Sur les pentes de Méribel, Pinot et Bardet se sont joués la victoire, et ont porté haut les couleurs françaises - Photo ASO / A. Broadway
11 juin 2016
Par  Robin Watt 

Les Français au top !

La France est décidemment à la fête. Même à plusieurs centaines de kilomètres de Méribel, c’est comme si l’ombre de Dimitri Payet avait plané. L’étape reine du Dauphiné a offert le spectacle qu’on pouvait espérer, avec des Français qui ont raflé la mise. Il ne manquait que le maillot jaune pour que la fête soit totale.

Pinot, Bardet, duo gagnant

Nacer Bouhanni avait, dès le début de semaine, assuré le coup. Grâce à son sprint victorieux à Saint-Vulbas, les Français étaient assurés de ne pas repartir bredouille du Dauphiné. Mais on ne pouvait s’empêcher d’attendre certains d’entre eux en montagne, notamment Thibaut Pinot et Romain Bardet. Dans trois semaines maintenant, ils se pointeront sur le Tour de France avec le costume d’outsiders. Forcément, sur les routes de l’épreuve savoyarde, on attendait qu’ils rassurent. Le leader de la FDJ ne l’a pas fait, décroché trop rapidement ce vendredi vers Vaujany, quand Christopher Froome allait s’emparer du maillot jaune. Une demi-surprise, après le prologue décevant du Franc-Comtois, pas aussi costaud qu’il y a quelques semaines en Romandie. Mais le garçon a du caractère, et pour ce dernier week-end, il n’avait qu’une envie : faire taire une partie des critiques en sauvant sa semaine. Présent dans l’échappée – royale – du jour, il a mené à bien son entreprise en allant s’imposer au sommet de Méribel. Le Pinot pas au niveau est devenu un Pinot plein d’orgueil. Tout va si vite.

Bardet, lui, a failli faire encore mieux. Placé en embuscade au général depuis plusieurs jours, il était onzième samedi matin. De quoi bénéficier d’un bon de sortie et d’avoir une chance de récupérer le maillot de leader. Longtemps, il était provisoirement le nouveau patron du Dauphiné. Finalement, à l’arrivée, il lui aura manqué vingt-deux secondes. Une broutille. Oui, ce n’est pas demain à Superdévoluy que le grimpeur de l’équipe AG2R remportera sa première grande course par étapes. Oui, il est même passé à côté du succès à Méribel. Mais dans cette affaire, il a gagné bien plus qu’il n’a perdu. A quelques semaines du Tour, il a marqué son territoire. Les Alpes, c’est chaque année un peu plus son domaine. Et surtout, le voilà dans les pattes de Froome, Porte et Contador. Il est fini le temps où Bardet jouait les trouble-fêtes occasionnels, lorsqu’il n’avait plus rien à jouer au général. Désormais, il est un de ceux sur qui il faut compter. Les autres cadors ont d’ailleurs semblé s’en rendre compte un peu tard dans l’ascension finale.

Alaphilippe fait son trou

Mais si la réaction de Pinot ou la performance de Bardet rassurent, elles n’ont rien de très surprenantes. Du moins par rapport à ce que propose depuis une semaine Julian Alaphilippe, qui ne cesse d’accompagner les meilleurs en montagne. A la veille de l’arrivée, le voilà sixième, juste derrière Alberto Contador. Dans une étape au fort dénivelé, qui comptait cinq cols dont un hors catégorie et une arrivée au sommet d’une ascension de douze kilomètres, il aurait pu craquer sans qu’on le lui reproche. Mais lui a tenu. Le puncheur, encore cette année deuxième de la Flèche wallonne, devient aussi un grimpeur. Sur le Tour de Californie, qu’il a remporté, il avait déjà impressionné. Mais poursuivre avec de telles performances face au gratin mondial a de quoi étonner. Avant de découvrir le Tour de France, Alaphilippe devient un coureur que l’on n’osait même pas espérer. Sur les routes américaines, il disait se surprendre lui-même. En réalité, tout le monde l’était. Mais il va peut-être falloir s’habituer. Derrière Pinot et Bardet, grimpeurs désormais reconnus et prétendants aux podiums des grandes courses par étapes, un troisième larron se fait une place. On n’en espérait pas tant.

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Les Français au top !"

Me prévenir
avatar
Jack
Jack

Belle étape en effet. Bardet était sans doute le plus fort et sa déception à l’arrivée était à la mesure des erreurs commises en fin de course qu’il reconnaissait volontiers d’ailleurs. Mais même s’il avait récupéré le maillot jaune pour une poignée de secondes, il aurait été très dur de le défendre demain. Bravo à Pinot qui aura été finalement le plus malin.Un peu déçu par Porte, Froome que j’attendais plus offensifs dans la dernière bosse et qui n’ont jamais pu ou voulu passer la vitesse supérieure.

gougi
gougi

Est ce qu’il serait possible d’avoir un article sur le vélo qui n’évoque pas le foot ! je ne vous pas en quoi les performance de ce Payet ai pu influencer les performances de bardet et pinot ! Désolé mais je hais le foot , et je vais en entendre parler pendant un mois !

pat
pat

Bravo au coureurs français qui ont démontré qu’ils faudra compter sur eux sur le tour. J’adore Alaphilippe seulement 23 ans mais un talent fou et une énorme envie de bien faire . De plus il est super sympa et est très humble , vraiment il m’impressionne
hélas pour nous belge cela fait bien longtemps que l’on a plus de coureur capable de jouer les 1er rôle en montagne .

batboo
batboo

Ne vous plaignez pas, vous sortez d’une génération Boonen / Gilbert, et avez Wellens et Benoot qui promettent!

rolfsorensen
rolfsorensen

Le petit Vervaeke pourrait bien venir remédier à cela, non?

Half
Half
Honnêtement je suis très surpris par les performances d’Alaphilippe. Bien entendu, il serait injuste de parler déjà de dopage ou autres éléments interdits, mais ce n’est pas parce qu’il est français qu’il ne faut pas se poser des questions. Il a déjà prouvé qu’il était un excellent puncheur, bon soit. Mais en plus de cela il possède une pointe de vitesse supérieur à tous les autres puncheurs, capable de lutter avec Boassen Hagen (qui est certes un coureur polyvalent, mais qui ne passe pas non plus les cols de 1ère catégorie) et se mêlant assez facilement au sprint. Et en plus de cela, maintenant il monte déjà les cols, en restant au contact des tous meilleurs grimpeurs, battant même des Rolland ou Navarro qui ont quand même quelques références en montagne. Alors on va me répondre qu’il avait déjà montré des choses l’an dernier au tour de Californie. Oui sauf qu’au tour de Californie le plateau est quand même beaucoup, beaucoup plus faible, et que justement par exemple ne 2015 il n’avait mis que 40 secondes à Sagan sur l’étape reine. Bref, bien sur que je salue sa performance et ses progrès, mais ça me semble quand même assez étrange.… Lire la suite »
rolfsorensen
rolfsorensen

Tout le monde reconnaît depuis déjà plusieurs années qu’Alaphilippe a le potentiel pour devenir un coureur exceptionnel, et son profil « passe-partout » à la Valverde se confirme sur ce Dauphiné (il faut aussi relativiser son côté sprinteur, il ne battra jamais un Kittel après 150 km de tout plat, par exemple, je dirais bien que c’est un Gallopin en plus talentueux). Peut-être ne pourra-t-il pas devenir un grand coureur à podiums sur 3 semaines, mais sur 1 semaine les belles perf’ sont à sa portée. Et son côté accrocheur et déterminé fait beaucoup aussi. De plus les objectifs des uns sont différents de ceux des autres. Alaphilippe a la Californie dans les jambes, ce n’est pas le cas de Froome, Contador, Porte et consorts. On verra sur le Tour quels sont ses objectifs mais la progression de ce coureur est tout à fait passionnante!

chris83
chris83

On ne connait pas le réel potentiel d’Alaphilippe en montagne. N’oublions pas que c’est quand même dans un col en Californie qu’il s’est révélé à tous, avant de confirmer sur les ardennaises.

Lance Neilstrung
Lance Neilstrung

Donc le gars sur sa première année pro il finit 2eme de Liège, 2eme de la flèche wallonne. Il gagne sur le tour de Californie et manque la victoire de peu. Un monstre en puissance déjà très bon chez les espoirs . Un Quintana en somme. Les talents n’attendent jamais pour se révéler ( cf Kwiato toi qui cherchait un talent dans ce genre). Bref je suis personnellement persuadé qu’un gars comme lui, Quintana, Kwiato ou Sagan sont propres. Si tu cherche du dopage c’est pas chez les jeunes dont on ne connait pas les limites totales et qui sont bourrés de référence chez les espoirs qu’il faut chercher. Mais plus chez les gars qui sortent de nul part sans aucun référence et qui alignent Quintana assis sur le Ventoux.

Baboutox
Baboutox

En parlant de Sagan, oh mon dieu ce qu’il a fait aujourd’hui sur le tour de suisse était de toute beautée. je sais que c’est un très bon puncheur mais la façon dont il a fait sauté tout le monde de sa roue c’était magnifique. J’aime tellement ce coureur depuis son passage chez les pros (j’avais eu la chance de le découvrir dès son échapée sur le down under pour sa 1ère course pro avec les nibali et consorts). En plus je l’ai recontré l’année dernière sur l’étape qui partait de rennes et on a eu que 2 min pour parler mais il était très ouvert et sympa(d’ailleurs je l’ai fait marrer en disant qu’on pourrait quitter nos copines et partir ensemble au soleil et mon côté groopie ne s’en ai toujours pas remis^^)

rolfsorensen
rolfsorensen

Bardet a fait une belle bourde à 3 kms, qui pourrait bien lui coûter le podium, c’est vraiment dommage… Je suis vraiment inquiet sur sa faculté à récupérer aujourd’hui de ses efforts d’hier…

rolfsorensen
rolfsorensen

Bardet m’a rassuré, bravo l’Auvergnat !

Christophe
Christophe

Ca faisait quand même longtemps que des « gros » (en l’occurrence Froome, Porte, Contador) n’avaient pas sauté immédiatement dans la roue d’un français sur une attaque (cf. Bardet dans le Noyer).

wpDiscuz