Cinquième l’an dernier, quatrième cette année, Clément Champoussin a une nouvelle fois échoué au pied du podium du Tour de l’Avenir. De ses débuts en VTT lors de ses années juniors à son passage sur la route en espoirs, le garçon de 21 ans enchaîne les résultats sur la scène nationale. Mais il lui reste encore à acquérir la science de la course pour éviter les couacs tactiques et tutoyer les sommets.

Physiquement au niveau, pas tactiquement

Dernière étape du Tour de l’Avenir 2018, Tadej Pogacar, maillot jaune sur le dos, assure sa victoire. Derrière lui, Clément Champoussin s’accroche et se permet même de devancer le Slovène sur la ligne, dans un sprint à six coureurs. Le résultat vous classe un garçon. L’actuel coureur de Chambéry, antichambre de l’équipe AG2R La Mondiale, pendant ces dix jours, s’est révélé aux yeux de tous. « Ses parents, le centre, le sélectionneur… Tout le monde a été surpris, nous explique Clément Dupuy, l’entraîneur de Chambéry. Il a un gros potentiel mais son principal défaut, c’est l’image qu’il donne de lui. Parfois, il a un air un peu nonchalant, ce qui fait penser qu’il n’est pas sérieux. Alors qu’il l’est. C’est peut-être ses origines qui parlent pour lui, il est tranquille comme les gens du Sud. »

Originaire de Nice, Clément Champoussin a fait ses classes dans le VTT. En juniors deuxième année, il remporte même le championnat de France à Montgenèvre. Mais le jeune garçon estime sa marge de progression insuffisante, alors il se tourne vers une autre discipline, décidant chez les espoirs de se consacrer à la route et de rejoindre Chambéry, la pépinière d’AG2R La Mondiale. « Au départ, il lui manquait surtout de la technique collective, explique Clément Dupuy. Il n’avait pas les bases de la course en peloton. Mais c’est quelqu’un qui a des capacités physiques un peu hors du commun donc il s’est vite adapté. »

Pierre-Yves Chatelon, sélectionneur de l’équipe de France espoirs, a eu affaire à Champoussin, justement, lors des deux derniers Tours de l’Avenir. Il ne dit pas autre chose. « Il manque encore de maturité tactique, il est très perfectible à ce niveau-là. Il progresse petit à petit, mais ça ne va pas vite, dit-il en pointant du doigt l’étape de Privas, la semaine dernière, où le Français fut le seul leader à se faire piéger. Il n’a pas encore totalement acquis la culture de la route. Il faut qu’il comprenne mieux les mécanismes de la course, c’est ce qui lui manque aussi par rapport à son potentiel. »

Les courses par étapes dans le viseur

C’est ce potentiel, pas encore complètement exploité, qui a permis à l’Azuréen de se faire une place dans le peloton amateur, et ce même s’il n’enchaîne pas les victoires, quatre seulement depuis ses débuts en espoirs. Ses résultats depuis deux ans sur le Tour de l’Avenir vont dans ce sens : ce n’est pas encore le maillot jaune, mais une belle preuve que Champoussin peut faire quelque chose sur les courses à étapes. « En plus d’être un très bon grimpeur, il a de grandes facultés de récupération, précise Chatelon. L’an dernier sur le Tour de l’Avenir, il s’est contenté de suivre les plus forts pour apprendre. Le dernier jour, il avait encore du jus. » Cette saison, le Français est arrivé avec plus de confiance et un autre statut, celui d’outsider, qu’il a honoré dans les cols en étant l’un des meilleurs grimpeurs.

« Ses valeurs lors des tests à l’effort ne sont pas exceptionnelles, mais mentalement, il est très fort, souligne son entraîneur. C’est un bagarreur. Depuis trois ans, il a su empiler tous les facteurs de la performance, c’est un garçon qui arrive à maturité. » Clément Champoussin passera professionnel en août prochain au sein de la formation AG2R La Mondiale. Avec quelques attentes, qu’il pourra assumer s’il met l’accent sur les bons aspects. « Sa progression doit être axée sur l’aspect tactique et le placement, assure Pierre-Yves Chatelon. S’il réussit à progresser dans ces domaines, je le vois devenir un bon coureur d’une semaine, peut être de grands tours. Il a un peu la même trajectoire que Romain Bardet au même âge. » Manquer deux fois le podium du Tour de l’Avenir, mais monter sur celui du Tour de France : Clément Champoussin signerait sans doute dès aujourd’hui.

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Vincent Tolmau ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.