La semaine dernière, ASO, l’organisateur du Tour, a annoncé que Wanty et Cofidis seraient de la partie en juillet prochain. Il reste donc deux places à prendre pour trois candidats : Direct Energie, Arkea-Samsic et Vital Concept. Le verdict devrait tomber en mars, après Paris-Nice. Mais si l’on devait décider maintenant, qui mériterait son invitation ? Nos rédacteurs ne sont pas d’accord.

Direct Energie pour Robin Watt

En 2018, la bande à Bernaudeau n’a pas vraiment rayonné sur le Tour de France. Ni sur l’ensemble de la saison, d’ailleurs. C’est pour ça qu’il y a débat pour les prochains invitations. Mais l’équipe vendéenne n’a pas fait pire que les deux formations bretonnes, non plus. Et sur Paris-Nice, où ASO avait aussi décider de les inviter, ils ont même réalisé l’exploit de remporter deux étapes, grâce à Hivert et Cousin. Un épisode lors duquel Direct Energie a marqué des points, montrant qu’ils n’étaient pas l’équipe que d’un ou deux leaders. Sur le Tour, ensuite, ils n’ont pas eu la réussite de 2017, où Lilian Calmejane avait rapporté une étape. Leur leader, tout au long des trois semaines, a couru après un bonheur similaire, sans trouver la bonne ouverture, pendant que Sylvain Chavanel faisait ses adieux au public.

Difficile donc de voir leur participation remise en cause. Les organisateurs auront aussi du mal à faire abstraction du passé plus ancien. Jean-René Bernaudeau, sur le Tour, a mené son équipe à de fantastiques épopées, grâce à Thomas Voeckler notamment. Si l’Alsacien n’est plus là, son héritage lui, plane encore dans les esprits. Et cet hiver, Direct Energie a renforcé son effectif, comme pour s’assurer, justement, d’être au grand départ de Bruxelles. Niki Terpstra, au sortir d’une saison 2018 brillante, a signé dans l’équipe vendéenne. Il est sans doute le plus gros transfert de l’hiver pour une équipe française et il rêve d’une étape sur la Grande Boucle. Cela pèsera, aussi, au moment de la décision.

Vital Concept pour Romain Puissieux

L’équipe de Jérôme Pineau est celle qui a le moins la faveur des pronostics, la faute à une saison 2018 très compliquée. Pour séduire ASO, Vital Concept est donc allé débaucher quelques gros noms : Pierre Rolland, deux victoires d’étape sur la Grande Boucle et trois top 10 au classement général, et Arthur Vichot, double champion de France. En vue de la réforme de l’UCI, ASO a pourtant privilégié les résultats de la saison 2018 plutôt que les efforts de recrutement des trois équipes en lice pour les invitations. Et tout le monde s’accorde à dire que l’institution Direct Energie présente depuis dix-huit ans au départ de la Grande Boucle sera la troisième équipe invitée.

Vital Concept va donc se frotter à l’équipe Arkea- Samsic et son gros coup de l’hiver, André Greipel, pour le dernier strapontin. Si ASO s’appuie sur l’aura des coureurs, il est évident que Greipel et Barguil pèsent plus lourd que les coureurs de Vital Concept. En revanche, si seul l’aspect sportif est pris en compte, l’équipe de Pineau a peut-être un bon coup à jouer. Tout se jouera sur les premiers résultats de la saison, et Bryan Coquard, de ce point de vue, est un atout de poids. Il a souvent été performant sur les premiers mois de l’année. Quentin Pacher, Kris Boeckmans et Jonas Van Genechten possèdent également de solides références lors de cette période. Cyril Gautier et Arthur Vichot, eux, ont souvent brillé sur Paris-Nice. De quoi faire la différence.

Arkea-Samsic pour Alexis Midol-Monnet

Systématiquement invitée depuis 2014 sur la Grande Boucle, l’équipe d’Emmanuel Hubert fait partie du paysage au même titre que ses aînées. Si pour des raisons historiques évidentes l’absence de Direct Energie sonnerait comme un coup de théâtre, celle d’Arkéa-Samsic serait imméritée. Les noir et blanc n’ont toujours pas remporté d’étape en cinq participations ? Wanty non plus, et Cofidis court après depuis le succès de Sylvain Chavanel à Montluçon, un certain 25 juillet 2008. Le verrouillage de plus en plus accru du Tour n’a échappé à personne, et les chances de victoires d’étapes pour les baroudeurs sont de plus en plus restreintes, encore plus lorsque l’on vient de seconde division. Privée de vrai leader jusqu’à l’hiver 2018, celle qui s’appelait encore Fortuneo avait radicalement changé de philosophie en axant ses ambitions autour de Warren Barguil. Mais une saison blanche n’a rien de rédhibitoire.

L’arrivée d’André Greipel offre une somme considérable d’opportunités nouvelles à saisir, et doit forcément jouer dans la balance. Car si Terpstra n’a jamais eu le rayonnement individuel en juillet qu’il a pu connaître au printemps ces dernières années, l’Allemand lui y a levé les bras à onze reprises, en battant à peu près tout le monde dans les sprints. Un gage de fiabilité supérieur aux coups d’éclats de n’importe quel baroudeur, à condition que ce début de saison ne rime pas avec régression. Près de huit étapes du prochain Tour de France devraient se conclure par un emballage massif. Concurrencée sur son flanc breton par Vital Concept, Arkea part malgré tout avec une longueur d’avance.

Selon vous, quelle équipe doit absolument être invitée sur le Tour ?

Voir les résultats

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Chronique du Velo ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.