Le mercato n’ouvre que le 1er août, mais la rédaction de la Chronique du Velo a voulu faire un premier bilan des rumeurs de transferts concernant les coureurs de la catégorie espoirs, potentiellement professionnels en 2020. Au lendemain du Baby Giro, et après les classiques du printemps, les équipes du World Tour commencent à se positionner.

Tobias Foss, la cible de Jumbo

Pas forcément le plus connu de sa catégorie, le Norvégien est un adepte de l’effort en solitaire, en témoigne sa sixième place lors des Mondiaux U23 d’Innsbruck. “Ma plus grande force, c’est mon moteur. Je ne suis pas la personne la plus aérodynamique lors des chronos, mais si le parcours est difficile, j’arrive à me surpasser”, explique l’ancien biathlète à U23 Cycling Zone. C’est en revanche davantage quand la route s’élève que son talent éclate au grand jour. À deux reprises dans le top 10 du Tour de l’Avenir (7e en 2017 et 9e en 2018), on se rappelle notamment de sa performance à Val d’Isère, où il avait réussi à suivre de (futurs) professionnels remarqués comme Tadej Pogacar ou Ivan Sosa. L’intérêt de la Jumbo-Visma pour Tobias Foss est un secret de polichinelle. Invité sur les camps d’entraînement à de nombreuses reprises par la formation néerlandaise, il serait en pourparlers et négocierait actuellement son contrat pour 2020.

Équipe intéressée : Jumbo-Visma

Ethan Hayter, le nouveau Wiggins

Le Britannique, déjà stagiaire chez Sky en 2018, réalise une excellente saison 2019. Surprenant vainqueur en solitaire sur l’étape reine d’A Travers les Hauts-de-France, il a confirmé sur le Baby Giro en s’adjugeant les deux premières étapes. Très bon rouleur, il s’est déjà attiré les louanges de plusieurs personnalités britanniques : “Pour être honnête, Ethan est le prochain Bradley Wiggins. Il est bon rouleur et contrairement à moi, il n’a pas peur quand la route s’élève”, raconte Ed Clancy dans les colonnes du Telegraph. “Lorsque G (Geraint Thomas, ndlr) a remporté le Tour, cela m’a interpellé. Je suis son chemin donc c’est une possibilité. Mais dans le cyclisme, les choses peuvent vite changer”, ajoute le coureur concerné.

En 2018, Ethan Hayter avait réalisé une bonne performance lors de son tour national, terminant à cinq reprises dans le top 10 (16e au général). Mais Dave Brailsford ne lui avait pas proposé de contrat pour la suite, préférant l’observer une année supplémentaire avant de l’engager. Cette année 2019 semble confirmer qu’il a le moteur pour le plus haut niveau. Reste à l’équipe Ineos de décider si elle lui donne ou non une chance l’an prochain.

Équipes intéressées : Team Ineos, Team Wiggins

Viktor Verschaeve, Lotto-Soudal mise dessus

Viktor Verschaeve est certainement le meilleur belge chez les moins de 23 ans, ses résultats en disent long. Actuellement coureur de l’équipe espoir Lotto-Soudal, il a montré qu’il était un excellent puncheur/grimpeur. Neuvième ce dimanche du Baby Giro, il a été l’un des seuls à réussir à mettre en difficulté les Colombiens, avec un raide de plus de 60 kilomètres. Cependant, c’est sa deuxième place sur Liège-Bastogne-Liège U23 dont il est le plus fier : “Depuis mon arrivée chez Lotto-Soudal, (…) j’ai effectué un programme complet. Je suis surtout content d’enfin montrer qui je suis”, explique le Flamand à DirectVélo.

Parmi les coureurs de Lotto Soudal U23, certes, il n’a pas levé les bras en 2019, mais il est celui sur lequel on place le plus d’espoir. Le voir rejoindre dès 2020 l’équipe élite semble probable.

Équipe intéressée : Lotto Soudal

Les autres U23 à suivre

Difficile, au moment de s’attarder sur le peloton espoir, de faire l’impasse sur les Colombiens, qui ont récemment terrassé la concurrence sur le Baby Giro en plaçant trois coureurs sur le podium. Andres Camilo Ardila a été le plus impressionnant, notamment à Monte Amitata et au Passo Maniva, deux étapes de haute montagne. Alors qu’il a passé son enfance entre l’école et les champs d’avocats, ce n’est qu’après l’obtention de son baccalauréat, il y a deux ans, qu’il décida de se concentrer sur le cyclisme. Poussé par ses parents et le maire de son village natal qui lui finança une partie de son équipement, Ardila suit les traces d’Egan Bernal ou Carlos Betancur, dernier colombien vainqueur du Baby Giro. D’après El Tiempo, trois formations auraient déjà entamé des négociations avec lui. Des rumeurs l’annoncent chez Movistar et Androni-Giocattoli.

Côté Français, Clément Champoussin, troisième sur la Course de la Paix et sur la Ronde de l’Isard, confirme tous les espoirs placés en lui l’an passé, après son excellent Tour de l’Avenir. Formé chez AG2R La Mondiale, il devrait passer à l’échelon supérieur la saison prochaine, après avoir été stagiaire l’été dernier.

D’autres coureurs de moins de 23 ans devraient où ont déjà signé leur premier contrat professionnel pour la saison 2020 : Jonas Rutsch (qui rejoindra EF Education First), Brandon McNulty (suivi par Jumbo-Visma), Mark Donovan (Deceunink-Quick Step, Jumbo-Visma) et Andreas Leknessund (UAE Team Emirates, Jumbo-Visma) notamment.

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Renaud Breban ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.