Ce matin au départ de Brest, Romain Bardet pensait peut-être à la victoire d'étape, il a finalement perdu presque une demi minute - Photo ASO
12 juillet 2018
Par  Robin Watt 
pub Grupetto Shop

Aucun cadeau

Les victimes changent, le scénario, lui, reste. A Mûr-de-Bretagne, ce jeudi, Romain Bardet et Tom Dumoulin ont concédé du temps à cause de problèmes mécaniques survenus dans les derniers kilomètres. Comme Froome, Quintana, Porte et Yates en Vendée. Les compteurs sont presque remis à zéro.

Une histoire de secondes, encore

Pendant que Dan Martin mettait tout le monde d’accord devant, malgré l’insistance d’un Pierre Latour déchaîné, certains se battaient derrière pour sauver quelques secondes qu’ils ne s’imaginaient pas vraiment perdre aujourd’hui. Car ni Bardet ni Dumoulin n’avaient de quoi être effrayés par ce final pentu vers Mûr-de-Bretagne, où le Français, s’il avait été au sein du peloton, aurait même pu tirer son épingle du jeu. Mais à cinq kilomètres de l’arrivée pour le Néerlandais, un peu moins encore pour le Français, la malchance leur est tombée dessus, celle-là même qu’ils avaient su éviter le premier jour en Vendée et qui avait alors frappé certains de leurs adversaires. Preuve que cette première semaine, même moins folle que le parcours ne le laissait espérer, n’épargne personne.

A l’arrivée, Romain Bardet faisait contre mauvaise fortune bon cœur. Il tirait la tête d’un homme désabusé mais répondait aux quelques questions des médias, sans s’attarder. Il n’a perdu que vingt-huit secondes sur les autres favoris, ce qui ne représentera pas grand chose, dimanche sur les pavés ou plus tard dans la montagne. Mais la frustration est grande, parce que ce débours vient annuler en partie la bonne opération qu’avait fait l’Auvergnat samedi dernier. La faute à une roue arrière qui s’est brisée au pire moment. Tony Gallopin, prompt à dépanner son leader, a fait le job. Mais sur un vélo qui n’était pas le sien et obligé de fournir un gros effort dans les premières pentes du mur final, Bardet s’est retrouvé séché au moment où l’accélération s’est produite, devant, sous l’impulsion de Porte puis Martin.

Nibali et Landa épargnés

Tom Dumoulin, lui, a perdu un peu plus encore. Cinquante-trois secondes sur le vainqueur irlandais, cinquante sur les autres. Opération blanche, donc, avec la bonne affaire de Fontenay-le-Comte. C’est toute la cruauté d’une crevaison quand il ne faut pas, mais le Néerlandais peut se dire qu’il n’a pas été le plus malheureux, parce qu’il y a une semaine, Quintana avait perdu encore plus, sur un incident similaire survenu à quelques centaines de mètre seulement du panneau des trois kilomètres. Au moment de faire les comptes, difficile donc de trouver un favori qui ait passé ces premières étapes sans la moindre embûche. Vincenzo Nibali et Mikel Landa sont passés entre les gouttes, mais ils ont perdu plus que les autres sur le chrono par équipes. Pour le reste, il faut chercher du côté des outsiders avec Thomas, Fuglsang ou Uran, qui a malgré tout lâché huit petites secondes ce jeudi. Ce début de Tour n’a pas prévu de faire de cadeaux.

Logo Tour de France

Tour de France 2018
à l'issue de l'étape 6

1.Greg Van Avermaet 6.Bob Jungels
2.Geraint Thomas 7.Rigoberto Uran
3.Tejay Van Garderen 8.Alejandro Valverde
4.Julian Alaphilippe 9.Rafal Majka
5.Philippe Gilbert 10.Jakob Fuglsang
Alaphilippe
Bardet
Chavanel
Colbrelli
Degenkolb
Dumoulin
Dupont
Froome
Fuglsang
Gaviria
Gilbert
Groenewegen
Jungels
Kittel
Kragh Andersen
Kristoff
Kruijswijk
Landa
Laporte
Majka
Martin
Matthews
Naesen
Nibali
Porte
Roglic
Quintana
Sagan
Thomas
Valverde
Van Avermaet
Van Garderen
Uran
Yates
Zakarin
1 2 3 4 5 6 7 8 9 R 10 11 12 13 14 15 R 16 17 18 19 20 21
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2 2
3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3 3
4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4 4
5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5 5
6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6 6
7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7 7
8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8 8
9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9 9
10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10 10
1.Dan Martin 6.Adam Yates
2.Pierre Roger Latour 7.Bauke Mollema
3.Alejandro Valverde 8.Peter Sagan
4.Julian Alaphilippe 9.Geraint Thomas
5.Rafal Majka 10.Primož Roglič
IndividuelGreg Van Avermaet
SprintPeter Sagan
GrimpeurTom Skujins
JeunePierre Roger Latour
EquipeMovistar Team
  • Etape 2
    Luis León Sanchez
    Tsgabu Gebremaryam Grmay
  • Etape 4
    Axel Domont
  • Etape 5
    Michael Matthews (non partant)
    Robert Kišerlovski (maladie)
    Tiesj Benoot (non partant)
Logo Tour de France Tour de France
Où voir le direct vidéo de la course
pub Grupetto Shop

12
Poster un commentaire

avatar
5 Threads de commentaires
7 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
7 Auteurs de commentaire
DomdeLyonSampieroGaulhenriReg Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
guyon
guyon

Thomas, je le vois gros comme un maison !!! il va être très dur à larguer en montagne !!

DomdeLyon
DomdeLyon

Une façon comme une autre de nous faire avaler la « pilule Sky » (« Si ce n’est pas lui, c’est donc son frère » !) Bof… Quel mauvais scénario cousu de fil blanc…

henri
henri

pour moi Thomas est maintenant le grandissime favori du tour et en fait le vrai leader chez SKY.

Sampiero
Sampiero

Thomas c’est préparer comme leader du Tour cette année. L’équipe SKY n’étant pas pas sûre de la participation de Froome. On va bien voir ce que sa va donner.

Gaul
Gaul

Première réponse sur les pavés dimanche et mardi sur l’étape alpestre. Est-ce qu’il veut être calife à la place du calife ? Je ne suis pas sûr que ce soit son tempérament. Mais l’appétit vient en mangeant.

henri
henri

comment expliquer que Bardet ait été laissé seul alors que Vuillermoz était devant???? c’est pas chez BMC ou chez SKY qu’on ferai une erreur pareil! Piètre stratégie chez le DS d’AG2R

Si on y ajoute la pitoyable stratégie depuis deux jours des direct énergie, on peut vraiment se poser des questions sur la qualité de management sportif de ces deux equipes francaises

Gaul
Gaul

Il n’a pas été laissé seul puisqu’il a réintégré la queue du peloton avec Naessen juste avant la montée. Et Vuillermoz pas dans le coup ne lui servait à rien. Je m’interroge seulement sur le fait que Bardet ait cédé si vite finalement. D’accord, l’effort pour revenir et un vélo plus grand que le sien l’ont pénalisé. Mais était-il vraiment bien ?

henri
henri

Vuillermoz pas bien??? peut etre mais il etait DEVANT Bardet, il pouvait donc lui faire gagner quelques secondes c’est evident d’autant qu’il y avait vent de face. Ajoutons qu’il y avait aussi Latour, certes il a joué l’etape, mais quand on veu gagner le tour on ne joue pas plusieurs lievres

Bardet n’etait peut etre pas dans un grand jour, mais a ce niveau pas illogique qu’avec un effort violent et un autre velo que le sien il n’ai pas tenu

Nour
Nour

Rien à voir mais je viens (enfin) de regarder le parcours entier du tour et je remarque que les organisateurs ont vraiment fait tout leur possible pour mettre des batons dans les roues de Sagan. Dans toutes les étapes de montagnes sauf 1 le sprint intermédiaire est avant le 1er col. Du coup il va avoir du mal à accumuler les points sur ces étapes là où normalement il prend de l’avance. Je comprend que c’est pour varier les vainqueurs, qu’il y ait du suspens pour ce maillot etc… mais je trouve que c’est une mauvaise idée malgré tout. Mieux vaut un beau spectacle avec moins de suspens que l’inverse. Le combat de Sagan contre le sprinteur hégémonique de telle ou telle année mettait de l’animation dans les étapes de montagne avant le dernier col surtout que souvent un autre sprinteur tentait une fois de temps en temps de le suivre et se battait pour tenir jusqu’au sprint. Je ne voit pas ce qu’apporte ce changement. Si ils font ça dans les années qui viennent ça va juste faire que le meilleur sprinteur de l’année va gagner 5 étapes et tous les sprints intermédiaires ( comme Gaviria le fait cet… Lire la suite »

Reg
Reg

Ça n’empêchera pas Sagan de gagner le maillot avec beaucoup d’avance. Aujourd’hui il est encore 8eme, à Roubaix il sera pas loin de la victoire, sur les sprints à plat il est tout juste derrière Gaviria et le battra peut-être à la régulière.

DomdeLyon
DomdeLyon

Bien sûr, une deuxième place frustrante pour Latour et, surtout, les quelques secondes de lâchées, dans des conditions « anormales », de Bardet, ce n’est pas réjouissant pour Ag2r mais bon, Il n’y a pas péril et il n’y paraîtra bientôt plus. La montagne va honnêtement et normalement, j’espère ! régler tout ça. Et puis ça entretient un peu le suspens…
Autrement, quelles critiques adressées aux « Direct énergie », « Cofidis », « Fortunéo » ou « Wanty » qui tous les jours ont au moins le mérite de faire la course et le spectacle pour le public (et leurs sponsors !) et même si personne n’y croit, ils ne sont pas à blâmer, la course étant de toute façon « cadenassée » par les équipes des différents leaders ou potentiels vainqueurs. Chapeau à Martin, d’ailleurs, pour cette belle victoire en costaud ! Et là, quand même, votre bel interview deux jours avant ! pile poil quoi ;-)

DomdeLyon
DomdeLyon

Bon, à part ça, pas grand chose à voir, quoi que… Je ne sais pas si je peux me permettre mais enfin, il ne reste que 4 jours (avec aujourd’hui ! et 150 €…) à tous-tes les nombreux-ses fans de « Chronique de Vélo » pour vous aider à accomplir votre excellent travail et vous remercier de permettre à tous et à toutes de partager leur(s) passion(s) sur votre site !…