Van Avermaet a su être le plus costaud et le plus malin dans le final pour battre Peter Sagan et Sep Vanmarcke - Photo UCI
25 février 2017
Par  Robin Watt 

On prend les mêmes et on repart

S’ils vous avaient manqué, pas d’inquiétude. Une année est passée, mais rien ou presque n’a changé : dès que se profilent les pavés, Peter Sagan, Greg van Avermaet et Sep Vanmarcke sont les patrons. Sur un Het Nieuwsblad qu’ils se sont disputés à trois, ils ont assumé leur statut. Du pain béni pour la suite du printemps.

Un trio indomptable

Il y a un an, ils étaient quatre au lieu de trois. Fabian Cancellara n’avait pas gagné de grande classique, mais il avait souvent pointé le bout de son nez pour accompagner le Slovaque et les deux Flamands lors des grands rendez-vous. Avec la retraite du Suisse, les trois larrons auraient pu être un peu déboussolés. Mais dès les premiers pavés de 2017, ils ont fait comprendre que ce ne serait pas le cas. Il a suffi d’une chute, à un peu plus de 60 kilomètres de l’arrivée, pour qu’on les aperçoive très vite à l’avant de la course. Ils n’étaient alors pas tout seuls, mais déjà, ils avaient mis de côté quelques uns de leurs concurrents. Boonen et Benoot, notamment, ont été piégés. Sagan, Van Avermaet et Vanmarcke, eux, étaient déjà bien placés pour en profiter.

Le tri s’est fait alors dans la confusion. Puis le trio a marqué la course de son empreinte. Une première accélération de Vanmarcke dans le Molenberg a fait sauter quelques rescapés. Une autre, dans le Paddestraat, dernier secteur pavé conséquent, a fini d’isoler les trois hommes en tête de course. Comme souvent sur les flandriennes, impossible de se cacher. Les meilleurs étaient devant, incontestablement. Et Vanmarcke semblait d’ailleurs plus aérien que ses deux rivaux, mais il n’a pas osé tenter de leur fausser compagnie avant le sprint final. Résultat, il a observé Sagan et Van Avermaet se bagarrer dans l’ultime faux plat. Pour finalement le même résultat qu’il y a un an. Comme un débutant, le Slovaque s’est fait passer par le Belge à 200 mètres de la ligne et n’a jamais pu le remonter. Le même scénario, exactement, que l’an passé. Parce que le double champion du monde, aussi fort soit-il, ne donne pas toujours l’impression d’apprendre de ses erreurs.

« Mais pourquoi tu n’as pas attaqué ? »

Reste que voir ces trois hommes dominer la première classique pavée de la saison donne le sourire. C’est le signe d’une campagne qui démarre bien. Le champion olympique a battu le champion du monde, et derrière eux, on retrouve un grand habitué des places d’honneur. Le podium a de la gueule, et si le trio continue sur cette lancée, il pourrait nous offrir un superbe printemps. Après la course, sur le plateau de Sporza, les trois protagonistes étaient invités à débriefer la course. Peter Sagan s’est alors adressé à Vanmarcke : « Mais pourquoi tu n’as pas attaqué ? Tu aurais dû attaquer », a-t-il lancé, assurant qu’il n’aurait pas réagi si le Belge était sorti. L’intéressé a répondu qu’il voulait attendre le sprint, sûrement convaincu par sa forme du jour. Mal lui en a pris, peut-être saura-t-il s’en souvenir lors des prochaines courses. Pour cette fois, c’est donc Van Avermaet qui se frotte les mains. Mais entre ces trois-là, à n’en pas douter, chaque semaine sera l’occasion d’un nouvel affrontement. Et impossible d’imaginer qu’ils n’aient pas chacun leur heure de gloire.

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "On prend les mêmes et on repart"

Me prévenir
avatar
Pat
Pat

A aucun moment vous ne parler des chutes qui ont émaillé cette course . BOonen et Benoot n’on pas été piégé ‘ils ont été pris dans les chutes . La course aurait pu être bien différente sans cela et rien ne dis que Tom n’aurait pas été avec les meilleurs sans cela . van Avermaet , Sagan et Van marque étaient sans doute par mis les meilleurs aujourd’hui mais c’est pas pour autant qu’il faut éliminé les autres pour la suite . L’armada Quick Stép sera la pour jouer les premier rôle . J’espère que Boonen aura enfin de la réussite . il était vraiment au top en ce début de saison cela n’a échappé à personne

gougi
gougi

je crois surtout que Sagan avait trop donné . je suis toujours mitigé devant la la manière de courir de Van Avermaet face a Sagan il calcul ses coups de pédales , et ne passe des relais que contraint et forcé, et j’ai regardé attentivement la course ! il ne relaye que lorsqu’il ne peut pas faire autrement, il l’ avait déja fait à Montréal . Quand a Vanmark , lui c’est le contraire , sauf qu’étant donné qu’il ne sprint pas très bien, il devrait la jouer plus fine. je suis sur que Sagan était sérieux quand il a dit que si step avait attaqué il n’aurait pas suivi ! il aurait laissé faire le boulot à Van Avermaet. Désolé mais pour moi van Avermaet c’est pas top, trop opportuniste, un peu comme un certain Rui Costa, décidément c’était leur journée !

thinktwice
thinktwice

D’accord avec vous concernant Van Avermaet. Il reconnaît d’ailleurs que Sagan était le plus fort des trois. Je trouve qu’aujourd’hui Greg a fait sa part du boulot. Mais depuis l’an passé il roule plus « intelligemment » et ne fait plus d’efforts inutiles. Ca lui a permis de devenir un gagnant plutôt qu’un coureur obtenant des places d’honneur uniquement.

gougi
gougi

c’est pas faux !!!!

highlander
highlander

Boonen score plutôt bien avec dejas 2 chutes au compteur. Désolé mais là j´y crois de moins en moins; les chutes ca laissent trop souvent des traces…

gougi
gougi

est que ses soucis auditif du a sa chute au Quatar, il y a 2 ans, n’y est pas pour quelque chose ? on sait qu’il avait été touché a l’ oreille interne ?depuis il accumulé les chutes, ça n’explique pas tout mais on peut se poser la question

Pat
Pat

On avait aussi enterré Boonen l’année passée et il était bien là à Roubaix . LA chute d’hier est due à la malchance d’ailleurs il était loin d’être le seul . aujourd’hui aussi il y en a eu .

highlander
highlander

3 chutes depuis le debut de saison; c´est quand meme malheuresement mal engagé comme preparation a un podium sur le Ronde et à Roubaix. L´enterrer ne conviens pas; respect first; mais ses chances semblent de plus en plus mince fin Fevrier.

chris83
chris83

Les trois plus forts étaient devant. Dans ce genre de courses, cassures, chutes, crevaisons sont le lot commun. Une course poursuite de près de 50 km, ça c’est du vélo! A comparer aux sorties d’entrainement d’Abu Dhabi, 4 sprints et une course de côte avec des arrivées devant une centaine de soigneurs et mécanos des équipes. Environ 10 km de vraie course sur 5 jours. Si c’est l’avenir du cyclisme….

wpDiscuz