10 janvier 2013

Omega-Pharma Quick-Step, bis repetita ?

Tom Boonen, grand artilleur de l'équipe en 2012, tentera de faire aussi bien en 2013 - Photo Flickr, Doha Stadium Plus

Après une grosse saison 2012, conclue par 2 titres de champions du monde et un magnifique quadruplé sur les Flandriennes, l’équipe de Patrick Lefévère repart en 2013 pour faire aussi bien, voire mieux. Avec l’arrivée de Mark Cavendish, l’équipe belge marque son territoire sur les sprints, comme en son temps HTC. Mais lors de ce mercato, OPQS a réalisé un autre joli coup, le transfert surprise de Gianni Meersman. En manque de puncheur, la formation a montré sa volonté de progresser dans ce domaine, en recrutant le jeune flamand, mais aussi les deux prometteurs Brambilla et Serry.

Cependant, même si l’ancien coureur de la FDJ a montré de belle chose en 2012, il manque encore cruellement de résultats sur les classiques printanières, qu’il devra disputer sans coéquipiers à de choix à ses côtés, Chavanel privilégiant les flandriennes. Ces trois transferts seront donc des investissements sur le moyen terme, à moins que Gianni Meersman se révèle, comme un Van Avermaet ou Vanendert ces dernières années. Mais pas d’inquiétude pour Omega Pharma – Quick Step, car l’effectif est de grande qualité avec de nombreux jeunes : Trentin, Fenn, Van Keirsbulck, Kwiatkowski ou encore Stybar pourraient bien-être les futurs leaders de l’équipe belges.

La recrue : Mark Cavendish

C’est le transfert de l’année, le champion du monde 2011 rejoint l’équipe Omega-Pharma Quick-Step, après seulement une saison passée à la Sky. Dans sa nouvelle équipe, « The Man Express » retrouvera des personnes qu’il connaît déjà très bien. Une partie de son ancien staff chez HTC ainsi que certains de ses anciens coéquipiers. C’est pratiquement un retour aux sources pour l’Anglais. Cavendish, dominé par son ennemi André Greipel sur le Tour de France, et ne disposant pas d’un train à sa disposition, a donc décidé de changer d’air. Désormais, et comme à HTC, le Cav’ va retrouver une équipe qui court pour lui, uniquement pour le faire gagner.

Mais ce transfert peut aussi montrer les nouvelles ambitions du Britannique. On le sait depuis ses débuts, Cavendish a un gros potentiel pour certaines classiques. Comme Mario Cipollini il y a quelques années, le vainqueur de Milan – San Remo 2009 a le profil pour s’imposer sur des semi-flandriennes comme Gand – Wevelgem. Rejoindre le staff de Patrick Lefévère est donc un choix parfait, tant la formation menée par Tom Boonen a fait des classiques sont domaine de prédilection. Mais justement, Quick-Step est synonyme de Tom Boonen, et le champion de Belgique en titre ne compte pas dérouler le tapis rouge pour la nouvelle recrue. Sur certaines épreuves, la cohabitations pourrait même être gênante… Officiellement, les deux stars devraient viser des objectifs différents, mais dans l’optique où Mark Cavendish dispute certaines classiques, quelle sera la stratégie mise en place ? Un casse-tête pour Patrick Lefévère…

Le coureur à suivre : Tony Martin

Après un début de saison en demi-teinte, notamment à cause d’un accident avec un automobiliste fin avril, le coureur allemand s’est par la suite bien repris pour conclure sa saison en remportant un deuxième titre de champion du monde du chrono. Moins dominant qu’en 2011, Tony Martin ne devrait cependant pas avoir à affronter la concurrence de Fabian Cancellara pour 2013, qui préfère se concentrer sur les classiques et le Giro. Avec en plus un Bradley Wiggins qui ne visera pas le Tour de France cette année, c’est donc une opportunité pour le coureur de Cottbus d’enfin porter le maillot jaune sur la Grande Boucle. Ce devrait donc logiquement être l’un des grands objectifs du vainqueur de Paris-Nice 2011.

Le second sera surement de devenir plus régulier dans les courses par étape, chose qui pourrait d’ailleurs le faire garder le maillot jaune quelques jours sur le Tour, dans l’optique où il réussirait à le prendre sur le contre-la-montre par équipes de Nice. Vainqueur du Tour de Pékin et de Belgique en 2012, Martin ne manque pas d’atouts pour briller sur ces courses, qui doivent lui convenir. Mais l’arrivée de Mark Cavendish pourrait changer la donne à ce niveau. Chez HTC, l’Allemand était dévoué à son sprinteur, en atteste ses résultats sur le Tour, où il n’a jamais pu jouer sa carte personnelle. Le retour de l’Anglais pourrait donc avoir une influence sur le rôle de Martin, à moins que celui-ci réussisse à passer un cap sur trois semaines pour que son équipe sente la nécessité de lui laisser carte blanche.

Points positifs :

– Une véritable armada pour les classiques et les sprints
– Le recrutement surprise de Meersman
– L’entente dans l’équipe, renforcée par le stage en Slovaquie cet hiver
– Les nombreux jeunes talents qui s’améliorent chaque année

Points négatifs :

– Velits, seul bon coureur de l’équipe sur les courses par étapes, et qui n’a toujours pas confirmé sa Vuelta 2010
– Une « Boonen dependance » avec 7 victoires WT sur 9 obtenues par le Belge en 2012
– Il manque un gros puncheur, malgré les venues de Meersman voir de Serry et Brambilla

Mehdi Khouch

2
Poster un commentaire

avatar
1 Threads de commentaires
1 Réponses
0 Followers
 
Commentaire suscitant le + de réactions
Thread le + chaud
2 Auteurs de commentaire
Mehdi KhouchLewis Auteurs de commentaire récent

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
Me prévenir
Alexis Midol-Monnet

Brambilla est + Grimpeur que puncheur