La formation émiratie aura passé une première saison World Tour en dents de scie. Entre anonymat et coups de génie, l’équipe UAE Emirates, bâtie in extremis sur les vestiges de l’ancienne Lampre, aura pourtant un tout autre statut la saison prochaine avec les arrivées d’Aru, Martin et Kristoff.

Le top : quelques éclairs inattendus

Au cœur d’une saison très insuffisante, l’équipe émiratie a su nous bluffer, parfois. Qui aurait parié sur Jan Polanc pour une victoire au sommet du brûlant Etna sur le Giro ? Qui aurait pensé Matej Mohoric, bien que bon rouleur, capable de triompher à Cuenca en solitaire sur la Vuelta ? Enfin, qui aurait cru Diego Ulissi en mesure de remporter, après une saison jusqu’alors très discrète, le Grand Prix de Montréal au nez et à la barbe des Sagan, Van Avermaet et Matthews ? L’Italien a d’ailleurs été le seul, avec Rui Costa à Abu Dhabi, à gagner en World Tour (Montréal et Tour de Turquie). Ces quelques flashs, bien que trop rares, sauvent le bilan d’une première saison que l’on attendait de toute façon pas foudroyante. Mais un deuxième exercice de cet acabit ne sera pas toléré avec les têtes d’affiche qui arrivent.

Le flop : Louis Meintjes

« Le leadership est le produit d’une personnalité attachante associée à une force de conviction permettant d’entraîner les autres sur des projets ambitieux. » Appliquée à l’équipe UAE Team Emirates cette saison, la citation de Jean-François Rial perd son sens avec Louis Meintjes. Leader désigné et jamais vraiment contesté, le Sud-africain n’a pas eu le mordant nécessaire du chef emblématique. Si sa discrétion de chaque instant et son gabarit si fluet (1,73m, 59 kg) ne l’aident pas, il ne semble pas vouloir s’habiller du costume du leader. Conséquence, ses performances dans les courses par étapes, bien que solides (8e du Tour et 12 de la Vuelta), ne laissent pas vraiment imaginer que le garçon puisse aller plus haut. Meintjes, qui n’a plus gagné depuis plus de deux ans maintenant, a laissé filer le maillot blanc à Simon Yates sur la Grande Boucle, et son équipe a pris conscience qu’elle ne pouvait pas en faire sa tête d’affiche. L’an prochain, le Sud-Africain repartira chez Dimension Data, remplacé par Fabio Aru.

La stat : 52

Le nombre de podiums du Team UAE Emirates pendant la saison (pour 19 victoires au total). Seules 4 équipes du World Tour ont fait moins bien : Astana (46), Sunweb (47), AG2R La Mondiale et Cannondale (49).

Les notes 2017