Chez Tinkoff, deux coureurs n'ont pas encore retrouvé d'équipe : Tosatto (42 ans) et Petrov (38 ans) - Photo ASO / G. Demouveaux
4 décembre 2016
Par  Robin Watt 

IAM, Tinkoff : que deviennent-ils ?

L’arrêt des formations IAM et Tinkoff cet hiver laissaient 55 coureurs sur le carreau. La plupart ont trouvé un point de chute. Mais quelques uns ont été contraints d’arrêter, voire cherchent encore. Et parmi ceux qui ont un contrat pour 2017, certains ont dû faire une croix sur le World Tour qu’ils côtoyaient depuis plusieurs années.


Bora est incontestablement le plus grand bénéficiaire des disparitions de l’intersaison. Avec deux équipes qui quittent le World Tour, la voie était totalement libre pour la formation allemande, qui avec un nouveau co-sponsor et des ambitions sans limites, s’est offert une place dans l’élite. Résultat, Peter Sagan himself a rejoint la bande à Ralph Denk. Et a posé ses conditions, désireux d’amener avec lui ses équipiers les plus proches (à commencer par son frère Juraj ou son ami Michel Kolar). Au total, huit coureurs de la défunte Tinkoff ont donc rejoint Bora, auxquels il faut ajouter Pelucchi et Saramontins en provenance de IAM. Les contrats ont été signés à tour de bras, et l’effectif 2017 comptera six coureurs de plus que cette saison. La folie des grandeurs, tout simplement. Pour le reste, Trek, AG2R ou Aqua Blue Sport ont aussi su saisir les opportunités, avec un tout petit peu plus de retenue. Il ne reste donc que trois coureurs sans contrat : Matteo Tosatto, Evgeni Petrov et David Tanner. Un trio à 37 ans de moyenne d’âge.


Jonathan Fumeaux est champion de Suisse sur route et n’a que 28 ans. Mais alors que ses meilleures années semblaient arriver, il a éprouvé les plus grandes difficultés à trouver un contrat pour 2017. Alors il n’a pas pu faire la fine bouche. La semaine dernière, il a signé en faveur de l’équipe Roth-Akros, en troisième division. C’était un peu ça ou rien. Mais quel grand écart par rapport à ce qu’il a connu cette année avec IAM ! A l’été prochain, il sera très loin du Dauphiné, qu’il avait disputé cette saison. Il est contraint de tourner le dos, au moins temporairement, à l’élite du cyclisme mondial. Comme Sergio Paulinho, qui a 36 ans a lui fait ses adieux au World Tour pour signer en faveur de l’équipe portugaise Efapel. En tout, sur les 46 coureurs qui ont retrouvé une équipe, 13 ont dû redescendre d’une voire deux divisions. Sans compter les retraités, qui pour certains ont décidé de raccrocher histoire ne pas se heurter, justement, aux galères de semaines dans l’indécision.

Retrouvez tous les transferts de l’intersaison ici.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "IAM, Tinkoff : que deviennent-ils ?"

Me prévenir
avatar
rolfsorensen
rolfsorensen

Dommage pour le bon grimpeur Marcel Wyss, qui aurait fait un très bon équipier pour leaders de tours, chez Bora par exemple…

wpDiscuz