Grâce à une tactique parfaite, Michal Kwiatkowski a remporté l'Amstel Gold Race - Photo Belga
19 avril 2015
Par  Robin Watt 
pub Grupetto Shop

Kwiatkowski brise la malédiction

Paletot de champion du monde sur le dos, Michal Kwiatkowski a vécu un début de saison correct, mais attendait de décrocher une belle victoire pour définitivement montrer qu’il pouvait gagner malgré la pression nouvelle qui pèse sur lui. Avec un sprint venu d’ailleurs sur l’Amstel Gold Race, c’est désormais chose faite.

Tactiquement parfait

S’il reconnait que le maillot arc-en-ciel est le plus beau qui existe, le Polonais confiait il y a quelques jours à Biciciclismo qu’il n’était pas facile de s’imposer lorsqu’on le porte. Pourtant, ce dimanche sur les routes de l’Amstel Gold Race, c’est comme si tout le monde l’avait oublié. Alors qu’il aurait dû être parmi les coureurs les plus surveillés, tout le monde semblait se focaliser sur Gilbert et Matthews, partis dans le Cauberg. Lorsqu’une quinzaine de coureurs se sont regroupés dans le dernier kilomètre, il s’est même laissé reléguer dans les dernières positions. Matthews était lui parfaitement placé, et on pensait alors que la dernière ligne droite sacrerait l’Australien. Mais Kwiatkowski a lancé son sprint de loin et déposé tout le monde, passant en quelques hectomètres de la dernière à la première place du groupe.

Quatrième pour sa deuxième participation en 2013, puis cinquième l’an dernier, le natif de Torun n’a pas eu besoin de beaucoup de tentatives pour s’imposer sur une épreuve qui correspond parfaitement à ses qualités. S’il a été incapable de suivre Gilbert et Matthews dans l’ascension du Cauberg, avant d’être également dépassé par Alejandro Valverde, il a su parfaitement gérer son effort dans les deux derniers kilomètres. Sans s’affoler, il est tranquillement revenu sur les hommes de tête, avant de se faire discret au moment de l’ultime regroupement. Malgré ses 24 ans seulement, Kwiatkowski peut se targuer d’avoir gagné l’épreuve néerlandaise à la façon d’un vieux roublard. Une science de la course bien au point dont le coureur de l’équipe Etixx avait déjà fait étalage en septembre dernier aux Mondiaux de Ponferrada.

Mais surtout, Kwiatkowski a montré qu’il ne répétait jamais deux fois les mêmes erreurs. « L’an dernier, j’ai fait une erreur en me donnant à fond pour rattraper Samuel Sanchez, et j’ai manqué l’accélération de Gilbert à cause de ça. Cette fois, je serai plus focalisé sur mon effort, et je veux être prêt à une accélération dans le Cauberg », expliquait-il avant l’épreuve. Et d’ajouter : « La chose la plus importante sur l’Amstel, c’est d’être toujours placé à l’avant. Vous n’avez pas forcément course gagnée en étant bien placé, mais si vous ne l’êtes pas, vous avez de grandes chances de la perdre. »  Et aujourd’hui, on a eu l’impression de toujours voir le maillot de champion du monde à l’écran, dans les premières positions du peloton. Le signe que le protégé de Patrick Lefevere apprend vite.

Montée en puissance

Discret au Pays-Basque, alors que d’autres prétendants aux ardennaises se tiraient la bourre, il a également apporté la preuve que performer sur les routes espagnoles n’était pas un passage obligé. « Il aurait été bien d’y décrocher de bons résultats, mais il est surtout nécessaire d’arriver frais sur les classiques », expliquait-il à Biciciclismo. Avant la suite du triptyque ardennais, il peut donc nourrir des ambitions plus que légitimes. Troisième de la Flèche wallonne et de Liège-Bastogne-Liège la saison dernière, il a désormais des raisons de croire à la première place sur les deux épreuves belges. Mais déjà avant de remporter l’Amstel ce dimanche, Kwiatkowski se montrait optimiste : « Il faut toujours avoir de grandes ambitions pour progresser. Mais j’espère que ma condition sera assez bonne pour être compétitif. » A n’en pas douter, le Polonais n’a plus de raison de douter.

pub Grupetto Shop

5
Poster un commentaire

avatar
5 Threads de commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
5 Auteurs de commentaire
rolfsorensenJakouiAlexandre PéjuAlexchassepatates Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
chassepatates
chassepatates

Excellent article.
Par contre sur la flèche et sur Liège, il y sera bien surveillé, pour le coup…

Alex
Alex

Je ne crois pas en lui pour la flèche. C’est quand même beaucoup plus dur!

par contre pour Liège il a ses chances! Le problème sera Matthews qui a l’air en grande forme. si il est avec les meilleurs a 2 km de la ligne je pense qu’il gagne….

Alexandre Péju
Alexandre Péju

Très bon article effectivement.

Je n’y crois pas du tout sur la Flèche. Pour moi le grand favori est Valverde.

Liège pourquoi pas mais je crois que la course sera beaucoup plus débridée que (l’horrible) course de l’année dernière ce qui pourrait le pénaliser car on a vu qu’il souffrait parfois en côte.

Je pense que Valverde est le favori logique pour mercredi et dimanche.

Jakoui
Jakoui

Alexandre Préju, je pense quand même que Valverde aura du mal. Encore hier il a montré que sa tactique, c’était de suivre. Ca peut marcher une fois, deux j’ai du mal à y croire. Je le vois bien sur la Flèche, pas sur Liège. Surtout si la course est débridée comme tu le dis…

rolfsorensen
rolfsorensen

Pour LBL, Kwiatkowski a plusieurs atouts dans sa manche, avec ses qualités de descendeur notamment. Et une équipe toujours forte. L’an dernier il était présent sur les 3 Ardennaises, pas de raison que ça change!

La Flèche Wallonne est ouverte, Huy trop dur pour Matthews et Gilbert ? Et pourquoi pas Dan Martin, souvent placé sur cette course, ou d’autres qui ont du mal à prouver sur des distances plus conséquentes (Henao, Moreno) ? Valverde sera présent assurément.