Le mercato cycliste laisse toujours des coureurs sur le carreau. Cette année encore, quelques grands noms n’ont pas retrouvé d’équipe. Certains peuvent surprendre, d’autres non. Mais si des directeurs sportifs recherchent quelques coureurs, voici une petite liste qui pourrait bien leur donner des idées.

Daniel Moreno (Movistar), 36 ans

En septembre dernier, il terminait encore dans le top 20 de la Vuelta, comme chaque année depuis 2011. Mais la performance n’a pas suffi à convaincre son équipe, la Movistar, de lui faire signer un nouveau contrat. L’Espagnol de 36 ans se retrouve donc sur le marché. On l’annonce depuis le début du mois proche de l’EF Education First, l’ancienne Cannondale, mais il n’y pas encore d’officialisation. Reverra-t-on Daniel Moreno dans le peloton l’an prochain ? L’Espagnol a perdu ses jambes de vingt ans, mais peut servir comme capitaine de route au sein d’une équipe Continental Pro, voire World Tour.

Jan Barta (Bora-Hansgrohe), 32 ans

Bora se sépare d’un élément historique de sa formation. Jan Barta courait pour l’équipe allemande depuis ses débuts, en 2010. Il a progressé avec sa formation Net-App, puis Bora-Argon, en franchissant tous les échelons jusqu’au World Tour. Le Tchèque est devenu un des meilleurs rouleurs du monde. Cette année encore, il a terminé sixième du dernier contre-la-montre du Giro, avant de remporter un cinquième titre de champion national de la discipline. À 32 ans, Jan Barta n’est pas fini, mais il doit désormais trouver un nouveau point de chute.

Janez Brajkovic (Bahrain-Merida), 33 ans

La carrière de Janez Brajkovic n’a pas été un long fleuve tranquille, et risque bien de terminer en queue de poisson. L’an dernier, il avait rebondi par surprise dans le nouveau projet Bahrain-Merida, et avait signé un contrat d’un an. L’année finie, le bilan a été rapide. La meilleure performance du Slovène cette saison, c’était sur la deuxième étape du Tour de Guangxi, où il a terminé 25e. A côté de ça, il a couru les trois semaines du Tour comme un vrai fantôme. Alors l’ancien vainqueur du Dauphiné (2010) va-t-il ranger le vélo en 2018 ?

Daniel Teklehaimanot (Dimension Data), 29 ans

« Je ne trouve pas correct d’avoir été prévenu une fois que la saison était presque terminée et que les places dans les autres équipes étaient presque toutes prises. » Daniel Teklehaimanot a exprimé toute sa frustration au journal L’Equipe et est parti brouillé avec son ancienne équipe, Dimension Data. L’Erythréen est pourtant le symbole du cyclisme africain, et n’a pas connu une si mauvaise saison. On l’a notamment vu échappé sur le Giro, où il a porté le maillot bleu de meilleur grimpeur. Après trois ans en Afrique du Sud, Teklehaimanot part vers une nouvelle expérience, à moins qu’à seulement 29 ans, il n’arrête sa carrière faute de contrat.

Et Jan Bakelants ?

Le Belge est encore sous contrat l’an prochain avec AG2R, mais sa grave chute sur le Tour de Lombardie – presque passée inaperçue, dans l’ombre de celle de Laurens de Plus – aurait bien pu le forcer à arrêter sa carrière. Heureusement, la bonne nouvelle est tombée il y a quelques jours : le coureur de 31 ans va remonter sur son vélo. « Le cauchemar est enfin terminé, a-t-il expliqué au Het Nieuwsblad. Si je termine la récupération dans les délais impartis, je pourrais revenir en course en 2018. » Soulagement.

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Baptiste Allaire ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.