S'il a réalisé de bonnes performances tout au long du début de saison, on imagine mal Pozzovivo jouer la gagne sur le Giro - Photo RCS Sport
5 mai 2015
Par  Robin Watt 
pub Grupetto Shop

Trop de mal à y croire pour Pozzovivo

AG2R compte sur lui. A 32 ans, Domenico Pozzovivo doit mener l’équipe savoyarde sur les routes du Giro. Cinquième l’an dernier à Trieste, il a tout mis en œuvre pour arriver dans de meilleures conditions cette saison, et pouvoir espérer viser les sommets.

Pourquoi il gagnera le Giro

Son début de saison est excellent. Depuis sa reprise au Tour Down Under en janvier dernier, les moins bons résultats de Pozzovivo sont des huitièmes places, sur Tirreno-Adriatico et Liège-Bastogne-Liège. D’une incroyable régularité, il est monté en puissance semaine après semaine, engrangeant la confiance nécessaire à l’approche du Giro. Encore un peu timide sur Tirreno, où il se contenta de suivre Pinot et Contador, il a clairement marqué les esprits sur le Tour de Catalogne. En plus de décrocher une étape, il a parfaitement géré sa semaine pour terminer sur le podium, à seulement cinq secondes du vainqueur Richie Porte. Depuis, il a levé les bras sur l’étape reine du Tour du Trentin, et pris un peu de repos après quatre mois sans accroc.

Il arrive plus frais que d’habitude. Au départ de San Lorenzo ce samedi, il comptera 25 jours de course, c’est sept de moins que l’an dernier à la même époque. En 2015, le natif de Policoro a décidé de se laisser plus de temps entre sa reprise en janvier et son premier grand rendez-vous, Tirreno-Adriatico en mars. Un moyen d’arriver plus frais sur une course rose toujours exigeante. L’année passée, on l’avait d’ailleurs vu avoir quelques jours sans en troisième semaine, notamment lors de l’étape vers Montecampione, où il avait concédé plus d’une minute et reculé à la septième place du général. Heureusement, il avait su terminer fort lors des dernières étapes pour prendre la cinquième place, mais s’il veut viser plus haut, il doit être capable de tenir la distance.

Pourquoi il ne gagnera pas le Giro

Les chronos vont lui faire mal. On le sait, lorsque contre-la-montre il y a, Domenico Pozzovivo perd beaucoup de temps. Et ce Tour d’Italie 2015 proposera un long chrono peu favorable aux grimpeurs en fin de deuxième semaine. Les 59,4 kilomètres entre Trévise et Valdobbiadene inquiètent donc fort logiquement l’Italien. Légèrement vallonné sur sa deuxième partie, le tracé ne lui permettra pas de limiter la casse comme l’an dernier vers Barolo. Ce chrono ressemble en effet davantage à celui de Saltara en 2012, long d’un peu plus de 54 kilomètres et sur lequel Pozzovivo avait concédé près de deux minutes et demie à Vincenzo Nibali. D’autant que le contre-la-montre par équipes inaugural, long de 17 kilomètres, ne sera pas non plus à l’avantage du leader d’une équipe AG2R La Mondiale qui n’excelle pas dans cette discipline.

Contador et Porte sont trop forts. Pozzovivo a beau être un très bon grimpeur, capable de semer la pagaille dans n’importe quelle ascension, la concurrence de ce Giro semble trop relevée pour qu’il puisse viser la victoire. Alberto Contador et Richie Porte notamment sont des obstacles que l’Italien ne paraît pas capable de franchir. Meilleurs grimpeurs et meilleurs rouleurs que « Pozzo », les deux favoris ne devraient pas être mis en difficulté par le grimpeur transalpin sans des faits de courses invraisemblables. D’ailleurs, sur le début de saison, le protégé de Vincent Lavenu n’a jamais battu l’Australien, que ce soit au Tour Down Under ou en Catalogne. Contador, lui, a devancé l’Italien sur Tirreno, mais terminé deux secondes derrière lui sur les routes catalanes. Trop mince toutefois pour y fonder des espoirs, surtout que c’était sur une semaine et sans chrono.

Il a déjà atteint son meilleur niveau. Cinquième du Giro, c’est peut-être le mieux que puisse faire Pozzovivo. Pendant des années chez Colnago, il a plafonné à la limite du top 10 sur la course rose, et son arrivée chez AG2R La Mondiale lui a permis de passer un cap autant que de se diversifier. Mais si à 32 ans, il n’est pas encore sur le déclin, il est totalement logique de le voir dominé par des coureurs plus jeunes (Aru, Rolland, Uran) ou simplement plus talentueux (Contador). Décrocher un nouveau top cinq, ou avec un peu de réussite, aller chercher un premier podium sur une course de trois semaines serait donc déjà une grande performance pour un Pozzovivo qui n’a jamais abordé un grand tour dans la peau d’un réel favori.

4
Poster un commentaire

avatar
4 Threads de commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
4 Auteurs de commentaire
KeldermanJonasrolfsorensenFroome d'Ambert Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
Froome d'Ambert
Froome d'Ambert

Il faudrait des circonstances favorables pour que Pozzovivo gagne ce Giro, mais parmi les favoris il n’y a que Contador à présenter incontestablement plus de garanties que lui. Porte a ses jours sans, Aru et Uran n’ont pas démontré la même fiabilité sur le long terme, les autres grimpeurs paraissent un cran en-dessous… A mon avis, le podium est un objectif tout à fait réaliste.

rolfsorensen
rolfsorensen

Il me semble que l’effectif d’AG2R sera un peu moins fort sur le Giro cette année, à part résurrection de Betancur… (c’est tout ce qu’on lui souhaite)

le Top 5 est encore envisageable cette année, et les circonstances de la course décideront si performance supérieure est à portée du petit grimpeur transalpin.

Les vrais questions en ce qui concerne ce Giro sont : Comment va se comporter Porte sur 3 semaines et beaucoup de répétitions d’efforts en montagne? König sera-t-il complétement sacrifié chez Sky? Comment Aru et Pozzovivo pourront limiter la casse sur le clm individuel?

Jonas
Jonas

Il est pas si mauvais sur les chronos quand il veut (malgré son gabarit) je me souviens d’un chrono, certes vallonné mais avec des sections de plat, où il avait carburé

Kelderman
Kelderman

Froome d’Ambert

Aru a quand même montrer l’année dernière qu’il pouvait donner des garanties 3 ème sur le Giro quand même puis il a confirmé sur la Vuelta, 5 ème derrière les intouchables qui vont laisser leur place bientôt, il a l’avenir devant lui… Bon cette année, il c’est montré discret 6 ème en Catalogne.

Pozzovivo fait toujours des bons clm au Giro ;)