Le cyclisme aussi poétique et dramatique qu’il soit, est comme tous les autres sports. C’est aussi une affaire de statistiques, avec des chiffres et des nombres qui sont chacun révélateurs d’une vérité de la course. La Chronique du Vélo en a trouvé quelques-uns pour vous.

1 –

Soit la seconde qui sépare le troisième Romain Bardet du quatrième Mikel Landa après trois semaines de course. Le précédent record de la lutte pour le podium appartenait au Néerlandais Peter Winnen et au Belge Lucien Van Impe, séparés en 1983 de seulement sept secondes. Après déclassement de Lance Armstrong en 2009, le nouveau troisième Bradley Wiggins et le quatrième Frank Schleck n’étaient eux séparés que de trois secondes.

2 –

Luke Rowe est la deuxième lanterne rouge britannique de l’histoire du Tour, quarante-neuf ans après John Clarey.

3 –

Le nombre de coureurs qui ont porté le maillot jaune sur ce Tour de France 2017 (Geraint Thomas, Fabio Aru, Chris Froome). Sur les quatre victoires de Froome, il s’agit du plus faible total (ils avaient été cinq en 2013, quatre en 2015 et en 2016).

4 –

C’est la quatrième fois de l’histoire du Tour que deux coureurs de la même équipe ramènent le maillot vert et le maillot à pois à Paris, après les tandems Sean Kelly-Gert-Jan Theunisse en 1989, Djamolidine Abdoujaparov-Claudio Chiappucci 1991, et Peter Sagan-Rafal Majka l’an dernier.

7 –

Le nombre de vainqueurs du Tour n’ayant pas remporté d’étape. Chris Froome rallonge une liste composée de Firmin Lambot (1922), Roger Walkowiak (1956), Gastone Nencini (1960), Lucien Aimar (1965), Greg Lemond (1990) et Oscar Pereiro (2006), qui n’ont par la suite plus jamais ramené le maillot jaune à Paris…

11 –

Sur cent-sept étapes disputées sur le Tour depuis 2012 par Chris Froome, le Britannique n’en a passé qu’onze en dehors du top dix au général. Onze, c’est également le nombre de pays qui se sont imposés sur ce Tour (Allemagne, Australie, Colombie, France, Grande-Bretagne, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Slovaquie, Slovénie), un record depuis 2007 (treize).

12 –

Jusqu’à ce Tour 2017, André Greipel avait enchaîné douze grands tours consécutifs avec au moins une victoire d’étape.

14 –

Cela faisait quatorze ans qu’une équipe n’avait pas rallié Paris à seulement trois coureurs. La FDJ succède donc à Fassa Bortolo en 2003.

18 –

Adam Hansen a bouclé son dix-huitième grand tour consécutif.

25 –

Le vainqueur du Tour a porté vingt-cinq fois le dossard numéro 1 au départ de l’épreuve.

27 –

Après vingt-sept Tours consécutifs avec au moins un Russe au départ, le plus grand pays du monde n’a pas envoyé cette année un représentant dans le peloton.

29 –

Le nombre de grands tours auxquels Haimar Zubeldia a pris part depuis son premier, la Vuelta 2001.

30 –

Quatre français en quatre ans sur le podium, il faut remonter trente ans en arrière, en 1987, pour retrouver une telle performance (Fignon premier en 1984, Hinault premier en 1985 et deuxième en 1984 et 1986, Bernard troisième en 1987).

37 –

Edvald Boasson Hagen a trusté trente-sept tops dix sur le Tour depuis ses débuts sur la Grande Boucle en 2010.

40,996 –

La vitesse moyenne du peloton du Tour de France au long des trois semaines. Seule l’édition 2005 (41,654 km/h) a été plus rapide.

65 –

Les neuf coureurs de l’équipe Trek-Segafredo totalisent soixante-cinq départs de grands tours, record du peloton du Tour de France.

106 –

La meilleure place de Dimitri Claeys (Cofidis) sur les vingt-et-une étapes de ce Tour de France. C’était en haut de l’Izoard.

667 –

Le nombre de jours séparant les deux dernières victoires pros de Rigoberto Uran : la neuvième étape de ce Tour 2017 et le Grand Prix de Québec 2015.

12 675 –

Le nombre de kilomètres parcourus en course par Vasil Kiryienka depuis le début de la saison. Il s’agit du plus gros total pour un coureur qui a participé au Tour 2017.

19 230 –

La somme en euros que Cofidis a remportée sur ce Tour, le moins bon total des vingt-deux équipes présentes sur cette Grande Boucle.

282 869 –

Le nombre de kilomètres que Thomas Voeckler a parcouru sur son vélo tout au long de sa carrière.

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Baptiste Allaire ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.