Le puissant Groenewegen, ici au Tour du Yorkshire, a ramené la plupart des bouquets de son équipe - Photo ASO / C. Graham
Bilan 2016
28 novembre 2016

Tout roule pour Lotto-Jumbo

Malgré des moyens limités, l’équipe néerlandaise a connu une saison 2016 plutôt réussie. Avec le bon printemps de Vanmarcke, le Giro de Kruijswijk, les victoires de Roglic et Gesink sur les grands tours et surtout, la révélation de Groenewegen, il n’y a pas de quoi rougir de l’exercice qui s’achève.

Le top : Dylan Groenewegen

Le sprinteur néerlandais est évidemment l’homme de la saison du côté de la Lotto NL-Jumbo. Fort de ses 11 bouquets décrochés, dont le championnat national des Pays-Bas sur route, le jeune espoir de 23 ans s’est imposé tout au long de sa deuxième saison chez les professionnels comme une valeur sûre du sprint mondial. Il a d’abord vaincu Nacer Bouhanni au Tour de la Communauté Valencienne puis Caleb Ewan au Tour de Yorkshire. Avant d’épater son monde sur l’Eneco Tour, en allant chercher sa première victoire en World Tour devant – excusez du peu – Bouhanni, Sagan, Kristoff et Boasson Hagen. Pour sa découverte de l’élite mondial, Dylan Groenewegen n’a donc pas déçu. Il a même pu disputer son premier grand tour, en juillet, durant lequel, pendant trois semaines, il a prouvé qu’il n’avait peur de rien. Quatrième à Limoges, septième à Montauban, il a pris rendez-vous avec l’avenir. Il va vite falloir compter sur lui pour venir titiller les cadors du sprint mondial.

Le flop : Moreno Hofland

Zéro pointé. C’est ce à quoi on pourrait réduire la saison du sprinteur néerlandais avec un peu de sévérité. A 25 ans, Moreno Hofland disputait peut-être la saison la plus cruciale de sa carrière. Mais il a déçu. Depuis son plus jeune âge, le garçon est promis à une brillante carrière : il avait notamment été désigné meilleur espoir du cyclisme néerlandais en 2012, et avait remporté en 2014 une étape de Paris-Nice. Alors cette saison, son équipe avait décidé de lui faire confiance sur le Giro. Sauf que malgré un faible plateau, il n’a pas pu faire mieux qu’une quatrième place lors du premier week-end, aux Pays-Bas. Tombé sur plus fort que lui sur les routes italiennes, le reste de sa saison s’est inscrit dans la même logique. Hofland a décroché beaucoup d’accessits, mais pas une seule victoire. Une fin en eau de boudin avec l’équipe Lotto-Jumbo, qu’il a décidé de quitter pour Lotto-Soudal en 2017.



Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Tout roule pour Lotto-Jumbo"

Me prévenir
avatar
Ben
Ben

?

rolfsorensen
rolfsorensen

Une belle équipe de Lotto-Jumbo sur les pavés de Paris-Roubaix, malheureusement Vanmarcke n’a pas réussi à faire la différence.
Top en chrono pour Roglic et Van Emden, qui se sont bien montrés cette saison.

Un vrai flop : Wilco Kelderman ? Saison trop discrète pour un autre espoir néerlandais de 25 ans qu’on attend au plus haut sur les GTs… à peine 2 top 10 sur les courses d’1 semaine, et tout cela sans véritable coup d’éclat. Présent, mais en 2nd rideau.

Au final, seul Kruijswijk aura existé dans les GTs, Gesink semblant trop fragile cette année pour lutter avec les meilleurs, malgré une très belle Vuelta.

wpDiscuz