Sur le Tour du Pays-Basque, qui démarre ce lundi, tout autre résultat qu’une victoire finale serait pour Nairo Quintana un échec surprenant. Le vainqueur du dernier Tirreno-Adriatico n’aura en effet pas une énorme concurrence sur des routes qui l’ont déjà vu s’imposer en 2013. Cette semaine, il est donc simplement question pour le Colombien de se rassurer à l’approche des ardennaises.

– Les Favoris

***** Nairo Quintana : Après avoir été faire un tour sur les pavés belges, Quintana va retrouver un terrain davantage à sa convenance. L’arrivée à Arrate, lors de l’étape reine, lui convient à merveille, son succès en 2013 est là pour en témoigner. Et le chrono final, plutôt vallonné, ne devrait pas lui poser plus de problèmes que sur Tirreno-Adriatico le mois dernier. Sans Contador, Froome et Nibali dans les pattes, on imagine mal le Colombien terminer autre part que sur la première marche du podium. A moins de deux semaines des ardennaises, ce serait d’ailleurs bon pour sa confiance.

**** Jean-Christophe Péraud : Le Français avait brillé il y a un an sur les routes basques, terminant sur le podium au terme des six jours de course. A l’époque déjà, il n’y avait qu’un seul des quatre fantastiques au départ, et le leader de l’équipe AG2R venait de remporter le Critérium International. Cette année, l’histoire semble donc se répéter, en mieux. Péraud a en effet été impérial il y a un peu plus d’une semaine sur les pentes de l’Ospedale, et arrive au Pays-Basque plein de certitudes.

**** Bauke Mollema : Depuis sa deuxième place finale sur Tirreno, le Néerlandais n’a plus couru. Pourtant, on peut avancer sans prendre trop de risques qu’il sera en très bonne forme cette semaine, les ardennaises des prochaines semaines représentant son premier gros objectif de la saison. Battu par le seul Quintana au sommet du Terminillo, lors de l’étape reine de Tirreno, il a toutes les raisons de penser qu’il sera encore l’un des meilleurs derrière le Colombien.

– Les Outsiders

*** Thibaut Pinot : Le Français sait qu’il est passé à côté d’une victoire qui lui était promise sur le Critérium International, et doit se rattraper au Pays-Basque. S’il n’a plus gagné depuis août 2012, sa régularité, mise en lumière sur le dernier Tirreno – qu’il a terminé quatrième – fait de lui un candidat très sérieux pour un podium final.

*** Michal Kwiatkowski : Le Polonais a déjà prouvé à de maintes reprises ses qualités sur une semaine de course, ses deuxièmes places au Tour du Pays-Basque 2014 ou sur le dernier Paris-Nice en sont de parfaites illustrations. S’il parvient comme l’année dernière à limiter la casse sur les pentes d’Arrate, il ne fait aucun doute qu’il sera tout proche des premières places.

*** Simon Spilak et Joaquim Rodriguez : Difficile de savoir qui des deux coureurs prendra le leadership chez Katusha. Rodriguez a beau être le leader emblématique, le Russe a davantage marqué les esprits sur Paris-Nice que l’Espagnol sur Tirreno. Mais l’un comme l’autre seront de réelles menaces pour les autres prétendants.

** Tejay van Garderen : L’Américain réalise un début de saison en dents de scie. Surprenant dès le Tour d’Oman, il s’est ensuite fait beaucoup plus discret sur Paris-Nice. Et en Catalogne, largué au général, il a remporté l’étape reine de La Molina avant d’accrocher les meilleurs à Valls. Cette semaine permettra peut-être d’évacuer les doutes qui pèsent encore sur lui.

– A ne pas sous-estimer

** Rafal Majka : Sans Contador et Kreuziger, le Polonais se retrouve leader d’une équipe Tinkoff-Saxo en plein bouleversement après l’affaire Riis-Tinkov. Mais surtout, après un Paris-Nice raté et un Tour de Catalogne qu’il n’a pas terminé, Majka doit renouer avec les premières places et faire oublier qu’il n’offre que peu de garanties.

** Rui Alberto Costa : Placé sur Paris-Nice, l’ancien champion du monde n’a couru qu’une fois depuis : c’était sur Milan-Sanremo, et il a abandonné. A l’approche des ardennaises, on imagine cependant que sa forme va aller crescendo, et il est capable de surprendre.

* Sergio Henao : Il y a deux ans, sur le Tour du Pays-Basque, le Colombien avait impressionné tout au long de la semaine, et terminé troisième du général. Mais depuis, on a comme perdu sa trace, et son retour sur une épreuve World Tour amène plus de questions que de réponses.

* Andrew Talansky : Hors du coup sur Paris-Nice comme sur le Tour de Catalogne, le leader de la Cannondale-Garmin est loin d’être aussi rassurant que l’an dernier à la même époque. Il devra se réveiller pour garder le leadership face à son coéquipier Slagter.

* Mikel Landa : A domicile, celui qui se voit confier le leadership de l’équipe Astana aura à cœur de ne pas passer au travers de sa semaine. 14e l’an dernier, il aspire à beaucoup mieux cette année.

Mentions : Tom-Jelte Slagter, Maxime Monfort, Frank Schleck, Dani Navarro, Simon Yates, Mikel Nieve, Tom Dumoulin et Jérôme Coppel.

Buy me a coffeeOffrir un café
Vous avez aimé cet article de Robin Watt ? Participez à l'élaboration du prochain en contribuant aux frais d’hébergement du site.