Après les malheurs de Froome et Thomas, Kwiatkowski a endossé le costume puis le maillot de leader sur Tirreno - Photo RCS Sport
12 mars 2018
Par  Robin Watt 

Kwiatkowski peut voir plus loin

A la veille du terme d’un Tirreno-Adriatico qu’il est bien parti pour remporter, Michal Kwiatkowski doit se poser beaucoup de questions. Est-ce que lui aussi, comme Geraint Thomas et Wout Poels, pourrait ambitionner de suppléer Chris Froome si le leader devait ne pas pouvoir courir ces prochains mois ? Il aurait tort, en tout cas, de ne pas y penser.

Du Tour à Tirreno

Tour de France 2017. Dans toutes les ascensions ou presque, la même histoire : la Sky roule, roule et roule encore. Et un homme sort du lot : Michal Kwiatkowski. Le Polonais, homme de classiques qui a remporté quelques mois plus tôt Milan-Sanremo, impressionne en montagne. Il ne joue pas le général, et se « gare » quand il a terminé son boulot. Plusieurs fois, il semble même à la limite de poser pied à terre quand il s’écarte de la tête du groupe maillot jaune. Mais son niveau en montagne est bien là. Ce week-end sur Tirreno-Adriatico, ça n’a fait aucun doute. Chris Froome lâché, Geraint Thomas malchanceux, il s’est retrouvé un peu malgré lui à endosser le costume de leader. Avec réussite puisqu’à la veille d’un contre-la-montre qui ne devrait pas lui poser trop de problèmes, il est le leader du général. Du grand Kwiatkowski, en somme.

Alors l’histoire n’est pas complètement nouvelle. Parce que le Polonais s’était révélé en terminant onzième du Tour de France, en 2013, et qu’il avait même failli accrocher Paris-Nice en 2015, seulement battu par Richie Porte. Mais tout ça date d’une époque où il courait pour Quick-Step, là où personne ne voulait véritablement hériter du rôle de leader sur les courses par étapes. Depuis, il a signé chez Sky, où la stratégie est complètement inversée, ne laissant pas vraiment de place à un puncheur-rouleur désireux d’éventuellement prendre son envol sur une voire trois semaines. Du moins, c’est ce que l’on imaginait jusqu’à présent. Mais l’affaire Froome pourrait redistribuer les cartes. Geraint Thomas clame depuis plusieurs semaines déjà qu’il veut aller sur le Tour au moins comme un second leader, c’est à dire en pouvant jouer sa carte personnelle. Kwiatkowski pourrait rapidement nourrir la même ambition.

C’était son plan

En vérité, il semble que le garçon n’ait jamais perdu de vue cette idée. Il nous l’avait confié une première fois il y a un an, juste avant de remporter Milan-Sanremo. « Sky est la meilleure équipe sur trois semaines, il n’y a aucun doute là-dessus. Je pensais que je pourrais apprendre (ici) pas mal de choses sur comment ils ont réussi à atteindre ce niveau de performance. […] J’apprends beaucoup de Fromme, sur sa préparation et sur son comportement en tant que leader. Je pourrai réutiliser ça plus tard. » Il n’avait pas changé de discours quelques mois plus tard, sur le Tour de France. Au contraire, il était même un peu visionnaire. « Si je progresse encore dans les cols et en chrono, je pourrais avoir le premier rôle sur Tirreno-Adriatico ou Paris-Nice, nous prédisait-il. J’y vais petit à petit. » Ces derniers jours en Italie, il n’était pas prévu qu’il joue sa carte, mais il a encore prouvé qu’il s’adaptait en un rien de temps.

De la bouche même de Chris Froome, Kwiatkowski pourrait d’ores et déjà viser le top 5 du Tour. Avec ce qu’il a montré en juillet dernier, on a envie d’y croire. Reste qu’il faut que la Sky lui offre l’opportunité de courir pour lui, et ce n’est pas gagné. Dans la hiérarchie interne, Geraint Thomas semble avoir une longueur d’avance pour être le plan B derrière Froomey. Surtout, depuis cet hiver, le Gallois si souvent poissard ne cache plus ses réelles ambitions. Le Polonais est un peu plus discret, ne parle pas de leadership et compte ses mots lorsqu’il s’agit d’évoquer les affaires qui touchent son équipe. Il va donc peut-être devoir patienter encore un peu pour se voir confier les clés du camion. Petit à petit, comme il le dit si bien. En même temps, lui qui aime prendre exemple sur Froome n’a pas de raison de se presser. Il n’a que 27 ans. A cet âge-là, le Britannique n’avait pas encore remporté le moindre Tour de France.

19
Poster un commentaire

avatar
3 Threads de commentaires
16 Réponses
1 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
10 Auteurs de commentaire
DomdeLyonmalabookGenghisgougiCastabouin Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
gougi
gougi

a 27 ans froome , n’avait rien gagné a part une course a l’ile Maurice…. et brusquement ce mec fini 2 d’une vuelta, d’un tour de france .. ça ne surprend personne chez les journalistes ? Je suis confondu devant un tel aveuglement /On ne peut pas dire que les journalistes sportifs en france soit des cracks de l’investigation. Et je ne vise pas votre site , j’imagine que vous êtes soumis a beaucoup de contraintes aussi bien financière que déontologique, le fameux sans preuve… Mais il faudrait simplement temperer votre « enthousiasme envers des ..sportifs (si j’ose dire ! « ) qui ne sont que des voleurs de victoires.. et je trouve bien dommage que des coureurs talentueux comme Kwiato ou Hagen est , ou ont , trempé dans des équipes plus que douteuses .

DomdeLyon
DomdeLyon

Entièrement d’accord ! Je partage totalement votre point de vue !… Et que Kwiatkowski ne prenne pas trop exemple sur Froome… on voit où ça mène, mais c’est peut-être (déjà ?) sûrement trop tard.

gougi
gougi

a la décharge de kwiato , c’était déjà un crack dans les rangs amateurs

genghis
genghis

Est on ne peut pas être talentueux sans avoir été monstrueux jeune ?
Pour Froome il y a plusieurs facteurs explicatifs de son éclosion tardif : Jeunesse dans des pays sans culture vélo, méthodes de courir et de s’entraîner primitives, et surtout des maladies véritablement handicapantes ( notamment la bilharziose) dont il a mit du temps à se séparer
Après oui Froome est peut être dopé, mais son éclosion n’a rien de surnaturel. Il suffit juste de se renseigner
Et dieu sait à quel point je déteste la sky pour une infinité de choses…

gougi
gougi

Désolé mais ces déboires physiques datent de bien avant son arrivée chez les pros, de plus il a été formé en suisse , sous l »égide de l’UCI , il y a pire comme formation. ET puis le kényan, blanc ..ça me fait bien rire … je parle en connaissance de cause, j’ai vécu plus de 20 ans en Afrique et la précarité des cyclistes africains , la vraie, je la connais , et elle n’avait a l »époque rien a voir avec les  » difficultés qu’ a du connaitre froome.au Kénya… Soyons sérieux !

Genghis
Genghis

« Désolé mais ces déboires physiques datent de bien avant son arrivée chez les pros.  »
C’est simplement faux. Il est vrai cependant ( j’ai approfondis mes recherches.. ) que la défense  » froome était malade, une fois guérri il a pu enfin donner la pleine mesure de son talent  » comporte de nombreuses incohérences.
« ET puis le kényan, blanc ..ça me fait bien rire … je parle en connaissance de cause, j’ai vécu plus de 20 ans en Afrique et la précarité des cyclistes africains , la vraie, je la connais , et elle n’avait a l »époque rien a voir avec les » difficultés qu’ a du connaitre froome.au Kénya »
Vous confondez tout, à moins que je ne me sois mal exprimé. Je ne parle en aucun cas d’une « précarité » que Froome aurait connu, mais d’un manque de « culture vélo » dans les pays ou il a fait ses débuts, ce qui comprend : manque de compétitivité , méthodes d’entrainements inefficaces, manque de détection de talents,ect…

gougi
gougi

faux il a été formé par l’école de cyclisme en suisse, dont j’ai mangé le nom , et dont de nombreux coureurs issus de pays sans culture cycliste on pu bénéficié , et c’est une bonne chose.
Donc il n’est pas resté au Kénya a rouler tout seul sur un vélo a deux balles sur les routes du kénya le pitchoune !
Par contre les cyclistes de pays comme le burkina fasso, eux ont eu bien du mal à s’équiper en matériel décent , pendant des années ! J’ai couru avec un cycliste burkinabé ( surnomé longman ) qui avait un vélo indescriptible, et qui me laissait sur place, moi petit blanc avec mon beau vélo.!
Depuis , les choses ont changées et c’est tant mieux, et ce grâce a d’anciens pros qui ont investit dans le cyclisme africain, mais bon c’est un peu hors sujet

Christophe
Christophe

« il semble même à la limite de poser pied à terre quand il s’écarte de la tête du groupe maillot jaune »
Il me semble même qu’il l’avait fait dans l’Izoard.

Peter Winnen
Peter Winnen

Moi aussi, j’ai posé pied à terre dans l’Izoard…

Biquette
Biquette

PETER WINNEN POSE PIED A TERRE!! Incroyable image de peter qui descend de son vélo et court nu dans l’Izoard jusqu’à la ligne d’arrivée, Laurent Jalabert pouvez vous nous confirmer ce que nous voyons sur les images, il fait l’hélicoptère devant Sagan qui vient à sa hauteur. C’est absolument incroyable.

Castabouin
Castabouin

Faudrait regarder dans les archives mais Peter Winnen était quand même catalogué comme un des meilleures grimpeurs du peloton à son époque.

Moi-même, je n’ai mis pied à terre dans Izoard qu’au sommet (dans les deux sens) pour prendre la photo avec la pancarte et voir le paysage.

Alors, fake news ! Ou usurpation d’identité.

PS: Et si on pouvait parler d’autre chose que de dopage, ce serait sympa, merci.

gougi
gougi

vous avez raison, pour ne plus parler de dopage, il suffit de ne plus parler de de la sky ou de froome; Le nerf de la guerre étant l’argent et par induction la pub, ne leur en faisons plus…Que tous les journalistes arrêtent de parler de ce triste sir et de son équipe d’escrocs.. ce type va participer au giro et fausser toutes les courses auquel il participera.
Est ce rendre service aux autres coureurs ? Il gagne une course, on en fait pas une ligne, pas un titre d’article, idem pour son équipe et vous verrez s’ils tiendront . et on valorise le second . Dumoulin, ou nibali font 2 sur le giro, on fait comme s’ ils avaient gagnés; personne au conférence de presse des escrocs de la sky.. bon je sais c’est impossible, puisque ces petits escrocs font vendre des journaux…je les hais profondément

Castabouin
Castabouin

Gougi, un peu moins de hargne STP. Tu nous as habitués à des commentaires plus mesurés et plus argumentés.

Quand on est aussi nerveux, une des solutions est de sortir son vélo et de faire 100 bornes, on connaît tous cela :-)

Si, parlons de la SKY de la même façon que de toutes les équipes. Je n’ai rien de spécial contre le dopage, tant que ça ne touche pas à la vie et à la santé. Top chronomètre pour les pouces rouges ! Allez, je compte :-)

gougi
gougi

je suis bien incapable de faire 100 bornes !!!! quand j’étais djeuns oui !!!! je reconnais être très fâchés contre cette équipe , car ils m’ont gâché le plaisir de ce sport que je pratique , et que j’aime tant.. mais bon cela reste du sport, je n’irais pas hué Froome sur les routes, , déja parce que je n’ai pas le courage de poirauter des heures au bord de la route pour 30 secondes de spectacle ! mais je pense aux gars qui ont terminé derrière froome toutes ces années et là j’enrage. Et je vais enfoncer le clou, je ne pense même pas au dopage pharmaceutique, car alors c’es triste à dire mais Froome ne serait pas le seul, non je pense a bien plus grave a mes yeux, et là j’apparente ça a du vol pur et simple.

DomdeLyon
DomdeLyon

Complètement d’accord avec vous !

malabook
malabook

Kwiatkowski est un coureur que j’adore, mais pour moi on peux difficilement tirer un enseignement de ce tirreno, tout c’est joué sur le CLM par équipe, a partir du moment ou sky a placé ses pionts. Parce qu’il n’ya pas eu d’écarts sur l’arrivée au sommet. Derrière le groupe landa/majka/M.angel lopez, ça c’est regardé, c’est le temps gagné avant qui a joué. Evidement ça fait une belle ligne à sont palmares, mais ça ne créé pas vraiment de hierarchie entre les coureurs. La victoire d’Hénao sur paris nice n’a pas fait de lui un potentiel leader chez Sky pour les grands tour, pas plus que la victoire de soler va le propulser au même niveau que quintana, valverde ou landa.Bien que sa victoire soit magnifique. Gagner sur une semaine et sur trois, c’est deux chose trés différentes pour moi. Ceux qui peuvent brigger un statut de leader sur 3 semaines sont uniquement ceux qui se montre au niveau du top3/ top5 en montagne sur toutes les étapes de montagnes d’un GT, le seul qui a fait ça en dehors de Froome, c’est Richie Porte, Mikel Landa, et dans une moindre mesure wout poels, mais c’est le seul qui est encore… Lire la suite »