2018, c’est l’année où Vincenzo Nibali nous a encore montré qu’il était imprévisible, vainqueur de Milan-Sanremo quand on avait oublié de le citer parmi les favoris.

2018, c’est l’année où Peter Sagan a mis la main sur Paris-Roubaix, pas pour entrer dans l’histoire parce qu’il l’était déjà, mais pour étoffer son palmarès, petit à petit.

2018, c’est l’année où Julian Alaphilippe est devenu grand, où il a fait chuter Alejandro Valverde sur la Flèche Wallonne et où il a éclaboussé le Tour de France de son talent.

2018, c’est l’année où Christopher Froome a renversé avec beaucoup de panache un Tour d’Italie que beaucoup auraient aimé voir partir sans lui.

2018, c’est l’année où Sky nous a refait le coup du monstre à deux têtes, sur le Tour de France, avec Froome et Thomas dans les rôles de Wiggins et Froome, mais avec une fin différente.

2018, c’est l’année où Romain Bardet est tombé du podium du Tour de France, après y être monté deux années de suite, et ça veut dire beaucoup, finalement.

2018, c’est l’année où Nairo Quitana a confirmé qu’il n’était plus vraiment un candidat à la victoire finale sur le Tour de France, coincé dans un rôle souvent décevant.

2018, c’est l’année où Simon Yates a explosé toutes les barrières, jusqu’à remporter la Vuelta quatre mois seulement après une incroyable désillusion sur le Giro.

2018, c’est l’année où trois Français ont entamé la montée finale des Mondiaux en tête d’un groupe de six coureurs, mais où Alejandro Valverde a gagné à la fin.

2018, c’est l’année où Thibaut Pinot a remporté le Tour de Lombardie, décrochant un monument, rarissime dans le palmarès des coureurs français depuis vingt ans.

Pour tout ça, 2018 aura été une année riche en émotions. Mais on ne peut s’empêcher d’espérer encore mieux pour 2019, parce que les révélations ont été nombreuses, parce que les Français ont atteint de nouvelles sphères, et qu’on a hâte de voir tout ce que cela donnera prochainement.

Merci donc à tous de nous suivre, pour certains depuis plusieurs années, de débattre en commentaires, régulièrement, et de nous témoigner de votre précieux soutien, parfois. L’aventure continue et la Chronique du Vélo vous souhaite une bonne année.

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Robin Watt ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.