Sur le podium de Paris-Roubaix en 2008, Tom Boonen (1er) et Fabian Cancellara (2e) viennent d'écrire une nouvelle page de leur rivalité - Photo ASO
Débat
27 février 2018
Par  Robin Watt 
pub Grupetto Shop

Ils nous manquent déjà

Pour retrouver trace d’un printemps orphelin à la fois de Tom Boonen et Fabian Cancellara, il faut remonter à 2001. Une éternité. Mais avec la retraite du Suisse fin 2016, et celle du Belge en avril dernier, on s’apprête, pour la première fois, à vivre l’intégralité des classiques sans eux. Alors, c’est très personnel, mais qui nous manque le plus ?

Tom Boonen par Alexis-Midol Monnet

Ce printemps sans Boonen fait forcément un petit pincement au cœur pour tout bon spectateur qui découvrit ces épreuves mythiques à la faveur des envolées de « Tornado Tom ». Quatre Paris-Roubaix, trois Ronde, et une flopée d’actions de grande classe qui auront contribué à façonner le charme de ces courses d’un jour au cœur des mutations du cyclisme contemporain. Mais si l’on vient à regretter le retrait d’un homme qui comme tout champion ne peut demeurer éternel, c’est sans doute pour sa propension à débloquer bon nombre de scénarios et à faire émerger des jeunes pousses, boostées à l’idée de battre le lion flamand. On pense à Sep Vanmarcke, qui connut sa première consécration en le battant au sprint sur le Het Nieuwsblad en 2012, seule classique ayant échappée à Tommeke durant cette formidable année, ou encore à son ancien lieutenant Stijn Devolder, double vainqueur à Meerbeke en 2008 et 2009.

Sa formation Quick-Step, tant redoutée, disposait d’une force de frappe incontestable mais dont la disposition était entièrement dépendante de l’état de forme de son prince. Capable de distribuer des bons de sortie à Chavanel, Vandenbergh, Terpstra, Stybar, Lampaert, ses mano à mano exceptionnels face à Fabian Cancellara nous ont procuré des émotions sans doute plus intenses que certains grands tours. Souriant, figure rassurante au sein du peloton, le Belge ne laissait pas indifférent. Greg van Avermaet et Philippe Gilbert, deux des meilleurs coureurs du plat pays en activité, ne bénéficient toujours pas du même statut.

Fabian Cancellara par Robin Watt

L’un de ne va pas sans l’autre, on est d’accord. « Sans Cancellara, j’aurais probablement gagné plus de courses, reconnaissait le Belge pour Rouleur Magazine, il y a un an. Mais la rivalité rend les résultats plus beaux. Si vous battez un grand nom, c’est mieux que quelqu’un qui a terminé deuxième une fois puis plus rien. » Alors finalement, remercions le Suisse d’avoir rendu les victoires de Boonen encore plus historiques. Il était sans doute le plus grand nom qu’il pouvait battre. Il est celui qui lui a fait le plus mal, aussi, un jour d’avril 2010 sur le Mur de Grammont. L’image est restée dans toutes les têtes. Elle a même donné lieu à d’intenses soupçons, sur lesquels personne ne fera sans doute jamais la lumière.

Mais il faut reconnaître à Cancellara sa persévérance. Boonen, dès son plus jeune âge, a été couvé par un Patrick Lefevere qui a les classiques dans le sang. Il a donc rapidement eu une équipe compétitive à son service. Le Suisse a toujours été un peu plus isolé. Jamais, lorsqu’il a gagné Paris-Roubaix ou le Tour des Flandres, il n’a eu un de ses coéquipiers dans le top 10. Il a aussi persisté, ne rempotant qu’un seul des deux monuments pavés avant 2010, quand Boonen en comptait déjà cinq. Au final, il a quasiment réussi à équilibré la balance, et à l’heure de raccrocher, le Belge ne menait plus que sept victoires à six. « Canci » reste donc le perdant du duel. Et on a toujours tendance à préférer les perdants.

Et vous, qui de Boonen ou Cancellara vous manque le plus ?

Voir les résultats

pub Grupetto Shop

16
Poster un commentaire

avatar
4 Threads de commentaires
12 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
9 Auteurs de commentaire
gougicalbuthhenricalbuth59highlander Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
gougi
gougi

non, non ! on ne préfère pas les perdants..surtout quand il s’appelle Cancellara. Votre enthousiasme pour ce coureur me fascine ! Pas de preuve de triche ok , mais trop gros doute ! demandez a un autre tricheur Armstrong , il connait bien cancellara !!!!

Flo
Flo

Vous accusez Cancellara de dopage (ou presque) alors qu’aucune preuve n’existe et qu’il est présumé innocent. Malgré tout, ayant moi même eu des doutes sur ce coureur, je pourrai comprendre vos accusations si dans le même temps, vous n’étiez pas sur ce site l’un des défenseurs les plus acharnés de Valverde, un coureur dont la culpabilité a déjà été prouvé et qui pourtant continue d’améliorer ses performances depuis sa condamnation…
Même si on a tous nos propres contradictions et qu’on est parfois un peu partisan quand il s’agit de nos coureurs préférés (moi le premier), j’avoue avoir du mal à vous suivre…

highlander
highlander

Qu´aucune preuve n´existe, on n´en sait rien; par contre on sait qu´aucune preuve n´a été dévoilée bien que la consistances des images et la forces des soupsons entourant ces nombreux changements suspects de vélo pèsent lourdement sur le Suisse, resteront indelibiles dans l´histoire du cyclisme et entachent sans aucun doute la carriére du champion .
Sa conscience reste son affaire et qui sait ce qu´il en fera d´ici ses vieux jours …

gougi
gougi

vous n’auriez aucun mal a me suivre, j’ ai pris du poids et je suis moins performant qu’avant! plaisanterie mise a part, Je comprends votre avis sur Valverde, j’ai aussi des doutes, mais je suis surement aveugle, . Mais là concernant Cancellara, on ne parle pas de dopage mais carrément de vol, si c’était avéré; maintenant je ne pense pas que cancellara est utilisé un moteur, aucun champion, et c’est est un, ne pourrait se regarder dans la glace. Mais l’utilisation de technologie illicite et à la marge ne me surprendrait pas .Il en est peut être de même pour l’équipe Movistar ( vous voyez que je suis partial ! ) Comme j’ ai eu des doutes concernant katusha il y deux ou 3 ans .. kristoff…. bien moins performant depuis… mais enfin j’accuse , j’accuse sans aucune preuve .. je lis beaucoup , et souvent des articles sur des sites anglophones , bien renseignés !

henri
henri

pour moi le dopage qu’il soit biologique ou mecanique est un vol lorsque l’on considère les sommes en jeu! Le dopage devrait donc relever du pénal du moins pour les sportifs professionnels, avec des peines de prisons a la cle! de jeunes delinquants vont bien en prison pour avoir voler des sommes moindres.
Quand a Valverde aucun doute a avoir il a eu deux ans de suspensions! ne soyons pas naif un dopé n’arrete pas come cela!

gougi
gougi

pour continuer de défendre Valverde… celui -ci a des performances et des résultats dans des courses qui lui conviennent . Il ne gagnera jamais le tour, car trop de faiblesses au dessus de 2000 m. et ce n’est pas un pur sprinteur; Donc certaines courses lui seront toujours défavorables. Vous noterez qu’il court toujours aprés l’Amstel , qui risque de lui échapper car final trop plat. il a été battu au CDM car toujours trouvé plus rapide que lui. donc ses performances sont sommes toutes assez logiques. et c’est un gars qui gagne depuis sa jeunesse mais toujours des courses qui répondent a ses qualités. ( course d’une semaine sans très haut sommet, final de classiques en bosse, ainsi qu ‘étapes du de grand tour dans la même configuration, ect… ) De plus et je me répète , il est apprécié des autres coureurs qui ne voient pas en lui un tricheur., mais bien un forçat de l’entrainement , auquel se rajoute des qualités intrinsèques indéniables VO max etc…

henri
henri

un forcat de l’entrainement Valverde? apprecié des autres coureurs qui ne voient pas en lui un tricheur? on disait exactement la meme chose d’Armstrong ! soyons sérieux!

calbuth59
calbuth59

C’est marrant Gougi mais à peu de choses près, si on remplace dans votre commentaire Valverde par Cancellara et ça fonctionne très bien aussi. A part pour l’Amst :)

gougi
gougi

pas vraiment ! Valverde gagne rarement en dominant outrageusement,, ( Il gagne souvent au sprint en petit comité.) comme ce fut la cas de Cancellara dans le tour des flandres et surtout le Paris Roubaix de la même année , ou sont accélération sur le plat , est pour moi encore plus louche , que sur le Grammont. .

calbuth
calbuth

Oui enfin ses victoires à LBL ou la Flêche Wallonne sont souvent sans appel tout de même… Les écarts qu’ils arrivent à créer sur ces portions sont bluffantes. On ne peut pas comparer les qualités demandées sur un Paris-Roubaix d’un LBL. Dans ce cas là, on dira que les sprinteurs gagnent toujours d’un fil, or l’impression de domination est parfois présente.

gougi
gougi

aucune comparaison possible, valverde gagne a l’arrache, sur des qualités foncières
.L’acceleration de Cancellara dans le paris roubaix que j’évoquai n’a rien de naturel, il dépose sur le plat, 15 coureurs et pas des moindres, sans même lever le cul de sa selle…. et sans attaquer de l’arrière … c’est un grand rouleur ok mais l’accelaration n’était pas naturelle. Et que l’on me dise quel interet aurait eu certains a douter en public des perf du suisse ? Un mec comme Durand prenait des risques en mettant en doute cance. . Vous avez entendu parler d’action en justice de cancellara , contre les doutes qui m’était à mal son image ? A sa place j’aurais été voir Durand et on se serait expliqué .
Boonen au début récusait l’idée d’un moteur dans le vélo de cance. et puis relisez ces interview quelques temps plus tard , il n’encense plus vraiment cancellara , ne reconnait pas sa supériorité . Il a eu des infos a n’en pas douter…

Froome d'Ambert
Froome d'Ambert

Sur les « je ne sais quoi » qui font le grand champion (le charisme, la « classe »…), avantage Boonen à mon avis.

Mais à propos de force collective des QuickStep, grosse démonstration au Samyn (contre une opposition certes limitée). Cruel pour Damien Gaudin, mais il se rappelle à notre souvenir au bon moment.

pat
pat

Vous ne devinerez jamais pour qui j’ai voté !!!!!!
Ce sont 2 grands champions qui ont marqué toute une décennie . Ils avaient chacun leur personnalité et beaucoup de respect l’un pour l’autre .
Nous sommes dans une nouvelle ère avec la génération 90 . Le cyclisme a déjà sa nouvelle coqueluche qui fait pratiquement l’unanimité . Sagan est devenu la star du cyclisme . Tant son talent que sa personnalité attirent les médias et le public . Espérons que d’autres jeunes se démarquent aussi dans le futur .

Castabouin
Castabouin

Moi, j’ai voté Pat pour qu’il ne croie pas que je me sois moqué de lui l’autre jour quand j’ai fait allusion à Tommeke.

Quelle bête à rouler ce Damien Gaudin ! Et dire que l’an dernier, il faisait la même chose avec le jeune Matthieu Burgaudeau.
Il est passé à côté d’un gâchis.

gougi
gougi

Pat vous devenez élogieux sur sagan, que vous arrive t’il ? je plaisante

highlander
highlander

Boonen sans hésiter .