EMISSION

live_tv Hors Catégorie #1 – Laurent Jalabert

En plus des émissions d’actualité que nous vous proposerons désormais chaque semaine en partenariat avec Roue Libre, nous allons mettre en place de façon régulière des émissions hors séries pour revenir sur des coureurs, courses ou anecdotes marquantes de l’histoire du cyclisme.

Cette semaine, nous démarrons ainsi avec Laurent Jalabert. En compagnie de notre invité Jean-Noël Caussil, journaliste et auteur, nous sommes revenu sur la carrière du Français, maillot vert puis maillot à pois du Tour de France.


19 janvier 2019
Par Chronique du Velo    
https://www.youtube.com/watch?v=ZsMJ1fD9W8Y&feature=youtu.be

31
Poster un commentaire

avatar
5 Threads de commentaires
26 Réponses
3 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
14 Auteurs de commentaire
rthzbjfLance NeilstrungAngeloPardigougi Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
La Jonchère
La Jonchère

Vraiment une bonne idée ces émissions. Ca diversifie le contenu de votre site et en plus, c’est très agréable de vous entendre après vous avoir tant lu, Robin. En revanche, et même si nous sommes d’accord que Jalabert est un immense champion, il me semble que vous avez eu un peu tendance à le singulariser un peu trop par rapport à ses illustres aînés. -Des coureurs aussi complets que Laurent Jalabert, capables de s’exprimer sur des terrains très différents, il y en a quand même quelques-uns. Pour s’en tenir uniquement aux très grandes victoires, Jalabert c’est 1 Vuelta, 25 étapes de GT, 6 courses d’une semaine, 2 monuments et 2 Flèches. A côté on a : Sean Kelly : 1 Vuelta, 21 étapes de GT,10 courses d’une semaine, 9 monuments Freddy Maertens : 1 Vuelta, 35 étapes de GT, 2 courses d’une semaine, Gand-Wevelgem Roger de Vlaeminck : 24 étapes de GT, 7 courses d’une semaine, 11 monuments voire même Rik Van Looy : meilleur grimpeur du Giro, 37 étapes de GT, 8 monuments Et ce ne sont là que les coureurs dotés d’un profil similaire de sprinter-puncheur sachant bien grimper et rouler. Je ne m’attarde pas sur les monstres… Lire la suite »

Robin Watt

Merci pour votre commentaire !

Concernant Kelly et Maertens, qui se rapprochent en effet du profil de Jalabert (davantage qu’un Van Looy), je les classais à part, sans doute en effet parce que la spécialisation n’était pas aussi forte à leur époque. Bref, beaucoup de vrai dans ce que vous dites, c’est un complément intéressant ! :)

pat
pat

Jalabert fait partie de cette génération de coureur archi dopé , Il a bénéficié lui et son équipe des bons services d’un certain Manolo Sainz . C’est curieux comme les français préfère occulter Cela en nous vantant les performances de ce coureur tout en condanant hypocritement d’autres coureurs comme Amstrong , Froome etc…Je ne vois pas quel,mérite on peut donner à sa carrière alors qu’il se dopait !

La Jonchère
La Jonchère

Il me semble que cet aspect a été traité dans la vidéo, et plutôt de la bonne manière. Entre occultation hypocrite et condamnation aveugle, il y a un juste milieu, qui prend en compte les circonstances, l’époque, l’évolution des pratiques et des états d’esprit. Il ne s’agit évidemment pas d’excuser, mais de ne pas s’enfermer dans une attitude de condamnation en bloc, qui conduirait à effacer tous les palmarès des années 1990-2000, à oublier une décennie d’exploits et de champions, qu’on le veuille ou non. A cet égard, pour moi l’hypocrisie se situe plutôt dans le traitement spécifique réservé à Lance Armstrong, même si là aussi cela s’explique, sans toutefois être excusable : personnalité très antipathique du coureur, développement d’un réseau quasi mafieux, construction d’une machine à argent autour de lui et de son histoire, et sans doute, soyons honnête, le fait d’être américain plutôt que français… Aimer son sport c’est en admirer les moments de gloire tout en en assumant les parts d’ombre, sans fausse indulgence ni pessimisme outré. C’est sans doute la meilleure façon de continuer à l’aimer et à le défendre contre les attaques un peu faciles venues de l’extérieur.

henri
henri

@la jonchere: Je suis d’accord sur l’essentiel, sauf sur un point concernant Armstrong et la soi-disant hypocrisie dans le traitement de son cas. Comme vous le dite vous-même il a développé un réseau mafieux autours de lui pour s’imposer via un dopage d’une nature et d’une ampleur inégalée (voir le rapport de l’USADA). Il a donc une lourde responsabilité que n’ont pas , et de loin, des coureurs comme jalabert, pantani, ullrich ou Virenque pour ne citer que ces quelques exemples . Il n’y a donc aucune hypocrisie dans le traitement du dossier du parrain texan.

La Jonchère
La Jonchère

Je comprends, mais je ne dis pas qu’Armstrong ne méritais pas d’être condamné. Je dis simplement que son cas a donné lieu, au moins dans son traitement médiatique, à une confusion entre domaines sportif, financier et moral, entre dopage, intimidation et arnaque financière, qui s’est soldée par un règlement hypocrite de cette affaire. Si ce qu’on reproche à Armstrong, par rapport à ses contemporains tout aussi dopés que lui, c’est d’avoir créé un modèle de dopage rationnel et systématique, oui c’est de l’hypocrisie, car cela revient à condamner un individu qui a poussé au bout la logique de la compétition sportive de haut niveau avec toutes les armes à sa disposition, en s’épargnant une remise en question de l’ensemble du système qui a permis une telle dérive collective. Si on lui reproche son côté antipathique et ses actes d’intimidation, oui c’est de l’hypocrisie, car alors les mesures ne relèvent pas du domaine sportif (on ne retire pas ses Tours de France à un coureur parce qu’il tyrannise le peloton), mais elles doivent encore une fois s’accompagner d’une remise en question plus globale des instances dirigeantes et du monde du vélo. Armstrong avait tout du sale type et il méritait d’être… Lire la suite »

La Jonchère
La Jonchère

Et puis soyons honnêtes : si Armstrong avait été français, sympa, humble et ne l’avait pas toujours ramené comme il le faisait (une sorte de Froome français en somme), est-ce que le public et les commentateurs auraient été aussi prompts à le haïr et à émettre des doutes, est-ce que ses performances auraient été autant remises en question, est-ce que des enquêteurs seraient allés mettre leur nez dans ses affaires jusqu’à tout démonter, comme cela a été fait par l’Usada? Là je reconnais qu’on entre dans le domaine de la spéculation, mais personnellement, j’en doute. De même, qui nous dit qu’en fouillant dans le passé de l’équipe Once (une sacrée machine à gagner elle aussi, en plein cœur des années EPO), on ne trouverait pas un système tout aussi élaboré et rationnalisé que celui d’Armstrong? Ce qui renvoie à ma conclusion : on a un peu tout confondu dans cette histoire, on a vu que ce qu’on a voulu voir, bref, on a été assez hypocrite.

gougi
gougi

Armstrong ne mérite même pas d’être cité comme coureur !!!! Brunel dans son livre n’ose pas dire qu’Armstrong a bien utilisé un vélo électrique ! Parce que son histoire de dopage pour expliquer ses victoires c’est de la poudre aux yeux. Oui il s’est dopé , mais pour pouvoir tenir sur son vélo , dans les moments d’ accélération produit par son vélo électrique. Et c’est vargas , l’inventeur de ce type de triche, qui disait qu’il était déçu, car en défintive, il fallait s’entrainer encore plus pour tenir le rythme que générait son vélo truqué ! Armstrong a été le plus grand escroc de l’histoire du sport . Jalabert ne peut lui être comparé, il avait quand même une classe innée , que l’Américain avait avant son cancer.. mais ça c’était avant.

Pierre
Pierre

« le dernier d’une lignée de très grands champions capables de briller sur presque tous les terrains, qui a totalement disparu depuis le tournant des années 1990-2000 et le triomphe de la spécialisation »
Totalement disparu ? Et Valverde ? Vuelta + Liège à gogo + étapes et podium au Giro et Tour + Classica + Championnat du Monde + Tour de Catalogne, etc. Il est largement aussi polyvalent que Jalabert, sinon plus.

La Jonchère
La Jonchère

Question de point de vue. Pour moi le profil classiques vallonnées / courses d’une semaine / Grands Tours est quand même moins atypique que celui de Jalabert, dont on a vraiment l’impression qu’il a eu plusieurs carrières successives (sprinter, puncheur-grimpeur, rouleur et enfin baroudeur). De nombreux coureurs construisent encore leur calendrier autour de ces 3 types de courses. Valverde est le meilleur dans cette combinaison, et dispose d’une pointe de vitesse très intéressante pour garnir son palmarès, mais insuffisante pour changer vraiment l’orientation de son profil (puncheur-grimpeur avec une bonne finition). Finalement il ne manquait que les classiques pavées à Jalabert, alors que Valverde, outre les pavés, n’a jamais gagné le championnat du monde de CLM, remporté de sprint massif ou de maillot vert sur le Tour, ni pris des échappées au long cours pour gagner une étape ou glaner un maillot (ce qui nécessite aussi des qualités particulières et complète un profil). Ceci étant dit on est d’accord pour dire que Valverde est le coureur le plus complet des quinze dernières années.

Pierre
Pierre

Mes souvenirs sont lointains, mais Jalabert a-t-il gagné tant de sprints massifs que cela ? Sur le Tour, il était souvent placé, mais c’était pas Abdoujaparov ou Zabel non plus. Je pense que c’est plus une question de choix de carrière. Valverde a aussi sorti quelques sprints remarquables, je me souviens d’un Tour en Espagne (Catalogne ? ) où il avait quand même réglé près de cent coureurs avec Freire comme second. Pour moi, sur un bilan purement comptable, Valverde peut être un poil moins sprinteur que Jaja, mais meilleur grimpeur est aussi polyvalent. Il roule un peu moins que Jalabert, mais a quand même gagné un chrono au Dauphiné de mémoire, mais il a fait des podiums au Tour et au Giro qui ont manqué à Jalabert, il a des monuments, la Vuelta, etc. Après, c’est dur de comparer, pour le maillot vert, Valverde n’en a jamais fait un objectif et je ne suis pas certain que Jaja aurait obtenu ses maillots vert face à Sagan par exemple. Pour les échappées au long cours, c’était souvent parce que Jaja s’était loupé au général, ce qui arrive rarement au murcian. D’ailleurs celui-ci a gagé à Peyragude après une longue échappée.… Lire la suite »

gougi
gougi

d’autant que jalabert avait les coudées franches pour faire des échappées au long cours car on le considérait pas comme potentiellement dangereux au CG alors que personne ne laisserait a Valverde plus de deux minutes d’avances sans aller le chercher . c’est souvent ce que l’on oublie quand on parle de victoires de Valverde acquise au millimètre . le Murcian a su exploiter au maximum ses qualités et les faiblesses des autres.

chris83
chris83

Pour moi, Jalabert, dopage ou pas, est à placer dans les dix meilleurs français depuis la Guerre, soit 70 ans, ce qui n’est pas rien ( pour info dans l’ordre Hinault, Anquetil, Bobet, Poulidor, Fignon, Thevenet, Darrigade, Jalabert, indécis pour les 9 et 10)

gougi
gougi

Madiot et Duclos pour les 9 et 10 .. deux Paris Roubaix…ou déja alaphilippe ….Motet aussi et JF Bernard juste derrière . j’aurais plaçé Fignon devant Poulidor !

C. P.
C. P.

Comparer deux cycliste de diffèrent époque est toujours difficile, son palmarès est très riche et variée,et il a couru pendant plusieurs année sur tous le terrain (et avec une petite larme je me souvien très bien de lui en rose au Giro 1999).
Je pense que un coureur a lui similaire des memes années, compétitif partou et gagnant partout, oubliée dans vos comparaison mais a prendre obligatoirement en considération vue qu ils on t courut plusieurs saisons ensamble, est Gianni Bugno: sa carrière a été moins longue et moin prolifique, mais un palmarès plus prestigieux, en plus de la victoire au CDM en 1992, contre Jalabert meme.

Robin Watt

J’aurais sans doute mis Fignon devant Poulidor, j’aurais aussi remonté Darrigade dans le Top 5. Et je pense que Jalabert peut être en balance avec Poulidor ou Thévenet.

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Et si on faisait un top 10 de la génération post Jalabert/Moreau/Brochard. Basée sur le palmarès uniquement et pas le potentiel, moi je mettrais :
– Pinot
– Bardet
– Démare
– Alaphilippe
– Voeckler
– Peraud
– Chavanel
– Bouhanni
– Gallopin
– Coquard

J’ai beaucoup hésité à ou placer Voeckler.

Le Poutche
Le Poutche

Je voudrais juste citer également Frédéric Guesdon qui est plutôt de la génération Jalabert/Moreau/Brochard mais qui a arrêté sa carrière il n’y a pas si longtemps et qui a quand-même gagné un Paris-Roubaix et un Paris-Tours. Même si c’est à peu près tout.

gougi
gougi

Coquard …. Dans ces cas là Rolland ou Vichot qui ont quand même gagné en world tour et Barguil tous serait largement au dessus de coquard.

tranquillo
tranquillo

Casar, Moncoutié ou Fédrigo ne feraient pas tâche, loin de là.

gougi
gougi

ah oui Moncoutié en effet des étapes de grands tours … un superbe grimpeur, qui a du faire avec des coureurs pas vraiment nets.

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

La belle époque quand même. Fédrigo en échappée c’était l’assurance d’une victoire francais. Les duels sanchez Casar. Les 14 juillets où Moncoutié gagnait. Pas mal d’émotions mine de rien dans ces période creuse.

AngeloPardi
AngeloPardi

Pourquoi Alaphilippe après Démare ? Si c’est pour le Monument, pourquoi Démare après Bardet ? Et comme dit plus bas, Barguil et surtout Rolland sont loin devant Coquard.

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Si on arrete les comptes la et qu’on regarde dans 10 ans je pense qu’on se dira que 2 podiums du tour c’est quand meme enorme, plus qu’un MSR et 2 etapes du tour pour Démare. Et Alaphilipe c’est juste une Flèche Wallone au final, un maillot à pois + etapes du tour pour l’instant soit l’equivalent d’un Daniel Moreno…Quand a Pinot, un podium du tour, un Lombardie, 4eme du Giro et des étapes sur les 3 tours c’est #1.
Et d’accord pour Barguil et Rolland devant Coquard.

chris83
chris83

J’avais pensé à Duclos et Madiot mais quelques champions oubliés aujourd’hui avaient aussi des références intéressantes, tels Bernard Gauthier dit Monsieur Bordeaux Paris à une époque où cette course était un vrai Monument, Forestier épinglant Tour des Flandres et Paris Roubaix, Rivière l’étincelant recordman de l’heure vaincu par le destin,plus prés le champion du Monde, multiple champion de France, vainqueur de classiques et de la Vuelta, Stablinski ou encore l’inclassable Pingeon, double vainqueur de la Vuelta et du Tour, seul à résister à Merckx sur le Tour en 1969…
Mais j’espère que les Pineau, Bardet et Alaphilippe vont bousculer cette hiérarchie et rentrer dans ce top 10 dans les prochaines années….

gougi
gougi

vous avez raison, j’avais oublié Pingeon !!!!! un sacré coureur et un sacré caractère . on peut on effet le placer sans problème dans le top 10 !

AngeloPardi
AngeloPardi

PinOT…

chris83
chris83

Oui, à la réflexion, Fignon à placer juste derrière le trio magique Hinault Anquetil Bobet.

bjf
bjf

Charly Mottet , il intéresse personne ?

rthz
rthz

Vraiment du mal avec l’idée de Jalabert coureur le plus complet de tous les temps derrière Hinault et Merckx. Kelly et Maertens ont déjà été évoqués, mais d’autres me viennent à l’esprit : Moser, Coppi évidemment mais aussi Bobet et surtout Gimondi, champion du monde et vainqueur des trois grands tours et de trois des cinq monuments. Même si ceux-là n’avaient pas la pointe de vitesse de Jaja, leur palmarès parle pour eux. Mais c’est vrai qu’avec la spécialisation qui était bien moins importante à l’époque c’est difficilement comparable. Les critères varient en fonction de chacun, certains mettent Jalabert parmi les dix meilleurs cyclistes de tous les temps, ce n’est pas mon cas.

rthz
rthz

Au passage j’oublie de répondre concernant les meilleurs français depuis la guerre, effectivement Hinault, Anquetil et Bobet nettement au-dessus, ensuite je trouve difficile de trancher entre Fignon et Poulidor, puis entre Darrigade, Jalabert et Thévenet. Ensuite vous en évoquez beaucoup, pour moi les places de 9 et 10 doivent se jouer entre Pingeon, Mottet, Rivière, Stablinski et Duclos-Lassalle.