22 février 2013
pub Grupetto Shop

Le défi immédiat d’IAM

Après une victoire sur le Tour Med', Lövkvist va devoir montrer qu'il peut gagner ailleurs - Photo IAM Pro Cycling

En 2012, c’était GreenEdge. Désormais, c’est IAM qui aura l’étiquette de « petite nouvelle du peloton. » Forte de ses succès que sont les Tours de Romandie et de Suisse, la nation se voit donc renforcée et représentée par le solide projet de Serge Beucherie, directeur sportif d’IAM Cycling. Annoncée lors du dernier Tour de Romandie, la formation a eu le temps de prospecter afin de mettre en place une équipe qui tient parfaitement la route.

Une équipe à belle allure

Lancée le 10 décembre dernier, la formation a évidemment attiré de nombreux coureurs locaux. Mais quelques étrangers ne se sont pas gênés pour rejoindre la Suisse et ce projet un peu fou. En tête de gondole, on trouve évidemment Heinrich Haussler. L’Australo-allemand souhaite relancer sa carrière avec un rôle important, et on attendra beaucoup de lui pour le nouvel exercice. Polyvalent et capable de briller partout, il a été l’un des déclencheurs du très bon mercato d’IAM. Parmi les arrivées, pas vraiment de leaders, mais des coureurs en quête de gloire après des débuts prometteurs mais sans lendemain. Ainsi, les Suédois Thomas Lövkvist et Gustav Larsson, accompagnés de Matteo Pelucchi, Kristoff Goddaert, Dominic Klemme ou encore Kevyn Ista ont signé dans le but d’entamer une seconde carrière.

Comme l’avait annoncé les dirigeants, mais surtout comme ils le souhaitaient, l’équipe IAM évoluera en Continental Pro, et dispose d’un budget plutôt intéressant estimé à un peu moins de cinq millions d’euros. Cette première saison devra être celle de l’installation parmi les meilleures équipes mondiales pour les Suisses. Cela passera bien évidemment par des invitations sur les plus belles épreuves du calendrier afin de se montrer. Et cela se présente plutôt bien. Outre les logiques invitations à domicile, les coureurs de Michel Thétaz ont obtenu le précieux sésame pour le Tour du Qatar, d’Oman, Paris-Nice, Milan – San Remo et la plupart des flandriennes, dont Paris-Roubaix. Une preuve de confiance de la part des organisateurs, que les coureurs ne devront pas décevoir.

Gagner pour vite progresser

Grâce à ses leaders, IAM pourra se montrer un peu partout. Haussler, ayant passé un de ses « meilleurs hivers » selon ses propres mots, ne devra pas passer à côté des classiques, tout en rapportant quelques victoires au sprint. Thomas Lövkvist va devoir confirmer après sa victoire sur le Tour Méditerranéen, et sera attendu sur différentes courses par étapes. Evidemment, la formation suisse aura également à coeur de réussir à domicile, sur ses Tours nationaux. A n’en pas douter, Tschopp, Wyss, Elmiger ou encore Hollenstein seront donc présents pour apporter des victoires précieuses à leur formation. Dans un futur à moyen voire court terme, l’objectif est inévitablement d’obtenir une licence World Tour. Cette première saison sera cruciale pour conserver les meilleurs éléments et en attirer de nouveaux. L’équation est donc simple, IAM doit gagner pour progresser, et ainsi atteindre ses objectifs.

Alexis Midol


 

1
Poster un commentaire

avatar
1 Threads de commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
1 Auteurs de commentaire
Alexis Midol Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir