La bataille entre Peter Sagan et Mark Cavendish pour le maillot vert devrait se poursuivre jusqu'à Paris - Photo ASO
La bataille entre Peter Sagan et Mark Cavendish pour le maillot vert devrait se poursuivre jusqu’à Paris – Photo ASO

Graal ultime des hommes rapides, le maillot vert s’obtient généralement en étant le coureur le plus régulier lors des différents sprints massifs et arrivées accidentées. Victorieux aujourd’hui devant ses principaux concurrents, Mark Cavendish, légèrement passé au travers en Corse, se reprend parfaitement et glisse en deuxième position. Peter Sagan reste le leader, mais pour combien de temps ? Sans compter que les Kristoff, Greipel, Kittel et Boasson Hagen restent positionnés en embuscade, près à bondir pour récupérer la précieuse tunique verte.

1)       Peter Sagan – 111 points 

Battu d’un fil par Simon Gerrans à Calvi,  également deuxième  derrière Bakelants à Ajaccio, le Slovaque, durement touché lors de la première étape, est plutôt bien revenu.  Sa régularité dans la performance lui vaut d’occuper la tête du classement par points, qu’il avait remporté facilement l’année passée. Moins efficace en sprint pur que Cavendish, il devra se méfier du retour du Britannique et consolider sa position lors des finish vallonnés.

2)      Mark Cavendish – 76 points

Mal en point suite à sa chute dans le final vers Bastia, Cavendish a sur-dominé la première véritable arrivée massive de ce Tour de France. Parfaitement lancé par Gert Steegmans, comme sur le Giro, l’Express de Man tient enfin sa 24e victoire sur la Grande Boucle, certainement pas la dernière ! Les prochaines arrivées à Montpellier et Albi lui seront favorables, il pourrait alors recoller sur Sagan en prévision de la traversée des Pyrénées.

3)      Alexander Kristoff – 76 points

En pleine ascension, le Norvégien est à égalité de points avec Cavendish. Proche de Kittel en ouverture de la course, il a un peu reculé au classement de l’étape du jour, n’étant que 6e derrière un coureur comme Roberto Ferrari. Mais capable de passer décemment les bosses, on devrait le retrouver proche du podium final, s’il résiste au retour de Kittel et Greipel, à priori plus rapides que lui.

4)      André Greipel – 65 points

Certainement déçu de sa performance du jour, l’Allemand, pourtant mis en orbite par les solides Sieberg et Henderson, inquiète un peu. Ce genre de raté lui coûte cher dans la course au maillot vert, car on le sait, il ne prendra pas de points lors des étapes accidentées. Accusant un débours important par rapport à Peter Sagan, placé juste devant lui en troisième position ce mercredi, il n’a plus droit à l’erreur.

5)      Edvald Boasson Hagen – 58 points

L’équipe Sky n’étant pas taillée pour le sprint, le Norvégien doit se débrouiller pratiquement seul. Grand espoir du cyclisme mondial, Hagen, deuxième aujourd’hui démontre toutefois qu’il n’a rien perdu de son immense talent. Double vainqueur d’étape en 2011, il a le profil parfait pour jouer la gagne de ce classement distinctif, et ce malgré son travail pour Froome dans la montagne.

6)      Marcel Kittel – 57 points

Malheureusement, sa contre-performance du jour le fait sérieusement chuter dans le classement, il perd ainsi le pécule construit lors de la première étape vers Bastia, qui lui avait permit de se parer de jaune. Vainqueur lorsque les meilleurs n’étaient pas présents, Kittel a encore tout à prouver. Il doit également passer la montagne dans les délais, ce qui ne sera pas une mince affaire quand on connait les faibles qualités de grimpeur de l’Allemand.

7)      José Joaquin Rojas – 53 points

Rarement vainqueur, Rojas a cependant cette capacité à répondre présent lors des grands rendez-vous, comme le Tour de France. S’il a été peu vu, il s’est pourtant classé trois fois de suite en 7e place des étapes, ce qui lui permet logiquement d’occuper la 7e position du classement par points.

Louis Rivas


 

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Louis Rivas ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.