Meilleure équipe française de cette saison 2020, la Groupama-FDJ s’est principalement appuyée sur un Arnaud Démare au top de sa forme pour s’offrir ses victoires les plus prestigieuses. Les grimpeurs de l’équipe, eux, n’ont jamais pu offrir leur pleine mesure dans les grands rendez-vous.

Le top : Arnaud Démare

Il fallait oser imaginer en janvier dernier qu’Arnaud Démare deviendrait le coureur le plus victorieux en 2020 (quoiqu’il ne s’agisse pas du rebondissement le plus improbable de cette curieuse année). Le sprinteur picard sortait d’un exercice 2019 mitigé (5 bouquets) et sa rentrée sur l’UAE Tour avait tourné au vinaigre avec une quarantaine dans une chambre d’hôtel. Quelques mois plus tard, c’est une machine à gagner qui a déboulé sur le circuit avec 14 succès en 44 jours de course, et pas uniquement des courses dédiées aux purs sprinteurs, à l’image de l’ultime étape du Tour de Wallonie qui lui a permis de remporter le classement général au passage. Le champion de France et vice-champion d’Europe a ensuite livré une belle démonstration sur les routes du Giro. Propulsé par les Konovalovas, Sinkeldam, Scotson et Guarnieri, il a décroché quatre victoires d’étape et le maillot cyclamen du classement par points, dont certaines avec une “facilité” déconcertante. Même en montagne, terrain où il a accumulé les journées galères, il semblait plus à l’aise qu’à l’accoutumée, étant même capable d’aller gratter quelques points sur des sprints intermédiaires. Magnifico.

Le flop : le Tour de France

Pour la deuxième année consécutive, le Tour de France figure comme le flop de Groupama-FDJ dans notre bilan. En 2019, un Thibaut Pinot virevoltant avait suscité l’espoir de succéder aux noms qu’on a déjà trop ressassés. Quatorze mois plus tard, l’heure de la revanche semblait sonner. Après un Dauphiné frustrant sur le fond mais encourageant sur le forme (2e après la perte du maillot jaune le jour de l’arrivée), le Franc-Comtois a malheureusement débuté son Tour de la pire des manières, avec une chute le premier jour qui l’empêchera de lutter à armes égales jusqu’à la fin de la saison. Par résilience, Pinot a serré les dents jusqu’à Paris, mais sans la moindre opportunité de peser sur la course. Relevée de sa charge, la garde rapprochée du Français n’a pu briller davantage sur les routes de ce Tour 2020. Les Madouas, Reichenbach et Molard ont tenté avec peu de réussite les échappées au long cours alors que David Gaudu, également abîmé par les chutes précoces de Nice, a arrêté les frais pour mieux se consoler sur la Vuelta (deux victoires d’étapes et 8e place au général).

La stat : 5

Groupama-FDJ ne compte que 5 vainqueurs différents en 2020 (Démare x14, Gaudu x2, Küng x2, Brunel et Geneits), plus faible total parmi les 10 équipes les plus victorieuses cette année. Championnats nationaux exclus, Démare a remporté les 13 premières courses de l’équipe française depuis la reprise du calendrier.

La note des lecteurs : 13,9

Les notes 2020 (sur 20)

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Jean-Baptiste Caillet ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.