Les Men in Glaz ne sont définitivement pas venus sur leur premier Tour de France pour entendre parler d’échappées publicitaires ou de barouds d’honneur, et pour cause. Après 16 étapes, la modeste (par le budget) structure B&B Hotels – Vital Concept est l’une des trois équipes comptant le plus de tops 10 (11), et l’une des meilleures formations françaises. En abordant la dernière semaine de course, elle espère toujours décrocher un succès prestigieux, à la hauteur de son potentiel et de son travail.

Un trio omniprésent

B&B Hotels – Vital Concept est partout, toujours devancée, mais jamais larguée. Depuis le départ, elle n’a assurément pas ménagé ses efforts pour être dans tous les bons coups. Quentin Pacher, qui découvre les Grands Tours, caractérise cet entrepreneuriat décomplexé. Remarqué pour sa vaillance, il a réussi à arracher des résultats prometteurs à Loudenvielle, Sarran et Villard-de-Lans, en attaquant en bonne compagnie. Un solide baroudeur qui apprend vite aux côtés des deux têtes d’affiche de l’équipe bretonne. La présentation au grand départ de Bryan Coquard et Pierre Rolland a en effet rappelé les sérieux arguments que possédait B&B Hotels – Vital Concept pour peser sur la course. Avec 4 podiums sur des étapes de la Grande Boucle, dont une deuxième place sur les Champs Élysées, le sprinteur Bryan Coquard avait déjà l’expérience des arrivées disputées. Une valeur sûre qui a accumulé, comme prévu, les accessits depuis Nice, 6 tops 10. Mais souvent esseulé dans les derniers hectomètres, enfermé, malchanceux, et pas plus rapide que Bennett (DQT), Ewan (LTS) ou encore Van Aert (TJV), difficile pour « Le Coq » de s’imposer. Dans les rues de Champagnole et Paris, l’ancien pistard aura encore deux belles opportunités pour réaliser la course parfaite, et décrocher enfin le Graal. Entreprenant et concentré, Pierre Rolland a lui senti les bonnes échappées en direction de Sarran, puis des pentes du Puy Mary. Battu à la pédale par la jeune garde, il a aussi parfois fait les frais de la course au maillot jaune très engagée. Le grimpeur de 33 ans, déjà double vainqueur d’étape sur les routes de juillet, a cependant retrouvé une fraîcheur perdue, une seconde jeunesse. Sur la route de La Roche-sur-Foron, le Loirétain devrait utiliser ses dernières forces pour tenter de marquer une nouvelle fois le Tour, et chasser tous regrets.

Une préparation ambitieuse

Voilà plusieurs années que l’équipe B&B Hotels – Vital Concept attendait une précieuse invitation d’ASO pour la Grande Boucle. Enfin décrochée, le plus dur commençait. Pas question en effet de se pointer à Nice pour faire de la figuration. « J’ai hâte de refouler ses routes, après ce n’est pas une fin en soi et surtout, il faudra se montrer performant. […] On va travailler dur pour être au top », rappelait le manager général Jérôme Pineau en janvier dernier. Les actes ont suivi. Dès la mi-juin, les 10 présélectionnés pour le Tour, divisés en deux groupes, sillonnaient la France pour cerner les étapes clés de l’épreuve. Les grimpeurs et puncheurs, rassemblés autour de Pierre Rolland et Quentin Pacher, se lançaient dans plus de 1 000 kilomètres de reconnaissance, de la douzième à la seizième étape (en sautant la quinzième, et celles de la dernière semaine qui seraient reconnues par l’effectif lors du passage du Critérium du Dauphiné), avant de prendre la direction du Mont Aigoual, puis de Lavaur. Bryan Coquard et ses coéquipiers, partaient eux en éclaireurs sur les premières étapes, jusqu’au pied des Pyrénées, où ils se retrouvèrent tous en stage un mois plus tard, pour clôturer la reconnaissance des deux étapes dessinées dans le massif. Début août, avant de prendre le départ du Tour de Wallonie, le sprinteur maison s’était enfin rendu sur le tracé de la dixième et onzième journée, avec son poisson-pilote Kevin Réza. Ces reconnaissances méticuleuses sont un réel investissement pour B&B Hotels – Vital Concept, un pari que toutes les équipes françaises n’ont pas fait. Payant jusqu’ici, ce professionnalisme, à la hauteur du rendez-vous, pourrait bien se concrétiser victorieusement avant la fin du Tour pour cette petite structure, qui est l’une des mieux préparées du peloton.

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Roman Bouquet Littre ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.