations mais aussi satisfaisant parceque son côté « je peux battre n’importe qui à la régulière et bientôt je vais tous les écraser » alors qu’il n’avait rien gagné était vraiment énervant

Flo
Flo

Quand on regarde ses résultats entre 21 et 23 ans, on pouvait légitimement penser qu’il avait des capacités exceptionnelles et qu’il ne lui restait qu’une toute petite marche à franchir pour rejoindre les meilleurs puncheurs-sprinteurs.
Mais c’est vrai qu’il n’a jamais franchi cette marche et il semble même régresser depuis deux saisons.

tranquillo
tranquillo

Je trouve qu’on fait beaucoup de bruit pour Coquard, qui, sur route, est encore loin d’avoir la carrière de Jimmy Casper, Jean-Patrick Nazon ou Samuel Dumoulin, pour ne prendre que des coureurs antérieurs à la génération actuelle, dont les deux autres représentants l’éclipsent aisément (surtout Démare ces deux dernières années).

Ceci étant, le garçon a montré des dispositions certaines, et ce n’est pas forcément lui avoir rendu service que de l’avoir médiatisé comme il l’a été ces dernières années. D’où mon incompréhension quant à son choix de carrière : il aurait fallu rejoindre une écurie World Tour pour avoir l’occasion d’aller se construire un palmarès sur le Giro ou la Vuelta, dont le plateau de sprinters est généralement plus mince que celui du Tour et où sa polyvalence pourrait même lui permettre de jouer les points sérieusement.

Là, très clairement, il s’expose à perdre un an, peut-être deux. Il ne faudrait pas que s’enclenche une spirale négative : l’invitation de son équipe au Tour 2019 tiendra beaucoup aux performances de Coquard tout au long de la saison, même si on imagine un recrutement quoi qu’il arrive plus important à l’automne prochain.

BJF
BJF

Inquiétant c’est sans doute exagéré ,son train n’est pas au point , il est dans une nouvelle équipe , donc c’est normal qu’il y est du flottement . Le problème, c’est qu’il commençait par des courses faciles, pour se mettre en confiance et donner des gages , et c’est raté. Or progressivement le niveau va monter et ça risque de gamberger un peu . Sauf que Coquard et un peu dans la même situation que Bouhanni, il est au centre du projet, donc, obLlgé de réussir .
Après il est assez paradoxal , il a un gros boulard et alors qu’il est contacté par la quick step , il choisit Vital Concept, soit pas vraiment la meilleure solution pour devenir le meilleur sprinteur du monde……

Amaury
Amaury

Complètement. Je n’ai jamais compris comment il a pu refuser une proposition de Quick Step pour ce projet. Même s’il doit cohabiter avec Gaviria, Quick Step lui garantit d’office un meilleur programme. En plus, depuis plusieurs années, ils travaillent spécifiquement le sprint. Et puis, c’est aussi une équipe où « on sait gagner ».

Sébastien
Sébastien

Inquiétant serait exagéré. Cependant on peut mettre en avant le fait qu’il n’a pas été battu par des pointures du sprint mondial, malgré tout le respect que j’ai pour Sarreau, Boudat ou Laporte. Surtout que certaines arrivées en côte devaient à priori l’avantager.
Par ailleurs je suis tombé sur cette caricature sympa de lui ici

chris83
chris83

On n’est que début février! Mais c’est quand même contrariant pour lui car il n’a été confronté à aucune pointure internationale et il ne parvient pas à s’imposer.
Je ne reviens pas sur le sentiment largement partagé que Coquard aurait dû intégrer une équipe World Tour pour se frotter plus régulièrement au haut niveau et faire au moins un grand tour. Je pense aussi qu’il est la première victime des commentaires dithyrambiques des commentateurs TV aussi bien de France TV que d’Eurosport ou de la chaine l’Equipe qui frisent le ridicule dès qu’ils parlent d’un français. A ce sujet ce n’est pas de la route mais les intervenants de l’Equipe qui sont sur les cyclo-cross décrochent régulièrement le pompon en prédisant monts et merveilles de nos petits tricolores hommes et femmes au départ avant qu’ils s’engluent dans la boue. Ainsi Ferrand Prevost partait selon eux pour le titre arc en ciel!

Dirtuk
Dirtuk

Personnellement je vois pas comment la tendance pourrait s’inverser à moins de changer de façon de courir. Coquard est un sprinter au gabarit atypique. Le Sprint demande de la puissance, la puissance c’est l’association de la force et de le vélocité, Coquard compense un manque de puissance du à son gabarit par une vélocité au dessus de la moyenne qu’il a acquise sur la piste. Le problème étant qu’il y’a très peux de chance qu’il devienne plus véloce qu’il ne l’est déjà, je vois pas comment il pourrait devenir meilleur sprinter qu’il ne l’es déjà, en prenant de l’age on peux devenir plus puissant, mais rarement plus véloce. Je craint que si il ne prend pas un virage radicale dans sa façon de courir, il ne puisse pas gagner de grandes courses. Son sprint doit devenir une carte dans son jeux, mais son jeux doit devenir plus large, il doit apprendre à tirer avantage des courses de mouvements. Peter Sagan lui même n’attends pas le sprint sur Milan San Remo par exemple. Et ça peut être compliqué, Coquard cours de la même façon depuis très, très longtemps, en cadet (en CADETS!!!) on parlait déjà de lui comme le mec qu’il… Lire la suite »

LC
LC

Début février normalement il n’y aurait aucune raison de s’inquiéter MAIS Coquard a lui même prétendu être à 100% ou presque dès janvier et toute la com’ pour faire attendre les organisateurs pour les invits’ était basée là dessus, le probleme est là : ils ont prétendus eux ne pas avoir besoin de temps d’adaptation… Je ne sais donc que penser, va-t-on vers un énorme flop ou alors ont-ils juste trop joué sur une surestimation de leur capacité d’adaptation rapide ?

gougi
gougi

surestimation, vollà le maître mot , concernant ce coureur, qui n’est qu’un cycliste lambda, pas assez d’entrainement ou s’il s’entraine beaucoup, et qu’il performe si peu, c’est qu’il n’a pas les moyens physique de sa prétention.

LC
LC

Je ne suis pas du tout d’accord là dessus ce n’est pas ça que je disais ^^ oui peut être l’ont ils surestimé mais de la à remettre en cause son entrainement pas du tout… et on sent une méchanceté dans l’expression « cycliste lambda », il ne faut pas exagérer juste pour une mauvaise saison due à un changement d’équipe (car oui ceux qui le dénigrent comme ça le dénigrait déjà avant ce tout début de saison)

gougi
gougi

oui je revendique ma méchanceté envers ce coureur, même si le terme lambda n’a rien de péjoratif, c’est juste un coureur qui ne mérite pas autant d’honneurs . On peut être prétentieux, quand on n’a un palmares digne de ce nom, ç’est pardonnable, mais quand on a le sien , on fait montre de modestie, et on cherche a faire ses preuves sans moufter. C’est pas demain qu’il battra Sagan ! Viviani que l’on peut comparer à Coquard en est a da deuxième victoire et en battant des cadors. il a su choisir son équipe, et il a de l’ambition et c’est donner les moyens de celle – ci..

henri
henri

Gougi: le « minable » Coquard vient de gagner a Oman en battant Cavendish et Nizzolo …

gougi
gougi

j’étais sur que vous me le diriez , je souligne juste que je n’ai pas dis qu’il était  » minable  » mais juste trop prétentieux, trop grosse tête, qu’il gagne une classique et je reviendrai sur ma position.. Ps je suis partial, je n’aime pas les sprinteurs, ou du moins ceux qui ne sont que sprinteurs..Kittel, Coquard, cavendish ect..pas d’admiration pour ces gars là, je sais qu’il en faut mais bof