Tao Geoghegan Hart, João Almeida, Mikkel Bjerg, Ruben Guerreiro, Alex Dowsett, Jhonatan Narvaez, ils sont tous présents sur ce Giro et présentent un point commun : avoir couru chez Hagens Berman Axeon. Une usine à champions qui rafle tout sur les routes italiennes. Revue d’effectif.

Geoghegan Hart : Sky cède la formation à Axeon

La natation était la première passion de Tao Geoghegan Hart (prononcez Tayo Gaygan Hart, nom d’origine irlandaise). Néanmoins à treize ans, en pleine adolescence, il s’ennuie dans les bassins londoniens, teste alors plusieurs sports et prend goût au cyclisme. D’abord sur la piste au sein de la British Cycling, il se tourne finalement vers la route, ce pourquoi il « vibre », comme il le dit souvent en interview. Vibrer comme sur les pavés de Roubaix, lieu où il a brillé en 2013 avec une troisième place sur la course junior, derrière un certain Mads Pedersen notamment. Conseillé par Alex Dowsett, il s’engage avec l’équipe Bissell Development, future Axeon Hagens Berman. « Courir pour Axel (Merckx) est une formidable opportunité dont j’espère profiter au maximum, expliquait-il à Velo Veritas. Il a formé des coureurs incroyables ces dernières années et a lui-même fait une énorme carrière. Vous ne trouverez pas de meilleur manager, si ? »

Le choix fut une réussite. En trois ans, Geoghegan Hart a parcouru le monde, disputé les plus grandes courses et cumulé des résultats prometteurs sur tous les terrains. La pépite britannique est désormais prête à entrer dans la cour des grands et ce sera avec Sky, qui avait mis un joker sur lui depuis longtemps. Dans un effectif pléthorique, les possibilités d’être leader sont rares, les victoires encore plus. Mais ce dimanche, le Britannique de 25 ans a franchi un cap en s’imposant à Piancavallo. A la deuxième journée de repos, il reste en lice pour un podium final, qui serait bien sûr son premier sur trois semaines. Voire un peu mieux encore.

Almeida : l’éclosion mondiale à Liège-Bastogne-Liège

João Almeida, toujours en rose après deux semaines de course sur ce Giro, a fait un passage remarqué au sein de l’équipe Hagens Berman Axeon. Dominant chez les juniors dans son pays, et après un bref passage dans la modeste équipe bulgare Unieuro Trevigiani-Hemus 1896, c’est finalement grâce à à un autre Portugais, Ruben Guerreiro, qu’il signe au sein de la structure américaine. C’est d’ailleurs son compatriote qui avait soufflé son nom à Axel Merckx.

Alors qu’il se cherche physiquement au printemps 2018, il est aligné sur Liège-Bastogne-Liège espoirs sans certitude. Il court aux côtés d’un Jasper Philipsen en excellente forme et naturellement désigné comme leader. Durant la course, Almeida reste avec les meilleurs et met à profit ses qualités d’endurance pour attaquer dans le final. Il reprend tout le monde, finit en solitaire et frappe un grand coup. « João a été au bout. Sur la base de ce qu’il avait montré les semaines précédentes, c’est une surprise de le voir à ce niveau , avait raconté son directeur sportif à l’époque. En 2019, il termine quatrième et meilleur jeune du Tour d’Utah. Quelques semaines plus tard, il est invité à un stage de repérage organisé par Deceuninck-Quick Step. On connait la suite : un contrat de deux ans avec Patrick Lefevere et un maillot rose bien accroché aux épaules pour son premier grand Tour.

Narvaez : une seconde chance saisie chez Axeon

Après s’être fait une réputation de coureur (très) offensif, sans jamais avoir beaucoup gagné en Amérique du Sud, Jhonatan Narvaez s’envole pour l’Europe et signe son premier contrat avec l’équipe tchèque Klein Constantia, réserve à l’époque de Quick-Step. Une formation où l’on retrouva en 2016 Rémi Cavagna, Ivan Garcia Cortina, Enric Mas ou encore Max Schachmann. Rien que ça. Cependant, l’équipe disparaît à la fin de la saison et les doutes s’installent. Narvaez n’a pas convaincu, mais Axel Merckx entre en contact avec lui et lui offre une seconde chance en lui proposant un contrat d’un an. Suffisant pour briller : vainqueur du Circuit des Ardennes, vainqueur d’étape sur le Tour de Gila et meilleur jeune du Tour du Colorado. Axeon Hagens Berman a réussi à remobiliser Narvaez. Sa formation terminée, le garçon signe son premier contrat professionnel chez Deceuninck-Quick Step. La boucle est bouclée. Il n’y reste cependant qu’une saison, avant de s’engager avec Ineos. Sans renier ses qualités, puisque c’est en échappée qu’il s’est imposé à Cesenatico.

Dowsett : premier européen chez Trek-Livestrong

Vainqueur à Vieste après un effort en solitaire comme il les aime tant, Alex Dowsett a été le premier européen à rejoindre l’équipe d’Axel Merckx, connu à l’époque sous le nom de Trek-Livestrong. Déjà performant contre-la-montre, le jeune britannique peine à trouver un point de chute chez les professionnels. La vingtaine bien sonnée, il rejoint alors l’équipe américaine dans laquelle Axel Merckx n’est à l’époque que directeur sportif. L’idée, pour Trek-Livestrong, est d’internationaliser un effectif jusque-là uniquement américain. « Ces coureurs veulent goûter à autre chose et ne pas nécessairement rester attachés à la British Cycling (fédération britannique de cyclisme, proche de la Sky), raconte Merckx. Je ne pense pas que cela corresponde à 100 % à leur personnalité et ils trouvent dans notre équipe une autre manière de s’exprimer. »

Pour Dowsett, tout s’accélère en 2010, sous le maillot noir et jaune de Trek-Livestrong. Il accumule huit top 10 sur des chronos, dont deux victoires, sur le Chrono des Herbiers et lors des championnats d’Europe espoirs à Ankara. Le voici donc qui accroche son rêve, signer chez la naissante équipe Sky pour 2011. C’est en revanche avec Movistar et Israël Start-Up Nation qu’il obtient ses plus beaux succès, à chaque fois sur le Giro.

Les autres coureurs passés par Hagens Berman Axeon et présents sur ce Giro : Ruben Guerreiro (EF1), Joe Dombrowski (UAE), Mikkel Bjerg (UAE), Sean Bennett (EF1, non-partant 8e étape), Lawson Craddock (EF1, non-partant 10e étape).
Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Renaud Breban ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.