Vainqueur de l'Enfer du Nord, Greg van Avermaet a conclu de la plus belle des manières son plus beau printemps - Photo ASO
Bilan 2017
En cette fin de saison, l’heure des bilans est venue. La Chronique du Vélo a passé au crible l’exercice 2017 de chaque équipe, chaque rédacteur a livré sa note sur vingt permettant de faire une moyenne puis d’établir un classement. Des notes subjectives, basées sur les résultats mais aussi les effectifs et les objectifs annoncés en début d’année, qui prêtent forcément au débat. On attend donc de connaître vos avis.
9 novembre 2017
Par  Robin Watt 

BMC portée par GVA

13,9/20

Tout allait bien dans la maison BMC, jusqu’à ce que l’été pointe le bout de son nez. Alors chez les dirigeants, il faudra tenter de faire le tri, retenir le printemps incroyable de Greg van Avermaet et la préparation quasi parfaite de Richie Porte en vue du Tour plutôt que la terrible chute de l’Australien sur les routes françaises et le contrôle positif de Samuel Sanchez.

Le top : Greg van Avermaet

Il ne peut pas en être autrement. Le Belge est numéro un mondial, et surtout, il a enfin accroché ce monument après lequel il courrait depuis tant d’années. Après avoir loupé de peu le Tour des Flandres (2e), encore une fois, il a offert une démonstration sur Paris-Roubaix. Relégué dans un groupe de retardataires au moment d’entamer la Trouée d’Arenberg, il a finalement franchi la ligne en vainqueur sur le vélodrome roubaisien. La récompense fut tardive, à 32 ans, mais elle vient conclure un printemps quasiment parfait. Vainqueur du GP E3 et de Gand-Wevelgem, le Flamand, incontournable depuis plusieurs saisons mais jusqu’ici toujours en délicatesse au moment de conclure, a mis fin à la malédiction. Et encore, sans le malheureux épisode de la chute avec Sagan et Naesen dans le Vieux Quaremont, il aurait peut-être aussi accroché le Ronde cette année. Alors tout le reste est anecdotique. Battu par Matthews à Rodez, sur le Tour, et par Sagan à Québec en fin de saison, Greg van Avermaet savait que l’important était ailleurs. Désormais, il a remporté un monument, et ça change tout.

Le flop : l’été catastrophique

Au moment d’aborder le Tour de France, début juillet, tout allait pour le mieux. Van Avermaet sortait d’un printemps parfait et Richie Porte était pressenti comme le challenger le plus sérieux que n’ait jamais connu Chris Froome sur le Tour jusqu’ici. Mais le train BMC a déraillé. Dans la descente du Mont du Chat, juste avant la journée de repos sur la Grande Boucle, l’Australien, pas étincelant mais à moins de quarante secondes du maillot jaune, chute et abandonne. Le Tour devient alors bien trop long pour une équipe qui n’a plus grand chose à y jouer. Ajoutez à cela une grosse chute de Tejay van Garderen en première semaine de la Vuelta, alors qu’il était dans la lutte avec les meilleurs, et un contrôle positif à une hormone de croissance pour Samuel Sanchez. Ca fait beaucoup pour les seuls mois de juillet et août. A croire que le maudit Van Avermaet, en étant enfin laissé tranquille par la poisse, a refilé le bébé à ses coéquipiers.

La stat : 13

C’est le nombre de victoires contre-la-montre de l’équipe BMC cette saison. Le meilleur score du peloton, et de loin, devant Lotto-Jumbo (6), Sky et Sunweb (5).

Les notes 2017

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "BMC portée par GVA"

Me prévenir
avatar
Amaury
Amaury

Je sais pas si on peut dire que GVA a refilé sa malchance à Porte, parce que celui-ci trimballe quand même aussi une sacrée poisse avec lui quand il est leader sur un GT :p
Sinon, je dirais que le Tour et la Vuelta ont été catastrophiques, mais pas leur été: c’était quand même en juillet-août que Dylan Teuns a tout raflé…

Kerihuel
Kerihuel

J’aurai tout de même parlé de Dylan Teuns, qui pourrait se présenter comme un redoutable opposant à Alaphilippe dans les années à venir. Après c’est facile à dire en ayant lu l’article.
Sinon GVA y’a pas à dire son bilan est parfait, il est la carte maitresse de son équipe et nous refait aimer le cyclisme par ses victoires pleines de panache.

gougi
gougi

pleines de panache …bof , mais c’est un mais un grand champion bien entendu .
Sinon quand parle t’on du cas Cancellara . je le hurle depuis vos articles sur ce type qui est la plus grande escroquerie de son sport depuis Armstong. qui lui même déja utilisait un vélo à moteur ! et qui semble connaitre son Cance sur le bout des doigts….

henri
henri

effectivement Cancellara me semble representer la plus grande escroquerie du cyclisme depuis Armstronf… avec d’aileurs la meme complicité que l’UCI.

Elise
Elise

Van Avermaet est sans conteste le top chez BMC mais ils ont d’autres motifs de satisfaction : Rohan Dennis a remporté quasiment tous les CLM qu’il a disputé, Dylan Teuns a explosé, Hermans est toujours aussi solide, Drucker a conservé sa bonne pointe de vitesse, Roche est bien revenu en fin de saison, Caruso a bien brillé aussi et Oss (même s’il s’en va) a été un excellent lieutenant.
Pour le Tour, certes la perte de Porte a été terrible, surtout avec la forme qu’il semblait avoir. Mais Caruso prend quand même la 11e place. Pas mal pour celui qui ne devait être que le lieutenant. Par contre, oui, Roche a été trop irrégulier et De Marchi pas à la hauteur.

gougi
gougi

Oss va faire mal quand il sera avec son ami Sagan, sur les classiques !

wpDiscuz